• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2014
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Bocaux biscuits, les papilles en folie

École secondaire Camille-Lavoie
Commission scolaire du Lac-Saint-Jean





 
Bocaux biscuits, les papilles en folie

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Bocaux biscuits, les papilles en folie
École secondaire Camille-Lavoie

Ils sont jolis comme tout. Ils se déclinent en différentes saveurs. Ils promettent d’être bons. Les bocaux biscuits des Papilles en folie, la jeune entreprise créée à l’école secondaire Camille-Lavoie, font bien des heureux. À commencer par ceux qui les confectionnent : quelque 25 jeunes du programme adapté aux clientèles vivant avec un trouble envahissant du développement, comme l’autisme, ou avec une difficulté du langage. En prenant part à ce projet, ils progressent à pas de géant, tant dans leur parcours scolaire que sur le plan personnel. C’est que la fabrication et la vente des bocaux sollicitent de nombreuses compétences, du calcul des ingrédients à la socialisation, en passant par la créativité et la dextérité. Par-dessus tout, elles permettent à chaque jeune de développer son estime personnelle. Un projet qui fait goûter au plaisir de réussir.

 

Pour des jeunes qui doivent composer avec une difficulté du langage ou avec un trouble du spectre de l’autisme, les embûches sont souvent nombreuses et les succès, pas toujours au rendez-vous. Pour faire le contrepoids et permettre aux élèves de développer leur fierté tout en réalisant les apprentissages prévus au programme scolaire, Isabelle Gagné, l’éducatrice spécialisée qui les côtoie au quotidien, leur a proposé de confectionner des bocaux de biscuits, soupes et muffins et de les vendre pour financer un projet de fin d’année, notamment. Les jeunes cuistots doivent mesurer les ingrédients et les déposer en étages dans les pots de verre. Ils les décorent avec des tissus et des rubans, puis en assurent la vente. Leurs créations font fureur! Si bien qu’à partir de leurs recettes, ils préparent des galettes pour les vendre à l’unité dans l’école. L’an dernier, la vente de leurs produits a entraîné un profit de 2500 $. Cette somme a entièrement financé une sortie éducative dans la ville de Québec.

 

Mais au-delà des profits, il y a tout le bagage utile qu’ils accumulent pour la vie. La possibilité de transposer des notions théoriques dans leur quotidien. En mesurant des ingrédients, ils abordent les mathématiques. En décorant les pots, ils mettent leur créativité à profit. Quand il s’agit de faire des achats, ils apprennent à manipuler de l’argent et à repérer les ingrédients au supermarché. « La variété des défis qui se présentent à eux par l’entremise de ce projet nous permet de cibler des apprentissages, de travailler des aspects plus spécifiques », explique Geneviève Côté, une enseignante qui s’est investie dans le projet avec eux.

« Beaucoup de jeunes de ces groupes doivent surmonter une grande timidité. Entrer en relation, tisser des liens, échanger est en soi un défi pour eux. Imaginez ce que représente la vente des bocaux, renchérit Martin Girard, éducateur spécialisé. Avec de l’accompagnement, ils y arrivent, se surpassent… et y prennent goût. » Le plus grand acquis réalisé par les élèves des Papilles en folie? L’autonomie. Les tâches qui nécessitaient de l’accompagnement et une supervision plus étroite au début du projet sont maintenant accomplies spontanément, sans aide. Cette qualité, les jeunes l’auront pour la suite de leur parcours.

Les Papilles en folie suscitent un engouement tel qu’elles viennent de remporter le premier prix à un concours régional en entrepreneuriat. Une visibilité à laquelle les jeunes ne sont pas habitués. Pour Alexandre, cette reconnaissance aura été une occasion de s’adresser à un auditoire pour la première fois. Tandis que pour Véronika, la vente des biscuits aura été une façon de vaincre sa timidité. Pour Renée-Pierre, c’est la maîtrise de toutes les étapes de confection des bocaux et le bonheur de créer. Pour Évan, c’est un premier contact avec la vente et une façon d’apprivoiser les émotions qui accompagnent les premiers succès. « Les Papilles en folie amènent un air de changement très bénéfique dans notre école, mais aussi dans la société. Ce projet vient dire à notre société qu’avec la différence on peut faire de grandes choses », déclare Isabelle Gagné, l’enseignante par qui tout a commencé. Ne dit-on pas que dans les petits pots se trouvent les meilleurs onguents? Les bocaux préparés à l’École Camille-Lavoie contiennent, eux, les meilleurs ingrédients pour la réussite.



Bocaux biscuits, les papilles en folie
École secondaire Camille-Lavoie



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Bocaux biscuits, les papilles en folie /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc