• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2014
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Marie-Frédérique Vallée

Cavelier-De LaSalle
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys





 
Marie-Frédérique Vallée

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Marie-Frédérique Vallée
Cavelier-De LaSalle

Amoureuse de lecture, avec un faible pour les mangas, adepte de dessin et aussi du jeu de rôles Donjons et Dragons, Marie-Frédérique Vallée a, de prime abord, tout de la jeune fille désinvolte et volontaire. Pourtant, pour celle qui devrait terminer son secondaire à la fin juin, le chemin vers la réussite est depuis longtemps parsemé d’embûches. Ayant reçu un diagnostic de dysphasie dès le début de son primaire, l’élève de l’école secondaire Cavelier-De LaSalle a dû apprendre à vivre avec sa condition, à faire face aux jugements de ses pairs et à l’isolement, et surtout à redoubler d’efforts pour demeurer à flot dans ses études. Aujourd’hui âgée de 20 ans, elle se dit fière du chemin parcouru et rêve d’aller au cégep en animation 3D.

De son propre aveu, Marie-Frédérique, qui préfère qu’on la nomme simplement Frédérique, n’a pas toujours été heureuse à l’école. En fait, elle ne trouvait pas les études très importantes. Parfois, sans dire un mot à personne, il lui arrivait de se « pousser » de l’école et de retourner chez elle pour s’enfouir la tête dans ses livres ou pour se consacrer au dessin.

« Si je suis restée à l’école toutes ces années, c’est beaucoup grâce à ma mère, qui n’a jamais cessé de m’encourager et de m’aider. Elle m’a toujours dit qu’avec une bonne éducation, on s’assure d’avoir un bon futur. Elle m’a donné la confiance et le courage de persévérer », raconte Frédérique.

Cette attitude plus sereine à l’égard de l’école lui a permis de prendre part à différents projets. Entre autres, elle a été volontaire pour participer à la réalisation d’un film sur la dysphasie. Avec ce projet dirigé par une enseignante de son école, elle a agi comme intervieweuse et a pris part à différentes étapes de production. « C’est là que je me suis rendu compte que ça pouvait être intéressant de s’impliquer à l’école », indique-t-elle, précisant qu’à la suite de sa participation à ce film, elle a aussi pris part aux festivités entourant les 100 ans de LaSalle, avec un projet d’émission à la radio communautaire de la ville.

Si pour certains, le fait de prendre part à diverses activités semble banal, il en était tout autrement pour Frédérique. Il faut comprendre qu’en raison de sa dysphasie, les habiletés sociales de la jeune fille n’ont jamais été très élevées. Il lui a toujours été difficile d’entrer en interaction avec des jeunes de son âge. Tranquillement, tout au long de ses huit années à l’école Cavelier-De LaSalle, Frédérique est sortie de sa coquille et, le plus important, elle a permis à d’autres personnes de s’approcher d’elle.

« Avant, j’avais une fausse image de moi et de mon environnement. J’étais timide et je préférais rester seule. Je me faisais des amis de temps en temps, mais je me disais qu’ils étaient des amis passagers. Depuis que je m’implique, j’ai une vision différente. Par exemple, quand j’ai décidé de me joindre au groupe de Donjons et Dragons, j’ai rencontré de nouvelles personnes et je me suis plus ouverte aux autres. Maintenant, je crois avoir des amis pour la vie », raconte-t-elle.

Cette nouvelle assurance lui a tellement bien servi que Frédérique s’est retrouvée cette année, pour la première fois de son secondaire, dans une classe régulière. Tout un défi pour cette jeune fille qui avait toujours fait partie auparavant de classes en adaptation scolaire. Comme le succès ne vient jamais seul, elle a aussi obtenu le premier prix dans le cadre d’un projet axé sur l’entrepreneuriat. Le jury a été séduit par son plan d’affaires, qui proposait l’ouverture d’une boutique spécialisée en bandes dessinées japonaises (mangas).

« Marie-Frédérique est tout simplement devenue une jeune femme plus mature, qui communique davantage et qui s’ouvre à de nouvelles aventures. Elle impressionne par ses connaissances et on peut toujours compter sur elle. Et bien qu’elle conserve tout de même un peu de son excentricité et de son cœur d’enfant, c’est un bel avenir qui s’ouvre maintenant devant elle », indique Isabelle Turenne, une enseignante en adaptation scolaire qui la suit depuis trois ans.



Marie-Frédérique Vallée
Cavelier-De LaSalle



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Marie-Frédérique Vallée /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc