• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Sambou Traore

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Sambou Traore
École des Timoniers

En voie de terminer sa première secondaire au secteur régulier, Sambou Traore a d’abord cheminé pendant deux ans dans un groupe adapté en développement pédagogique (GADP). Élève attachant et impliqué, on le retrouve au gym, sur les planches, dans les conseils étudiants, dans les classes de récupération et même en cours privés pour le rattrapage. Sambou est heureux, enjoué, combatif, et décidé à réussir une carrière de policier. « Je sais que l’effort est difficile à fournir, mais j’ai goûté à la réussite et maintenant, je ne veux plus reculer ! »

Dès son arrivée au secondaire, Sambou Traore est dirigé vers une classe de GADP afin de revoir la matière non intégrée de sa 6ième année. « Je n’étais pas très fier de mes résultats scolaires, affirme l’adolescent, qui est resté en GADP pendant deux ans. Maintenant, je trouve difficile d’être en secondaire 1 malgré le fait que j’ai 15 ans! Mais j’essaie de tirer le meilleur parti de cette situation, explique le jeune homme, qui complète sa première année au classement régulier. J’essaie d’être un modèle pour d’autres élèves en difficulté, notamment pour mes amis qui fréquentent encore le GADP. Je tiens à les encourager car si j’ai appris une chose, c’est bien qu’il ne faut jamais, jamais, oublier ses rêves. »

Depuis longtemps, Sambou souhaite devenir policier. Selon lui, un bon policier est un homme qui inspire la confiance, mais aussi la bonté. Sambou admet que sa grande crainte était de ne pas pouvoir être embauché en raison de son parcours dans un groupe adapté. C’est alors que son rêve a agit comme moteur. D’ailleurs, quand on lui demande quel a été l’élément déclencheur pour voir sa moyenne générale grimper à 76% - et ce n’est pas fini, précise celui qui souhaite finir l’année avec 80% ! – Sambou réfléchit bien. « Je pense que c’est la confiance que m’ont accordée les adultes. Mes parents, mes professeurs, et le personnel de l’école. Quand les adultes ne se préoccupent pas des résultats d’un jeune, celui-ci fait comme les fleurs ou les plantes : il se dessèche, et il donne rarement de bons résultats. »

Mais Sambou avait une corde à son arc pour passer du circuit adapté au parcours régulier : l’implication. Jeune homme attachant et engagé, Sambou était une « personnalité » dans son milieu, même lorsqu’il fréquentait le GADP. Adepte de la course à pied, il s’implique dans le programme VioMax de son école, et réussit à franchir 5 km en 22 minutes… sur un parcours glacé! Imaginez en été! Mais le fait d’être le meilleur coureur de son équipe ne lui monte pas à la tête, au contraire. « Il est toujours présent et motivant pour les autres », affirme Lucie Laverdière, qui lui a enseigné l’an dernier. Il participe également aux spectacles de danse de l’école, et s’implique dans les décisions organisationnelles, à titre de représentant de son groupe au comité étudiant. « Récemment, j’ai fait des pressions afin que le terrain de soccer soit aménagé. Cela permettrait à notre école de participer au niveau parascolaire. On attend la décision de la Ville à ce sujet ». Sambou participe aussi aux séances de récupération, et suit des cours privés pour appuyer sa réussite.

En plus de son implication, Sambou se fait un point d’honneur de demeurer un élève souriant et enjoué. « J’ai remarqué qu’au secondaire, il y avait une baisse générale d’enthousiasme. C’est peut-être à cause des hormones des adolescents. Aussi, les gens bougent moins ; ils ont tendance à jaser, en groupe, et à rester immobiles. Moi, je trouve important de rire, de bouger et de s’amuser. C’est ça qui est bon pour la santé. »

Sambou reçoit son prix avec bonheur et humilité. « Je tiens à remercier mes professeurs, particulièrement Mesdames Laverdière, Pelletier et Grenier, pour toutes les fois où elles m’ont donné leur attention. Je remercie mes amis, dont Tommy. On s’apporte mutuellement un bon soutien moral. Et je remercie mes parents, toujours là pour moi. Je retiens deux choses de mon prix : quand un adulte cesse de croire en un jeune, le château de cartes s’écroule. Et pour le bâtir, ce château, il faut accepter de souffrir un peu. C’est la seule façon d’atteindre ses rêves. »



Sambou Traore
École des Timoniers



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Sambou Traore /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc