• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Polysphère

AVENIR Environnement



Polysphère

Engagé à réduire l’empreinte écologique de l’École Polytechnique

À en croire la ferveur créative du groupe Polysphère, dame Nature peut compter sur les étudiants de l’École Polytechnique pour la protéger. Depuis cinq ans, Polysphère défend avec brio la cause environnementale et réussit même à convaincre les plus réfractaires de la pertinence de ses actions. Il suffit de voir de ses yeux l’original colosse avaleur de matières recyclables qui trône au coeur de l’établissement pour comprendre de quel bois se chauffent les membres de ce groupe.

Récente réalisation des étudiants, l’îlot de récupération multimatière attire inévitablement l’attention des passants. Le recyclage du papier, du verre, du plastique et du métal était déjà bien implanté à l’École, mais cela n’était pas suffisant pour les membres de Polysphère, dont les esprits bouillonnent d’ingéniosité. Ainsi, à partir d’un bac de recyclage de 240 litres, ils ont eu l’idée de concevoir une boîte multifonction pouvant recueillir des lunettes, des cartouches d’encre, des piles et des cédéroms destinés au recyclage. Et comme si ce n’était pas suffisant, les membres ont ajouté une cage de métal pour récupérer le matériel informatique usagé.

Depuis son inauguration officielle à l’automne 2007, l’espace recyclage remporte un franc succès. À tel point que les différents réceptacles doivent être vidés plusieurs fois par mois. L’idée, probablement unique au Québec, pourrait maintenant faire du chemin. « Le concept de cet îlot a suscité l’intérêt d’autres universités lors d’une rencontre de comité de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) et il pourrait être reproduit ailleurs », indique Christophe Guy, directeur général de l’École Polytechnique de Montréal.

La mise en place de l’îlot de récupération n’est qu’une des actions concrètes entreprises par le comité Polysphère depuis sa création. Semaine de l’environnement avec conférenciers, kiosque de sensibilisation au recyclage et au commerce équitable, babillard de covoiturage, les initiatives sont variées et touchent à peu près tous les aspects de la cause environnementale.

« Tous les projets sont liés par une ligne directrice principale : améliorer le bilan environnemental de la communauté de l’École Polytechnique, tant en réduisant l’empreinte écologique des activités y ayant lieu qu’en sensibilisant les gens qui la fréquentent », soutient Pierre-Luc Soucy, membre de Polysphère. Pour ce faire, les idées ne manquent pas. Par exemple, afin de favoriser l’utilisation de modes de transport alternatifs sur le campus, le comité a lancé, l’an dernier, un projet de vélo en libre-service. De juin à novembre, la demande a été si forte que Polysphère a dû accroître sa flotte de vélos.

Le groupe a aussi poursuivi le développement de son très apprécié service de prêt de vaisselle pour les 5 à 7. L’an dernier seulement, le chariot de vaisselle comportant 80 couverts (assiettes, ustensiles et verres) a été emprunté une quarantaine de fois, permettant d’éviter l’utilisation d’environ 5 000 couverts jetables.

Et ce n’est pas tout. Polysphère s’attaque maintenant à la vaisselle jetable utilisée à la cafétéria de l’École. Le comité, en collaboration avec le concessionnaire alimentaire et la direction de l’École, discute présentement des solutions possibles pour obtenir une cafétéria plus verte.



Polysphère



Liste des membres du projet:

Alia Lamaire Chad, Ara Markarian, Hugues Imbeault-Tétreault, Julie Guicheteau, Nicolas Lavallière et Pierre-Luc Soucy.
RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


Voir la galerie vidéos

PHOTOS


Voir la galerie de photos


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Polysphère /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc