• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2016
AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ
Normand Gosselin

École secondaire André-Laurendeau
Commission scolaire Marie-Victorin





 
Normand Gosselin

AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ



Normand Gosselin
École secondaire André-Laurendeau

Ancien élève de l’École secondaire André-Laurendeau, devenu quelques années plus tard, après des études universitaires en jazz, trompettiste professionnel, Normand Gosselin a été surpris de constater à quel point l’intérêt pour la musique s’était amenuisé dans son école secondaire lorsqu’il y a fait un retour comme enseignant à la fin des années 80. Faisant alors le pari de rétablir la situation, il a lancé le programme musique-études Jazzpop, a mis sur pied plusieurs ensembles musicaux en parascolaire, a permis à l’école de devenir l’hôtesse du JazzFest des jeunes et a contribué à former la relève musicale. En regardant le chemin parcouru depuis près de 30 ans, Normand Gosselin peut affirmer que le pari a été gagné!

Dans le cœur de Normand, cette relance de l’offre musicale à André-Laurendeau représente une douce victoire à l’égard de tous les sceptiques qu’il a croisés. Et ils étaient nombreux.

« Je me faisais dire que ça ne marcherait pas, que les jeunes préféreraient faire autre chose, qu’ils ne resteraient jamais à l’école en fin d’après-midi pour répéter. Mais au bout de trois ans, j’ai dû ajouter un deuxième ensemble jazz, parce que les élèves en voulaient encore plus. Et cela a créé un effet d’entraînement pour toutes les autres activités à l’école. Il s’est mis à pousser des équipes sportives, des troupes de danse et de théâtre. C’était comme si la relance de la musique avait ressuscité une foule d’autres projets », raconte-t-il.

Avec les années, les ensembles musicaux de Normand ont multiplié les prestations et ont pris part à divers concours, histoire d’aller se comparer aux ensembles d’autres écoles. Vers la fin des années 90, la reconnaissance ultime arrive enfin. Lors d’un prestigieux concours tenu à Toronto, des élèves d’André-Laurendeau obtiennent le prix décerné au meilleur ensemble jazz canadien de niveau préuniversitaire.

« À ce moment, on a senti qu’il se passait quelque chose, qu’on devait prendre les moyens pour aller plus loin. Avec la collaboration de la direction, nous avons monté le programme musique-études Jazzpop, et tout s’est accéléré. »

L’effervescence entourant la création du programme a incité l’enseignant de musique à constituer un comité de parents bénévoles qui participerait à la réussite du projet. De fil en aiguille, les différents groupes de jeunes musiciens se sont mis à se produire de façon plus régulière, cela pouvant aller jusqu’à 30 prestations par année pour certains.

« À chaque concert ou presque, il y a des parents qui viennent aider pour le montage et le démontage, l’accueil et la gestion de l’événement. Quand nous avons des rencontres scolaires avec les parents, nous avons un taux de participation de 97 %. C’est exceptionnel comment les parents sont impliqués! C’est la même chose quand nous tenons notre souper spaghetti où les gens viennent manger et danser. Nous recevons jusqu’à 1 400 personnes! »

Depuis dix ans, la cohorte de finissants du programme participe au Orlando Heritage Festival, en Floride. Chaque année ou presque jusqu’à maintenant, ils en sont revenus avec des honneurs dont, à trois reprises, le prix du Mickey d’or, qui récompense le meilleur ensemble musical toutes catégories confondues.

« Quand on participe à un tel projet, on fait vivre la vie de tournée aux élèves. Tout le monde s’y implique du début à la fin. C’est aussi ça, la musique, à notre école. Une façon de faire vivre aux jeunes des projets formateurs où ils peuvent se dépasser », fait valoir l’enseignant.

Comme Normand le mentionne, il passe parfois plus de temps avec les élèves que leurs propres parents ne le font. Cela lui permet de créer des liens solides, d’agir comme confident et d’avoir une certaine influence sur leurs choix de vie. L’enseignant se souvient entre autres d’un élève TDAH qui, sans la musique, n’aurait jamais terminé son secondaire. Ou d’un autre, aux habitudes délinquantes, qui aurait pu y laisser sa peau si le projet à Orlando ne l’avait pas motivé à s’en sortir.

« Au début de ma carrière d’enseignant, je me demandais souvent si j’aimais vraiment ça. Je trouvais les élèves démotivés et peu impliqués. Puis je me suis mis à fonctionner par projets, et j’ai pu découvrir les élèves sous un autre jour. À travers la musique, j’ai trouvé ma place auprès d’eux et je me suis rendu compte que je pouvais être important à leurs yeux. C’est ce qui m’a fait autant aimer mon travail d’enseignant. »



Normand Gosselin
École secondaire André-Laurendeau



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Normand Gosselin /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc