• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Festival du Film Étudiant de Québec

Arts, lettres et culture



Festival du Film Étudiant de Québec

Des étudiants engagés à offrir une tribune de diffusion à la relève cinématographique de toute la francophonie

« Les premières œuvres des réalisateurs sont les plus importantes. Elles définissent leur identité et leur permettent de canaliser toutes leurs connaissances. » Ces propos de François Truffaut, célèbre réalisateur français, inspirent sans aucun doute les étudiants de l’Université Laval qui font la promotion du Festival du film étudiant de Québec (FFÉQ). Offrant depuis 2003 une tribune de premier plan aux cinéastes de la relève afin qu’ils y partagent leur production, ce concours de courts métrages a le mérite de stimuler de belle façon l’industrie cinématographique de la ville de Québec.

Seul festival de films tous genres confondus à s’adresser à la relève étudiante à Québec, le FFÉQ a sans contredit prouvé sa légitimité au sein de la communauté cinématographique du Québec depuis sa création. Pour preuve, lors du 11e festival tenu du 22 au 24 février dernier, l’organisation a reçu l’inscription de près de 150 courts métrages, une augmentation importante par rapport aux années précédentes. De ce nombre, 69 productions étudiantes ont été sélectionnées et projetées durant les trois jours de l’événement.

« Notre festival profite d’un rayonnement qui va bien au-delà du campus de l’Université Laval. Il s’étend à travers toute la francophonie. Cette année, nous avons reçu des films du Royaume-Uni, de la Belgique et de la France, en plus d’une centaine de partout à travers le Québec », indique Marie-Claude Savoie, porte-parole du FFÉQ.

Pour l’édition 2013, sous la présidence d’honneur de Karina Marceau, journaliste, productrice et réalisatrice, le FFÉQ s’est tenu sous le thème de la programmation « On est toujours vivants », en référence à la fin du monde qui nous avait été annoncée pour décembre 2012. Les cinéastes étudiants ont donc composé avec cette thématique et mettre en images leur vision du sujet, ce qui a donné des œuvres souvent teintées de nationalisme et de solidarité sociale exprimés à toutes les sauces. Le festival a accueilli plus de 500 spectateurs qui ont visionné les différents courts métrages en compétition.

« À titre de juge cette année, j’ai pu constater tout le talent des jeunes artisans du cinéma de la relève, en plus du professionnalisme et de la passion des organisateurs de l’événement », témoigne Jean-Baptiste Levêque, coordonnateur de la distribution et de la diffusion chez Vidéo Femmes, partenaire du FFÉQ.

Devenu au fil des ans un lieu d’échange pour les jeunes cinéastes, où ils peuvent partager des idées, des connaissances et même rencontrer de futurs collaborateurs, le FFÉQ cherche aussi à donner des moyens concrets à la relève pour qu’elle puisse s’épanouir.

« En plus de permettre aux étudiants de diffuser leurs productions devant public, nous leur proposons des outils pour poursuivre leurs projets. Des bourses sont offertes aux gagnants et nous faisons connaître aux participants les organismes qui travaillent à promouvoir le cinéma indépendant à Québec. Toutes les ressources majeures sont concentrées à Montréal, mais il est aussi possible de faire du cinéma ici », explique Marie-Claude Savoie.

« Cette année, nous avons reçu des films du Royaume-Uni, de la Belgique et de la France, en plus d’une centaine de partout à travers le Québec. »



Festival du Film Étudiant de Québec




Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Festival du Film Étudiant de Québec /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc