• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Véhicule éolien Chinook

AVENIR Environnement



Véhicule éolien Chinook
École de technologie supérieure

C’est par passion pour l’ingénierie et avec la ferme conviction de pouvoir faire progresser les technologies propres que plus de 30 étudiants de disciplines variées de l’École de technologie supérieure (ÉTS) ont uni leurs efforts pour relever le défi Chinook. Leur mission : concevoir un véhicule à propulsion éolienne afin d’explorer les solutions nouvelles qu’offrent les sources d’énergie renouvelables, en remplacement des combustibles fossiles.

Au cours des deux dernières années, plus de 8000 heures de travail auront été nécessaires pour arriver à construire un premier véhicule nord-américain pouvant participer à l’événement annuel Racing Aeolus, qui met en compétition des véhicules qui doivent user d’un vent de face comme seule source d’énergie.

« Rarement ai-je vu un club scientifique étudiant aussi déterminé à réaliser un projet écologique aussi novateur en vue d’une compétition internationale d’ingénierie. Empreinte d’une culture écologique, cette équipe de futurs ingénieurs a investi volontairement et bénévolement temps et efforts afin de produire le premier véhicule propulsé exclusivement par le vent en Amérique du Nord », souligne André Bison, coordonnateur des partenariats avec l’industrie à l’ÉTS.

Avant 2011, seules des équipes européennes avaient pris part à la compétition créée par l’organisme hollandais Wind Energy Events en 2007. Loin d’être intimidée par ces équipes plus expérimentées, l’équipe Chinook a décroché la deuxième position au classement général. Durant la compétition, le véhicule a atteint des vitesses de pointe de près de 25 km/h avec un vent de 50 km/h de face, soit des vitesses semblables à celles des meilleurs cyclistes mondiaux dans les mêmes conditions!

« L’équipe Chinook a réussi à tirer son épingle du jeu avec brio en faisant preuve de détermination et d’innovation », fait valoir Réal Migneault de l’entreprise RPM Développement durable, qui a permis au groupe de devenir le premier club scientifique de l’ÉTS à être carboneutre, c’est-à-dire à compenser ses émissions de gaz à effet de serre par la plantation d’arbres.

« Avec l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et la progression continue des coûts inhérents aux énergies fossiles au cours des dernières années, ajoute-t-il, la réalisation de ce type de projet est nécessaire, voire essentielle pour l’avenir. Des groupes d’universitaires en génie, comme le club Chinook, doivent être encouragés à persévérer dans leurs initiatives, car ils répondront un jour à des problèmes de pénurie énergétique pour la population mondiale. »

Déjà, des retombées concrètes du projet sont observables dans l’industrie. En partenariat avec le commanditaire Polymères Technologies, Chinook a mis au point un tout nouveau procédé de fabrication de pales d’éolienne en matériau composite à base de fibre de carbone et de résine époxy chargée de microbilles d’aluminium.

D’autres innovations sont vraisemblablement à venir. Actuellement, l’équipe perfectionne son modèle de véhicule éolien en vue d’une deuxième participation à Racing Aeolus.



Véhicule éolien Chinook



Rangée du haut : Gabriel Lemay, Alexandre Lupien, Nicolas Mc Crae, Maverick Leger, David Khouya, Patrice Gouin

Rangée du bas : Olivier Laurin, Kéven Boutin, Antoine Letarte, Pierre-Alexandre St-Jean


RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


Voir la galerie vidéos

Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Véhicule éolien Chinook /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc