• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2016
AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ
Martin Thibault

École secondaire Jean-de-Brébeuf
Commission scolaire de la Capitale





 
Martin Thibault

AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ



Martin Thibault
École secondaire Jean-de-Brébeuf

Demandez à ceux qui connaissent Martin Thibault de nommer la première chose qui leur vient à l’esprit lorsqu’ils pensent à cet enseignant en éducation physique de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf, et ils diront tout de go : basketball. Joueur de talent lors de son adolescence, entraîneur depuis 25 ans et responsable du programme de basketball à Jean-de-Brébeuf, il a vu sa passion pour ce sport le conduire vers l’enseignement. Une passion dont il se sert aujourd’hui pour favoriser la persévérance scolaire des jeunes garçons, leur faire vivre des réussites, les préparer à devenir des citoyens responsables et les convaincre qu’ils sont maîtres de leurs choix et de leurs succès.

Autant de défis que Martin tente de relever jour après jour, année après année, dans un milieu scolaire multiethnique situé dans un des quartiers les plus défavorisés de Québec et où plusieurs élèves éprouvent des difficultés d’apprentissage importantes.

« Il y en a qui arrivent le matin et qui n’ont pas mangé. D’autres qui veulent jouer, mais qui n’ont pas l’argent pour s’acheter des espadrilles. Tout ça sans compter les difficultés personnelles. Je tends l’oreille, j’échange avec mon équipe, on s’adapte à chaque cas et on trouve des solutions. Il ne faut pas perdre de vue qu’en fin de compte, on fait tout ça pour le jeune », fait valoir Martin.

Tout ça, comme il le dit, ça signifie beaucoup d’engagement, de temps et de volonté. C’est ouvrir le gymnase à partir de 7 h 15 le matin, deux à trois fois par semaine, pour que les jeunes s’y retrouvent entre eux et s’entraînent au lieu de traîner on ne sait où. C’est faire la même chose les fins de semaine, durant la période des Fêtes, les congés scolaires… et pourquoi pas l’été. C’est superviser des périodes d’études avec une quarantaine d’élèves avant les entraînements afin de s’assurer qu’ils vont bien aussi en classe. C’est rencontrer un à un les 110 membres du programme de basketball et regarder leur bulletin. Et c’est aussi offrir des petits-déjeuners gratuits certains jours de la semaine.

Tout ça a eu comme résultat que depuis que Martin supervise le programme de basketball, c’est-à-dire depuis cinq ans seulement, les inscriptions sont passées d’une quinzaine de jeunes garçons à plus de 100 cette année. Que ces cinq dernières années, 99 % des jeunes qui sont entrés dans ce programme en sont ressortis avec leur diplôme en poche. Deux d’entre eux sont aussi parvenus à décrocher une bourse pour aller étudier et jouer dans des collèges américains. Sans compter tous ceux qui ont été approchés et recrutés par des cégeps.

« Il m’arrive d’entrer en contact directement avec des entraîneurs dans certains cégeps de Québec ou de Montréal et de leur parler d’un de mes joueurs et de son intérêt à jouer pour eux l’an prochain », raconte Martin.

Depuis quatre ans, l’enseignant organise annuellement un voyage sportif à New York et amène avec lui une quarantaine de jeunes pour aller voir du basket. Avant ce voyage, plusieurs d’entre eux n’étaient même jamais sortis de Limoilou. C’est l’occasion rêvée pour passer à un autre niveau d’enseignement : celui de la vie.

« Je crois en mes jeunes, et c’est uniquement pour eux que je fais tout ça. Je pense avoir cette capacité à créer rapidement des liens significatifs avec les jeunes. Ce qui facilite mes interactions avec eux. C’est ce que j’essaie de transmettre à mon équipe de 17 entraîneurs : la volonté et le désir d’agir pour le succès de ces garçons. »

Martin s’empresse également de préciser que sans l’apport de cette équipe d’entraîneurs et de tout le personnel de l’école, enseignants et intervenants, il ne pourrait arriver à ce résultat.

« Nous sommes tous là pour que ces élèves vivent des succès. Plusieurs vont très bien, mais plusieurs ont aussi des difficultés. Et avant d’en arriver à couper le basket à un jeune, nous nous assurons de travailler ensemble afin de comprendre les problèmes que vit l’adolescent. Ça nous permet de mieux intervenir, de mieux l’aider. Et si, en agissant ainsi, on lui permet de prendre confiance en lui et de comprendre qu’il est capable de réussir, nous avons réussi à notre tour », conclut-il.



Martin Thibault
École secondaire Jean-de-Brébeuf



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Martin Thibault /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc