Sivaniya Subramaniapillai

Une étudiante engagée à se dépasser malgré les difficultés trop souvent imposées par la société

Molly Chagnon, étudiante au baccalauréat en kinésiologie, a rencontré maintes difficultés, mais pas seulement sa surdité profonde congénitale.

Bien sûr, elle fréquente d’abord une école primaire adaptée pour bénéficier des séances d’orthophonie, d’audiologie et d’orthopédagogie. Dès la 4e année, elle intègre l’école régulière, ne se limitant pas, apprenant le piano, la guitare, pratiquant plusieurs sports et faisant du théâtre. Mais au cégep, les difficultés sociales apparaissent, la discrimination et l’intimidation – surtout de professeurs et d’employeurs – compliquent son parcours. On ne croit pas en son potentiel, on la dénigre devant ses pairs, on tente de la décourager au début de sa technique en réadaptation physique, on refuse la présence de son interprète dans des cours universitaires, on la met à la porte d’un cours. Tenace, elle se dépasse et s’implique dans divers organismes.

Molly a fait sa place, malgré les préjugés, malgré les masques.