• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2014
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Nicolas Labbé

Centre de formation en entreprise et récupération de Bellechasse (CFER)






 
Nicolas Labbé

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Nicolas Labbé
Centre de formation en entreprise et récupération de Bellechasse (CFER)

Il y a de cela quelques années, peu de personnes connaissant Nicolas Labbé auraient parié sur les chances de ce jeune élève renfermé et aux prises avec d’importantes difficultés d’apprentissage de réussir son secondaire. Mais le voyant aujourd’hui offrir son aide à ses compagnons de classe, se faire donner des tâches précises par ses enseignants, rédiger des articles pour le journal étudiant et s’occuper de la cantine, il y a fort à parier que plusieurs d’entre eux changeraient d’avis. Bien que rien ne soit acquis, l’élève de 2e secondaire du Centre de formation en entreprise et récupération (CFER) de Bellechasse fait preuve, plus que jamais, d’une détermination sans borne.

« Mes enseignants disent de moi que j’ai une volonté inébranlable de réussir. Je pense bien qu’ils ont raison », lance Nicolas, plein de sourire dans la voix. « Pourtant, l’école a toujours été difficile pour moi. Au primaire, je ne comprenais jamais pourquoi les autres y arrivaient, mais pas moi. Par chance, mes parents m’ont toujours encouragé. Puis j’ai trouvé un bon milieu pour moi avec le CFER, et maintenant ça va bien. »

Nicolas, qui est âgé de 16 ans, a depuis longtemps compris qu’il devrait toujours mettre plus d’efforts que les autres dans ses études afin de développer ses connaissances. Il aurait pu se montrer fataliste, se décourager et laisser tomber, mais cela ne lui a jamais traversé l’esprit, malgré des périodes beaucoup plus difficiles que d’autres.

« Comme j’étais très renfermé, je ne voulais pas me faire remarquer, mais ça ne fonctionnait pas toujours. J’ai vécu de l’intimation, physique et verbale, mais j’essayais toujours de ne pas m’en faire. Puis c’est quand j’ai choisi de m’ouvrir plus que cela a commencé à changer. Poussé par mon père, j’ai donné mon nom pour être téléphoniste à Nez rouge dans notre région. Il m’a dit que cela allait me donner de la confiance en moi, et c’est ce qui est arrivé », raconte l’adolescent.

Par la suite, Nicolas a offert son aide pour la cantine de l’école. Aussitôt, ses enseignants ont observé qu’un changement s’opérait chez lui. Il prenait de l’assurance, voulait s’impliquer, voulait réussir. Il est rapidement devenu le responsable officiel de la cantine, assurant son fonctionnement tous les jours.

Puis il a commencé à s’inscrire aux activités du midi. Tournois de billard et de jeux de cartes, activités sportives, projets de création, Nicolas s’est mis à être partout. Cette année, il a même choisi de se joindre à l’équipe de journalistes du journal étudiant de l’école, Le CFERnal. « Un peu comme la cantine m’aide pour mes apprentissages en mathématiques, le journal m’aide pour mon français. J’ai déjà écrit sept ou huit textes et j’en suis très fier », indique-t-il.

Tout son entourage est du même avis : Nicolas n’est plus la même personne depuis un an et demi. « Ses implications et son ouverture aux autres ont fait de lui un élève épanoui et encore plus motivé. C’est vraiment agréable de le voir progresser de la sorte », fait valoir Annick Pelletier, agente de réadaptation au CFER.

En s’engageant davantage, Nicolas a découvert qu’il pouvait lui aussi vivre des réussites et améliorer son estime de soi. D’un point de vue purement scolaire, cela lui a même permis de stimuler sa motivation. Ainsi, bien qu’il n’y soit pas obligé, il apporte régulièrement du travail à la maison et passe du temps dans ses livres. Et il s’implique beaucoup plus en classe, n’hésitant plus à prendre la parole et à poser des questions. Ces efforts s’avèrent payants, car en plus de faire des progrès personnels, il aide même les autres élèves quand ils en ont besoin, faisant dire à ses enseignants qu’il est devenu indispensable en classe.

« Je souhaite aller le plus loin possible et éventuellement décrocher mon diplôme. Au fil des ans, j’ai compris que même si parfois on est découragé, il ne faut jamais baisser les bras et le succès viendra », termine Nicolas.



Nicolas Labbé
Centre de formation en entreprise et récupération de Bellechasse (CFER)



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Nicolas Labbé /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc