• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Lauréat
GALA FORCES AVENIR
2005


AVENIR 2005
Projet par excellence






Sur la piste des réfugiés

Projet par excellence



Sur la piste des réfugiés
On a beau les voir à la télévision, être ému par leur sort et tenter de compenser par une aide financière, on ne peut véritablement s’imaginer la détresse que vivent quotidiennement les populations civiles touchées par les conflits armés ou les désastres environnementaux. Elles-mêmes vous diraient qu’il faut vivre leur situation pour la comprendre. Conscientes de cette réalité, six étudiantes à la maîtrise en études internationales de l’Université Laval ont élaboré le projet Sur la piste des réfugiés et profité de ce dernier pour faire du campus le théâtre d’un camp de réfugiés.
Se déroulant sur une période de trois jours au mois d’avril dernier, cette expérience, une première canadienne, a mobilisé de nombreux intervenants issus des milieux communautaires, gouvernementaux, universitaires et étudiants. « Dans un contexte où les conflits armés touchent de plus en plus les populations civiles, qui sont souvent contraintes à s’exiler vers des camps de réfugiés, notre événement visait à sensibiliser différents publics à cette réalité. Nous croyons notre objectif d’autant plus important que chaque année, parmi les milliers d’immigrants qui arrivent au Québec, un nombre non négligeable de personnes viennent de camps de réfugiés », assure avec conviction Delphine Soetart, l’une des instigatrices du projet.
Si, durant la Première Guerre mondiale, seulement 5 % des pertes humaines étaient constituées de civils, voilà qu’aujourd’hui cette statistique s’élève à 95 %. De plus, ces conflits se déroulant plus souvent qu’autrement bien loin de chez nous, il nous est difficile de comprendre l’ampleur des bouleversements que vivent les populations touchées. Le défi était donc de taille pour les étudiantes de l’Université Laval.
Ainsi, avec l’aide d’un comité consultatif composé de ressources internes et externes à l’Université, dont les Forces armées canadiennes, la Croix-Rouge canadienne et l’organisation Droits et Démocratie, elles ont élaboré un éventail d’activités tout aussi pertinentes et percutantes les unes que les autres. « L’originalité de notre initiative réside dans sa formule interactive et dans sa diversité », souligne la porte-parole du projet.
Au programme : deux tables rondes sur l’intervention humanitaire auxquelles prenaient entre autres part Médecins du monde, la Croix-Rouge et l’ACDI, des visites guidées d’un camp de réfugiés spécialement installé sur le campus, un forum d’information, une exposition de photos, des kiosques des différents organismes partenaires, une conférence de presse, la présentation de la pièce de théâtre Exil et des témoignages de personnes ayant vécu dans un camp de réfugiés.
L’un des moments forts de ce projet réside sans contredit dans les 24 heures qu’ont passé une cinquantaine de participants bénévoles au sein du camp de réfugiés installé sur le campus. Confrontés à une simulation d’un réalisme surprenant, les participants ont vécu une panoplie d’émotions qui les ont rapprochés, l’espace d’une journée, du quotidien des véritables réfugiés. « Lors d’une séance de débreffage suivant cette expérience, souligne Delphine Soetart, les participants ont avoué qu’ils avaient intégré la réalité des réfugiés en étant soumis à des conditions de proximité et de restriction de territoire. »
En bout de ligne, ce sont des milliers d’étudiants et employés de l’Université qui ont été touchés, directement ou indirectement, par cette vaste démonstration, accessible et rassembleuse. Le projet, en plus de remporter le premier prix du volet collectif du concours Entrepreneuriat Laval, aura aussi permis la création de la délégation Droit et Démocratie de l’Université Laval, qui regroupe jusqu’à présent une trentaine de membres, tout en offrant un rayonnement important au programme de maîtrise en études internationales. Qui plus est, l’initiative des six étudiantes a inspiré trois autres universités canadiennes – celles de Sherbrooke et de Moncton ainsi que la Malaspina University-College de Vancouver –, qui souhaitent élaborer un projet similaire pour l’an prochain.
« Par ce projet, les étudiantes ont réussi à mettre sur pied un événement qui a suscité la curiosité du public et des médias québécois tout en faisant connaître la réalité de millions de personnes dans le monde, dont le quotidien est de loin pire à ce que nous pouvons imaginer », affirme Violaine Des Rosiers, coordonnatrice du Programme des enjeux humanitaires à la Croix-Rouge canadienne.
Et ce n’est qu’un début car déjà les bénévoles ne manquent pas pour orchestrer la deuxième présentation de l’événement. « Nous sommes très satisfaites de la première édition de notre projet. Concrètement, il a rejoint de nombreuses personnes, atteint ses objectifs de sensibilisation et aussi permis de contribuer concrètement aux efforts d’intégration des communautés immigrantes », conclut avec fierté la porte-parole de Sur la piste des réfugiés.


Sur la piste des réfugiés



Liste des membres du projet:

Delphine Soetart, Isabelle Jetté, Mireille Ouellet, Myriam Paquette-Côté, Pascale Labbé et Pauline Boinot.
RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


Voir la galerie vidéos

PHOTOS


Voir la galerie de photos


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Sur la piste des réfugiés /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc