• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Lauréat
GALA FORCES AVENIR
2013


AVENIR 2013
Personnalité 1er cycle






Patrice Sébastien César

Personnalité 1er cycle



Patrice Sébastien César

Un étudiant engagé à pousser les jeunes à développer leur pensée contre-intuitive pour qu’ils deviennent des citoyens impliqués et responsables

Faisant du loisir son mode d’intervention sociale, Patrice Sébastien César retient de ses 15 années d’implication dans le quartier Côte-des-Neiges à Montréal que l’égalité des chances dans la vie se concrétise au quotidien. Afin d’éliminer les barrières que s’imposent trop souvent les jeunes, l’étudiant en droit à l’Université de Montréal incite ceux-ci à explorer et à s’exprimer à travers la politique, l’art oratoire ou les arts de la scène. C’est ainsi qu’il souhaite les pousser à développer leur pensée contre-intuitive, pour qu’ils s’en servent ensuite afin de bâtir un monde plus équitable où ils deviendront des citoyens impliqués et responsables.

« Selon Statistique Canada, un homme d’origine haïtienne aurait trois fois plus de chances de ne pas finir l’école secondaire que d’obtenir un baccalauréat. Ma recette pour déjouer les probabilités est, sans prétention, de joindre une pincée d’ambition à beaucoup d’assiduité », lance Patrice.

L’étudiant n’avait que 11 ans lorsqu’il a commencé à fréquenter le Centre communautaire de loisir de la Côte-des-Neiges pour y faire du sport, de la danse et du rap. Il a pratiquement fait du centre sa deuxième maison et, dès qu’il a eu 16 ans, il s’est impliqué dans le projet Engagement jeunesse, participant au fil des ans à une quinzaine de projets d’intégration sociale des jeunes du milieu, qu’il a parfois lui-même lancés. Parmi ceux-ci, un projet comédie musicale qu’il a mis sur pied en 2008 et pour lequel il agit comme auteur et assistant metteur en scène le rend particulièrement fier.

« J’ai rédigé les scénarios en puisant dans mon vécu. Cela permet aux jeunes de la troupe, entre 10 et 20 personnes, et aux spectateurs de s’identifier aux personnages et d’y trouver un message positif », explique Patrice, tout en précisant que trois productions ont été jusqu’à présent réalisées par l’organisme, dont il est membre du conseil d’administration.

Pour l’étudiant, ce genre de projet amène les jeunes à s’exprimer, à se forger une opinion, et c’est justement ce vers quoi il veut les amener. Croyant que l’art oratoire est un puissant outil d’apprentissage, il a mis sur pied une équipe interfacultaire à l’Université de Montréal. Équipe qui a remporté le dernier championnat national francophone.

Ce sont ses implications au sein du Parlement jeunesse du Québec (PJQ) et du Jeune Conseil de Montréal qui lui ont permis de comprendre l’importance de développer la culture du débat. Maintenant président du conseil de direction du PJQ, avec lequel il a déjà déposé des projets de loi et même déployé une nouvelle stratégie de financement, il a également fondé le conseil CS-18, qui propose aux jeunes de 14 à 18 ans issus de milieux socioculturels divers de participer à une simulation d’assemblée municipale.

« En plus de devenir sensibilisés aux mécanismes politiques, ils y apprennent à mettre le cynisme de côté. Les mentors du CS-18 leur enseignent à s’exprimer en public et à écouter l’autre. Les jeunes prennent ainsi conscience de la difficulté de devenir un décideur », explique Patrice.

Que ce soit ici ou en Haïti, où il retourne de temps à autre, l’étudiant de 26 ans a appris à examiner et à analyser les problèmes sous un angle différent. C’est ce qu’il appelle développer sa pensée contre-intuitive, et c’est ce qui permet de proposer des solutions originales aux problèmes de la communauté.

« En apprenant à écouter et à débattre dans le respect, les jeunes comprennent qu’il n’est pas nécessaire d’être politicien ou militant pour rendre un service public, mais que chacun a la responsabilité d’être un citoyen engagé », conclut-il.

« En plus de devenir sensibilisés aux mécanismes politiques, ils y apprennent à mettre le cynisme de côté. Les mentors du CS-18 leur enseignent à s’exprimer en public et à écouter l’autre. »



Patrice Sébastien César




RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Patrice Sébastien César /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc