• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2016
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Dénonçons les publicités sexistes

Polyvalente de Normandin
Commission scolaire du Pays-des-Bleuets





 
Dénonçons les publicités sexistes

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Dénonçons les publicités sexistes
Polyvalente de Normandin

Sexiste, la publicité? Oui. Encore aujourd’hui. C’est du moins le triste constat qu’ont fait quatre jeunes finissantes à la Polyvalente de Normandin. Il n’en fallait pas plus pour qu’elles épousent la cause des femmes et déploient différents moyens de sensibilisation contre l’utilisation de stéréotypes sexuels dans la publicité : kiosque d’information, distribution de matériel d’information, pétition… Une initiative qui fait son chemin jusqu’à nul autre que M. Philippe Couillard. Leur objectif? Renverser la vapeur et susciter le changement en incitant les gens de leur entourage à une prise de conscience.

Tout a commencé par le choix d’un sujet pour un travail dans le cadre de leur cours de leadership. Parmi les thèmes proposés par leur professeur, celui du sexisme dans la publicité a particulièrement interpellé les jeunes filles. Tout au long des jours qui ont suivi, elles ont porté attention aux images véhiculées dans les publicités télévisées. Ce qui ne les avait jamais frappées auparavant leur a alors sauté aux yeux : les publicités que nous consommons tous – et particulièrement les jeunes – sont truffées d’images dégradantes, irréalistes et stéréotypées des femmes. En approfondissant leurs recherches, elles ont constaté que ce recours insidieux au corps féminin entraîne des effets dévastateurs chez les adolescentes et les amène à adopter des comportements malsains : troubles alimentaires en bas âge, mauvaise estime d’elles-mêmes, etc.

« Nous nous sommes dit que le temps était venu pour nous, les jeunes filles, de prendre position, de nous lever et de changer la société dans laquelle on vit pour la rendre meilleure, affirment-elles. Nous croyons fortement que nous pouvons changer les choses. Nous voulons être de bons modèles pour les petites filles. » Pour éveiller les consciences, elles ont circulé dans leur école afin de réaliser un vox pop auprès des autres élèves, des enseignants et du personnel de l’établissement. Elles se sont également rendues dans un supermarché pour interviewer monsieur et madame Tout-le-monde. Résultat? La diversité des points de vue sur la question les a surprises. Tandis que plusieurs se ralliaient à leur perception, certains étaient plus mitigés : « Les hommes aussi se font exploiter », ont argué les uns, ou encore : « Les filles se présentent ainsi parce qu’elles le veulent bien... », ont plaidé les autres. Elles ont ensuite fait un montage vidéo des différentes réponses recueillies.

Ce condensé de points de vue, les quatre complices l’ont présenté lors d’un kiosque qu’elles ont animé à l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars dernier. Pour être certaines de susciter des réactions, elles ont choisi quelques publicités parmi les plus choquantes. Elles en ont profité pour faire signer par tous les visiteurs la pétition papier de la Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS) et pour distribuer les dépliants de l’organisme. Ce n’est pas tout. Elles ont choisi d’élargir leurs actions dans la communauté et ont tenu le même kiosque dans un supermarché de leur municipalité.

Déterminées à faire avancer la cause qu’elles ont adoptée, les étudiantes ont également sollicité l’appui de M. Philippe Couillard, député de leur circonscription et premier ministre du Québec, en vue de lancer une pétition par l’entremise de l’Assemblée nationale. N’ayant pas encore reçu de réponse, elles ne sont pas pour autant restées inactives, puisqu’elles ont mis en ligne leur propre pétition sur Facebook. Au total, elles ont consacré plus de 30 heures à multiplier les initiatives de sensibilisation. Elles ont jusqu’à maintenant recueilli près de 150 signatures.

Si la situation des femmes a connu d’importants progrès au cours des dernières décennies, force est de constater qu’il reste du travail à faire. Heureusement, il existe une relève pour marcher dans les pas de femmes des générations précédentes, qui ont tracé la voie. Karina Labonté, Chloé Gilbert, Sarah-Ève Tremblay et Sandrine Larouche en sont. Des filles à suivre!



Dénonçons les publicités sexistes
Polyvalente de Normandin



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Dénonçons les publicités sexistes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc