• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Groupe d’intérêt en santé autochtone

Santé



Groupe d’intérêt en santé autochtone

Des étudiants engagés à optimiser les soins de santé offerts aux communautés autochtones et à éveiller les jeunes autochtones aux sciences de la santé

Au Québec, parmi les communautés autochtones, l’espérance de vie est de 8 à 12 ans inférieure à celle des non-autochtones, le taux de suicide est de 2 à 6 fois plus élevé et 14 % des adultes vivent avec le diabète, soit le double de la population québécoise en général. Fondé en 2010 par des étudiants en médecine de l’Université de Montréal, le Groupe d’intérêt en santé autochtone (GISA) veut renverser la vapeur. Et c’est en s’impliquant auprès de communautés autochtones pour mieux les connaître et les comprendre et en visitant des écoles pour éveiller les jeunes autochtones aux sciences de la santé que les bénévoles du GISA espèrent y parvenir.

« Il est impossible d’ignorer le fossé qui sépare les autochtones des non-autochtones quant à leur bilan de santé respectif et aux conditions qui l’influencent. La Commission de vérité et réconciliation du Canada nous rappelle d’ailleurs les répercussions qu’eurent les tentatives d’assimilation sur la santé mentale et le bien-être de plusieurs communautés. Nous croyons qu’il faut donc approcher différemment la question de la santé autochtone », explique Emmanuelle Trépanier, l’une des sept bénévoles administrant l’organisation.

D’une part, l’approche du GISA vise à intéresser et à sensibiliser les étudiants en médecine aux problématiques de santé qui touchent les communautés autochtones. Différentes activités ont donc été organisées pour que les étudiants en médecine approfondissent leurs connaissances sur l’histoire, la culture et les enjeux de santé. Cela outillera mieux les futurs médecins dans leur approche de ces communautés.

Par exemple, pour mieux faire comprendre les techniques de médecine traditionnelle, le GISA a fait découvrir, à deux reprises, le principe de tente de sudation. À chaque séance, une quinzaine d’étudiants ont passé la journée avec un guide spirituel mohawk pour expérimenter la pratique et comprendre son importance. Des conférences sur des thèmes tels la médecine dans la Grand-Nord ou la prévalence de la tuberculose ont aussi été organisées. Le GISA a également mis sur pied des formations préparatoires pour les étudiants se rendant en stage dans une communauté autochtone.

Le second objectif du GISA est d’intéresser les jeunes autochtones à entreprendre des études en sciences de la santé. Ainsi, avec l’appui du docteur Stanley Vollant, coordonnateur du volet de santé autochtone à l’Université de Montréal, les étudiants ont développé le concept des mini-écoles de la santé. Jusqu’à présent, le groupe a visité à deux reprises chacune la communauté de Manawan et celle de Wemotaci. En tout, ils ont rencontré près de 300 élèves du primaire et du secondaire. Étaient au programme ateliers ludiques, jeux de rôles, stands d’information, manipulation d’instruments médicaux et présentations interactives sur différents thèmes. Cette année, un projet de mentorat a été ajouté afin d’établir un lien durable entre les élèves autochtones et les étudiants en médecine.

« Les réponses des enseignants et des directions sont unanimes : ces visites allument des flammes dans les yeux des élèves. Il est primordial que les autochtones prennent leur santé en main et que les services soient donnés de plus en plus par et pour les autochtones. L’action du GISA est donc des plus pertinentes », assure le docteur Vollant.

« Il est impossible d’ignorer le fossé qui sépare les autochtones des non-autochtones quant à leur bilan de santé respectif et aux conditions qui l’influencent. »



Groupe d’intérêt en santé autochtone




Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Groupe d’intérêt en santé autochtone /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc