• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2014
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Sonia Denis

École secondaire Sieur-de-Coulonge
Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais





 
Sonia Denis

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Sonia Denis
École secondaire Sieur-de-Coulonge

Si la résilience avait un nom, ce serait celui de Sonia Denis. Cette jeune femme de 17 ans, élève de 4e secondaire à l’école Sieur-de-Coulonge, a eu un parcours parsemé d’embûches. Enfant dyslexique et victime d’intimidation dès son entrée à l’école primaire, Sonia a dû reprendre sa 1re secondaire à deux reprises, ainsi que sa 3e secondaire. C’est au cours de l’année 2009 qu’elle décide de parler, d’aller chercher de l’aide. Au même moment, elle faisait de la lutte à l’intimidation son cheval de bataille, son « combat ultime ». C’est aussi à ce moment qu’elle reprenait goût à la vie, et qu’elle devenait cette jeune femme à la volonté infaillible, laissant sa marque partout où elle passe.

Aux prises avec des difficultés importantes sur le plan scolaire, Sonia Denis a souffert d’intimidation et de stigmatisation pendant de nombreuses années avant d’oser en parler. Refermée sur elle-même, ayant perdu toute estime, Sonia a tenté plus d’une fois de mettre fin à ses jours. La dernière tentative l’a même obligée à séjourner plus de deux semaines à l’hôpital.

« C’est là que j’ai réalisé à quel point cela n’avait aucun sens », révèle Sonia. Avec l’appui de son père et de sa mère, la jeune femme est donc allée chercher de l’aide. Petit à petit, et à force de persévérance, elle a rebâti sa confiance en s’engageant dans différents projets, comme la radio étudiante et le comité environnemental, et en redoublant d’efforts dans ses études.

Malgré sa dyslexie, Sonia peut maintenant lire jusqu’à cinq livres par semaine et a même entrepris l’écriture d’un roman fantastique! Afin d’encourager d’autres victimes d’intimidation à en parler, Sonia a également publié un témoignage et un article dans le Journal du Pontiac et dans l’Outaouais étudiant au sujet de l’intimidation et de ses effets dévastateurs.

« Je ne souhaiterais même pas ça à mon pire ennemi, dévoile-t-elle. Quand tu te fais intimider, c’est ton estime qu’on frappe, et ça, c’est vraiment plus dangereux qu’on le pense. » Sonia l’affirme sans équivoque : la lutte contre l’intimidation est devenue son combat. Pour s’attaquer au problème, l’élève a mis sur pied la Brigade contre l’intimidation.

Plus d’une vingtaine de personnes, des élèves du secondaire et des travailleurs en éducation spécialisée (T.E.S), ont déjà joint la brigade. Une pièce de théâtre a été montée et présentée dans cinq écoles primaires aux élèves de 5e et de 6e année. « Après la représentation de la pièce, on rencontre les jeunes », explique Sonia en précisant que ces discussions sont toujours très enrichissantes tant pour les élèves du primaire que pour ceux du secondaire. « Sonia a su canaliser son énergie pour créer un projet qui sensibilise réellement les jeunes au phénomène et aux répercussions de l’intimidation, ajoute le directeur de l’école Sieur-de-Coulonge, Denis Rossignol. Élève acharnée, travaillante et déterminée, elle est, de plus, en voie de réussir tous ses cours! »

Le rêve de Sonia? Devenir avocate en droit de la famille ou travailleuse sociale. « Je veux aider les jeunes comme j’ai été aidée. J’ai envie d’être une personne qui soutient les autres dans leurs difficultés », explique celle qui comprend bien la situation des jeunes victimes d’intimidation. « Je suis passée par là ».

Possédant une sagesse et une maturité hors du commun pour son âge, Sonia affirme ne pas en vouloir aux personnes qui l’ont intimidée. « Je me dis que ce n’est pas de leur faute. La majorité d’entre eux n’étaient même pas conscients du mal qu’ils pouvaient infliger », pense-t-elle. Aux jeunes qui seraient aux prises avec des problèmes d’intimidation, Sonia leur recommande d’en parler : « Des gens sont là pour nous aider, comme des enseignants et des T.E.S. Il faut oser aller chercher du soutien, car pour moi, c’est ce qui a fait la différence ».



Sonia Denis
École secondaire Sieur-de-Coulonge



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Sonia Denis /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc