• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2016
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Les jardins des patriotes

École Louis-Joseph-Papineau






 
Les jardins des patriotes

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Les jardins des patriotes
École Louis-Joseph-Papineau

« Et si nous n’avions plus accès à des supermarchés, que ferions-nous? » C’est à quelques mots près la question qu’a posée en début d’année scolaire l’enseignante Karine Lévesque aux élèves de sa classe d’adaptation scolaire et de formation préparatoire à l’emploi de l’École secondaire Louis-Joseph-Papineau. « On produirait nous-mêmes des aliments! » ont-ils lancé en cœur. C’est donc ce qu’ils ont décidé de faire en élaborant le projet Les jardins des patriotes, un vaste potager urbain qui prendra forme sur les terrains de l’école dès ce printemps et qui aura comme objectif de favoriser l’autonomie alimentaire de la population du quartier Saint-Michel, à Montréal.

« C’est pas compliqué, le quartier Saint-Michel, c’est comme un désert alimentaire. On y trouve très peu d’épiceries ou de marchés et une forte proportion de la population n’a pas de moyens de transport autonomes. Avec Les jardins des patriotes, on souhaite combler une partie des besoins de la population du quartier », explique l’enseignante.

Le projet est ambitieux, mais Karine Lévesque et ses étudiants croient qu’ils y parviendront. Les jardins auront une superficie de 1050 m2 de terres cultivables, auxquelles s’ajoutera un verger de plus de 50 arbres fruitiers.

« Au début, nous pensions être obligés de cultiver en bacs, mais une étude de sol nous a confirmé que nous pouvions planter directement, qu’il n’y avait pas de contaminants. C’était une excellente nouvelle. »

La moitié des jardins servira donc à une production performante et l’autre à une production pédagogique. Car s’il est bien de générer assez de denrées pour alimenter plusieurs familles dans le besoin, il est encore mieux d’enseigner aux personnes comment devenir complètement autonomes et de leur donner le goût de créer leur propre potager urbain.

« Pour lancer la production, nous avons transformé une partie de la classe en véritable serre. Depuis le début de mars, les élèves ont démarré plus de 1200 semis de 14 variétés de légumes et de fines herbes. Nous avons commencé à en vendre. Tout ce qui restera servira pour notre jardin extérieur. Le plus beau dans tout ça est que depuis le début du projet, mes élèves n’ont plus de problèmes d’absentéisme et de retard. Ils sont présents et heureux de participer », indique Karine.

Bien entendu, le projet comporte également un volet environnemental. Tout est pensé afin de favoriser une économie circulaire, en passant du compostage à la plantation, de la cueillette à la transformation, de la vente à la récupération. Les élèves ont aussi fabriqué, à partir de matériaux recyclés, des bacs à compost, des bacs à fleurs, des mosaïques décoratives et des bancs de parc. D’ici la mi-mai, une pergola entourée de bancs sera installée à même les jardins afin d’en faire un lieu où les professeurs pourront enseigner à leur classe et où les gens du quartier pourront simplement s’arrêter pour profiter de l’ambiance.

Bien que les élèves soient les principaux artisans du projet, il n’en demeure pas moins que pour atteindre des objectifs aussi ambitieux de lutte contre la pauvreté dans le quartier Saint-Michel, il fallait s’entourer de partenaires. C’est ainsi que les initiateurs du projet ont pu compter sur l’apport de l’organisme Ça pousse et de l’Éco-quartier St-Michel. De plus, lorsque la production sera prête pour la vente, elle sera acheminée vers le Marché solidaire du métro Saint-Michel, qui ouvrira ses portes ce printemps et qui deviendra une solution de choix pour rejoindre la clientèle cible. Afin d’assurer la production cet été, la création de quatre emplois étudiants est souhaitée.

« Il ne reste qu’à se croiser les doigts en espérant que tout fonctionnera comme sur des roulettes. Les élèves y ont mis tellement d’efforts. Nous espérons surtout que Les jardins des patriotes auront une longue vie et que les gens du milieu en prendront soin. Car en fin de compte, ce projet appartient à toute la communauté », conclut Karine.



Les jardins des patriotes
École Louis-Joseph-Papineau



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Les jardins des patriotes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc