• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2015
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Alexis Landry

Collège des Hauts-Sommets
Ecoles privées participantes





 
Alexis Landry

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Alexis Landry
Collège des Hauts-Sommets

C’est en 6e année du primaire qu’Alexis Landry a fumé son premier joint. Encouragé par des amis plus vieux que lui, il y a vu une façon de s’imposer, de se faire un nom, de se révolter contre les sarcasmes et sa faible estime de lui-même dus à ses lourdes difficultés d’apprentissage. Puis la descente aux enfers s’est accentuée jusqu’à ce qu’il atteigne le fond, au point de ne plus être capable de se regarder dans le miroir. C’est là qu’il en a eu assez. Aujourd’hui élève de 5e secondaire au Collège des Hauts Sommets, Alexis accepte son passé et son présent. S’abstenant de drogue depuis 18 mois, il lutte quotidiennement pour aller de l’avant, s’ouvrir aux autres et atteindre ses objectifs de réussite.

Jeune homme de peu de mots, Alexis arrivait à peine à sourire quand il a appris qu’on le reconnaissait pour sa persévérance. « C’est certain que je suis fier, mais c’est comme si j’avais de la difficulté à croire à tout ça. Il faut que je me le répète souvent pour l’accepter. D’autant plus que j’ai eu 18 ans aujourd’hui. Tout ça est comme difficile à recevoir. Ça fait partie de ma démarche, de ma volonté à m’ouvrir, à expliquer par où je suis passé et à croire en moi », fait-il valoir dès le début de l’entretien.

Quand on découvre le cheminement d’Alexis, il est plus facile de comprendre pourquoi il parle aujourd’hui avec autant de prudence et de maturité. Dès son entrée au primaire, les difficultés sont apparues. Puis le diagnostic est tombé. Alexis est dysphasique, dyslexique, dysorthographique et souffre d’un déficit de l’attention avec impulsivité. Ses succès à l’école sont presque inexistants. Il doit même reprendre sa 2e année. Arrive un moment où, en ayant assez des railleries, il se réfugie dans la drogue.

Puis arrive le secondaire où, malgré l’encadrement offert, rien ou presque ne se replace. Sa consommation augmente, tout comme la force des drogues. En 3e secondaire, on le force à entrer en maison de thérapie. Soit : il amène son stock avec lui et consomme sur place. Cela l’entraîne alors vers le centre jeunesse. En avril 2014, il frappe le mur.

« Je n’aimais plus mon mode de vie et ce que j’étais devenu. Je me dégoûtais moi-même. Je ne vivais plus, je survivais. C’est là que j’ai décidé d’entreprendre une thérapie. J’ai disparu pendant six mois. Je voulais me faire oublier. J’ai même fermé ma page Facebook », raconte-t-il avec émotion.

En novembre de la même année, il reprend l’école. Alexis n’est tout simplement plus le même. Il délaisse les activités scolaires et l’option ski pour se consacrer à son rattrapage scolaire. À travers tout cela, il ne faut tout de même pas oublier qu’il traîne toujours ses difficultés majeures d’apprentissage.

Contre toute attente, et en mettant les bouchées triples, il parvient à la fin de l’année à passer tous les examens du Ministère, pour ainsi réussir sa 4e année du secondaire. Et le nouveau Alexis impressionne tout son entourage!

En 2015-2016, le combat se poursuit, mais la confiance est plus présente. Le jeune homme trouve même le temps de s’impliquer à l’école et est devenu un modèle positif pour les plus jeunes. Mais ce n’est pas tout : il a été élu coprésident de l’école en compagnie de son frère jumeau, Raphaël. Il s’implique dans l’organisation des activités et dans le comité du bal des finissants, et il participera en mars à un voyage humanitaire au Guatemala. À l’extérieur de l’école, il se rend parfois à la maison de thérapie où il a séjourné, pour faire un peu de bénévolat. Ce n’est qu’un début, car il souhaite en faire davantage.

« J’aimerais pouvoir faire des conférences dans les écoles et raconter mon histoire. Je veux aussi mettre sur pied des activités de financement qui permettraient d’amasser des fonds pour des organismes de lutte contre la toxicomanie. Cela a été difficile pour moi de m’accepter et d’accepter mon passé. Maintenant, je veux le dire et surtout trouver des moyens pour me racheter, si on peut le dire ainsi. Je veux faire du bien autour de moi », termine-t-il.



Alexis Landry
Collège des Hauts-Sommets



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Alexis Landry /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc