• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Lauréat
GALA FORCES AVENIR
2004


AVENIR 2004
Personnalité 1er Cycle






Megan Landes

Personnalité 1er Cycle



Megan Landes
« En tant qu’universitaire et activiste, je veux contribuer à soulager le fardeau des femmes victimes de pauvreté et de préjudice. »

Megan Landes est née près de l’océan, ce qui ne l’empêche pas de se décrire comme étant consumée par un feu, une passion ne voulant pas s’éteindre. « L’engagement politique de mes parents m’a sensibilisée à l’importance de s’impliquer dans sa communauté, mais aussi au-delà de celle-ci », déclare-t-elle.
C’est pourquoi elle décide de repousser ses frontières personnelles, en quittant la Nouvelle-Écosse et en mettant le cap vers la McMaster University, située à Hamilton en Ontario. Elle y entre au très contingenté programme Arts & Science, un projet éducationnel avant-gardiste présentant les différentes matières dans leur contexte sociopolitique. Là -bas, elle jouit d’une grande autonomie de pensée qui lui permet de développer un de ses intérêts fondamentaux : le développement international et l’engagement social. Allumée, impliquée et travaillant d'arrache-pied, elle se mérite la bourse d’excellence McMaster et demeurera, tout au long de ses études, sur la liste honorifique du doyen.
Toutefois, Megan ne se contente pas de briller en classe. Parallèlement à ses études, elle participe à un stage de développement international au Costa Rica et s’engage activement au centre d’aide téléphonique pour les victimes d’agressions sexuelles. Ces deux expériences la sensibiliseront à la nécessité de travailler de façon préventive et globale. Elle décide alors de poursuivre des études en médecine puisqu’elle y voit un moyen de concilier son désir de travailler avec les groupes vulnérables et d’approfondir de plus en plus sa compréhension des enjeux humanitaires.
Acceptée par la suite au programme de médecine de l’Université McGill, elle se consacre à l’avancement des grands dossiers qui la préoccupent. Ainsi, elle devient co-coordinatrice du comité Medical Students for Choice et milite pour qu’une plus grande portion du programme de médecine soit consacré à des thèmes liés à la santé des femmes. Elle préside aussi un comité se consacrant à la création d’un cours sur l’expérience des femmes en médecine, cours qui, si tout va bien, devrait être mis à l’horaire dès 2005.
« Megan Landes est une personne et une étudiante exceptionnelle, dit d’elle Norbert Gilmore, professeur de médecine à McGill. Ayant pu l’observer à maintes reprises dans le cadre de situations cliniques, je suis convaincu qu’elle a les aptitudes, la détermination et les habiletés pour poursuivre une belle carrière en médecine. D’ailleurs, son désir d’intervenir principalement dans des champs d’expertise reliés à la santé des femmes est un excellent choix. »

Pour une médecine plus humaine
En tant que co-coordonnatrice du Osler Medical Aid Foundation, maintenant connue comme la McGill International Health Initiative, Megan participe également à différentes actions de lobbying en faveur de la Loi C-9 pour permettre la vente de médicaments génériques (donc moins chers) aux pays en voie de développement.
Elle tient aussi à communiquer ses convictions à ses pairs. « Je suis persuadée que les étudiants en médecine doivent développer leur sensibilité devant le fardeau global que représente la maladie un peu partout dans le monde. »
Megan s’implique donc en tant que mentor auprès des étudiants de première et de deuxième année, et occupe régulièrement des postes d’assistante de cours.
Bien résolue à participer à ce qu’elle appelle la santé globale, elle prend la décision d’orienter ses études en ce sens. Pour ses assignations pratiques, elle choisit de travailler auprès des communautés immigrantes de Montréal. « Ma récente participation à une assignation auprès du Burkina Faso Tropical Program est venue confirmer ma décision de dédier ma carrière à l’avancement de la santé des femmes dans le monde », explique-t-elle.
C’est pourquoi elle est allée acquérir des compétences supplémentaires dans ce domaine en travaillant avec la HIV/AIDS Clinic du Montreal General Hospital ainsi qu’avec l’Adolescent Medicine Clinic du Montreal Children’s Hospital.
Aujourd’hui, Megan s’apprête à entreprendre une spécialisation en sciences reproductives et en santé sexuelle à la London School of Hygiene and Tropical Medecine. Elle y travaillera sur des projets de recherche liés à la santé des femmes et des enfants dans les pays en voie de développement. Au retour, elle espère mettre ses connaissances à profit dans le cadre de son stage en résidence avant d’ouvrir un établissement offrant, entre autres, des soins d’obstétrique et des services de santé pour les patients séropositifs.
Dans l’avenir, elle entend poursuivre son engagement social en participant à différents projets à l’international. Mais elle entend aussi prolonger son engagement sur un plan plus personnel en fondant une famille. « Ultimement, dira-t-elle, j’espère ouvrir un établissement sur la côte est, près de l’océan, pour que je puisse transmettre à mes enfants cette conviction : bien que l’océan soit grand, notre capacité de changer le monde l’est tout autant! »


Megan Landes




RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


Voir la galerie vidéos

PHOTOS


Voir la galerie de photos


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / Megan Landes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc