• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Colloque Ouss qu’on s’en va?

AVENIR Arts, lettres et culture



Colloque Ouss qu’on s’en va?
Université de Montréal

On parle souvent des mauvaises conditions des infrastructures du Québec ou de l’étalement urbain et de ses répercussions sur l’environnement, mais rarement des solutions intégrées à une vision globale de développement pour le Québec. En organisant le colloque Ouss qu’on s’en va?, des étudiants en architecture de l’Université de Montréal ont justement voulu stimuler le débat concernant ces enjeux de société, pour ainsi démontrer que l’architecture et ses artisans pouvaient jouer un rôle déterminant dans la mise en place de solutions.

Réunissant 175 étudiants et une quinzaine de professionnels issus du milieu de l’architecture, le colloque Ouss qu’on s’en va? s’est déroulé sur deux jours en mars dernier. Deuxième édition d’un rassemblement initialement créé par des étudiants de l’Université Laval et traitant surtout de sujets directement liés à l’architecture, ce colloque de 2012 a voulu se démarquer en adoptant une identité plus politique et sociale.

« Dans le contexte actuel où nos infrastructures doivent être refaites et où l’étalement urbain gagne du terrain, il est relativement difficile de déterminer le rôle que les architectes devraient jouer et de quelle manière ils devraient intervenir. Ouss qu’on s’en va? apporte une réponse à cette confusion générale. La raison d’être du colloque allait de soi : penser, discuter et intervenir afin d’améliorer le futur architectural du Québec », explique Hubert Lemieux, porte-parole du projet.

Pour atteindre ces buts, le colloque a pris la forme d’un vaste lieu de discussions se déroulant sous forme de tables rondes orientées vers des sujets d’actualité à forte connotation sociale. Ainsi, trois thèmes principaux ont retenu l’attention des participants : l’architecture résidentielle, les infrastructures du Québec ainsi que la perception et la valeur culturelle du métier d’architecte au Québec. Concernant ce dernier thème, un constat général s’est rapidement dégagé quant à l’importance de faire rayonner davantage le métier d’architecte.

« Tous les invités s’entendaient pour dire que la profession fait face à un problème. Il est clair que les architectes devraient être plus présents sur la plus grande variété de plateformes possible. Nous devons informer et diffuser l’architecture au sein de notre société afin que cette dernière puisse s’y intéresser », indique Hubert Lemieux, lui-même étudiant en architecture.

L’action recherchée n’a pas tardé à prendre forme. Peu de temps après le colloque, des articles touchant les préoccupations du monde de l’architecture ont été publiés dans différents médias, entre autres sur le Web. Même le milieu de l’éducation et le milieu professionnel semblent vouloir consolider leurs relations afin de travailler à diffuser l’information dans une perspective commune.

« À mon avis, la portée du colloque dépasse considérablement le cadre des deux journées au cours desquelles il s’est tenu. Je suis persuadée qu’il contribuera notablement à une meilleure compréhension du rôle de l’architecte et de l’architecture dans notre société et à créer des liens précieux entre les générations », ajoute Anne Cormier, architecte et directrice de la Faculté de l’aménagement à l’École d’architecture de l’Université de Montréal.



Colloque Ouss qu’on s’en va?



Hubert Lemieux


RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


Voir la galerie vidéos

Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Colloque Ouss qu’on s’en va? /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc