• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE


AVENIR 2013
Sciences et applications technologiques






LIFEPACK

Sciences et applications technologiques



LIFEPACK

Des étudiants engagés à doter le transport de matériel médical réfrigéré d’un emballage novateur, ultraléger et aux capacités d’isolation jamais vues

Depuis le début de 2012, James McGoff, Charles Vincent et Brian Powers, trois étudiants en génie des matériaux à l’Université McGill, unissent leurs connaissances et leur détermination pour développer un tout nouveau genre de contenant d’expédition, plus léger et mieux isolé, destiné au transport de matériel médical. Avec leur innovation, qu’ils ont nommée LifePack et qu’ils sont sur le point de commercialiser, ils estiment à 20 % les économies en frais de transport et à 30 % la réduction des pertes de matériel causées par une mauvaise qualité de l’emballage. Voilà de quoi susciter l’intérêt d’une industrie hautement active!

« Un envoi réfrigéré standard en partance d’un centre de recherche quelconque pèse environ 4,5 kilos, dont la moitié est composée de glace sèche. Un tel emballage aura une durée de vie maximale de 24 heures. Lors de nos derniers tests, notre prototype LifePack pesait un peu plus d’un kilo et a maintenu ses conditions de congélation optimale pendant plus de 35 heures », explique James McGoff avec fierté.

C’est dans le cadre de leurs études que les trois comparses ont découvert l’aérogel, aussi appelé « fumée congelée », et ses propriétés uniques. Ce matériau est en fait une structure constituée de minuscules tunnels, répartis en un réseau tortueux, qui emprisonnent les molécules d’air et les empêchent de propager leur énergie, ce qui limite fortement la conduction de chaleur. Constitué à 99 % d’air, ce qui en fait un matériau extrêmement léger, un bloc d’aérosol de la taille d’un réfrigérateur ne pèse qu’environ 2,27 kilos.

LifePack, en étant moins lourd et moins volumineux que les emballages traditionnels, permettrait aux compagnies expéditrices des économies substantielles en frais de transport. Les meilleures capacités réfrigérantes du produit et surtout, sa grande stabilité, éliminant les fluctuations de température dans l’emballage, réduisent beaucoup les pertes de matériel. Par exemple, les étudiants expliquent que lorsque des échantillons sanguins partent de Montréal en direction de la Floride, les risques d’altération sont élevés en raison des produits d’isolation actuellement disponibles, qui ne peuvent toujours garantir une température stable. Par ailleurs, LifePack se propose de mettre au point des emballages qui pourront être réutilisés, ce qui diminuera les coûts d’acquisition et réduira, au grand bonheur de dame Nature, la quantité de déchets liée à ces emballages.

Pour l’instant, LifePack prend la forme de boîtes et d’enveloppes. Avec leur produit, les étudiants ciblent les banques de sang, les centres de recherche, l’industrie pharmaceutique, les manufacturiers de vaccins et les organisations similaires. Et ce n’est qu’un début, car leur innovation pourrait aisément s’adapter à d’autres secteurs, comme celui de l’alimentation.

« Nous souhaitons nous assurer de bien répondre aux exigences du marché du transport de matériel médical. D’ailleurs, le transport à température contrôlée de petites quantités, soit 500 ml et moins, représente à lui seul un marché de 2,5 milliards de dollars en Amérique du Nord », indique James.

« Lors de nos derniers tests, notre prototype LifePack pesait un peu plus d’un kilo et a maintenu ses conditions de congélation optimale pendant plus de 35 heures. »



LIFEPACK




Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / LIFEPACK /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc