• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2014
AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ
Yan Spence

École secondaire de Saint-Paul






 
Yan Spence

AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ



Yan Spence
École secondaire de Saint-Paul

Personnifier un savant fou, inventer une scène de crime et lancer la brigade CSI Saint-Paul à la recherche de preuves, initier les élèves à la cuisine moléculaire, créer et fabriquer des fusées en vue d’un lancement officiel, concevoir des catapultes pour combattre des virus… Pour Yan Spence, enseignant de sciences et technologies à l’école secondaire Saint-Paul, la créativité n’a aucune limite quand vient le temps de stimuler ses élèves. « Il faut sortir du cadre habituel si nous voulons intéresser nos jeunes à l’école. C’est comme ça qu’ils grandissent », lance-t-il, tout sourire.

Sortir du cadre, Yan Spence en a vécu l’expérience personnellement. Si ce passionné de l’enseignement affirme aujourd’hui qu’il ne changerait de place avec personne, il était pourtant loin de tenir ce discours il y a 10 ans. Complètement fou des sciences depuis son enfance, il ne pouvait imaginer sa vie professionnelle autrement que dans le milieu scientifique. Devenant biochimiste, il a d’abord travaillé deux ans en laboratoire avant de comprendre qu’il lui manquait quelque chose.

« C’est grâce à deux stagiaires que j’accompagnais que je suis devenu enseignant. Ils ont apprécié ma façon de leur transmettre mes connaissances et m’ont dit que je devrais aller enseigner. J’ai foncé. J’ai envoyé 200 curriculum vitae, fait des appels, et c’est finalement le milieu de l’enseignement secondaire qui m’a fait signe. Ça fait maintenant neuf ans et je m’y amuse toujours autant », raconte-t-il.

Il y a fort à parier que les élèves de Yan Spence s’amusent tout autant, car l’enseignant n’a rien d’un scientifique de laboratoire. Prêt à tout pour intéresser les élèves aux sciences – et surtout les garçons, qui courent davantage de risques de décrochage scolaire –, il a mis sur pied les clubs Petits débrouillards et Grands débrouillards. C’est avec le premier qu’il a élaboré un projet d’astronautique qui consiste en la conception de fusées. À la fin de l’année scolaire, il a prévu un lancement officiel, et il compte bien y convier les maires des municipalités des jeunes fréquentant l’école Saint-Paul, les dirigeants de la commission scolaire et bien sûr les parents des élèves.

Avec le second projet, qui réunit des élèves de la 3e à la 5e secondaire, l’idée est d’approfondir des concepts et de réaliser des expériences plus poussées. Des expériences parfois « flyées », comme celles de lancer des œufs avec des nacelles et des parachutes à partir du toit de l’école, de créer du faux sang pour l’Halloween ou de tester la cuisine moléculaire. Dans cette petite école de 160 élèves, ce sont 27 jeunes qui font partie de ces groupes. Yan a aussi mis sur pied un groupe de robotique destiné à ceux qui s’intéressent davantage à la technologie et aux machines.

« C’est étonnant de voir que plusieurs de ces jeunes reproduisent leurs expériences à la maison. Ils sont fiers de partager une partie de ce qu’ils apprennent avec leur famille. Ils montrent ainsi à leurs parents qu’ils trouvent l’école intéressante, et cela aide à leur réussite », indique l’enseignant.

Son enthousiasme, son dynamisme et son sens de l’humour poussent invariablement Yan Spence à s’engager dans mille et un projets autres que scientifiques. Entre autres, il a été organisateur et participant de nombreux voyages étudiants, a participé à la réalisation de lipdubs, a incarné le père Noël dans les festivités des Fêtes, a pris part aux spectacles de fin d’année, notamment en imitant les Denis Drolet, et a animé des activités spéciales d’Halloween comme celle de la fameuse scène de crime inspirée de la série policière télévisée CSI.

« Pour faire parfois de petits miracles avec les élèves, il y a plusieurs recettes. La mienne consiste à mettre de la passion, un peu de cœur d’enfant, de la volonté, beaucoup d’amour, de l’humour et une pincée de folie. Marie Curie a dit que le bonheur, c’est d’être utile. Si c’est le cas, je suis le plus heureux des enseignants de sciences », termine Yan Spence.

Pour visionner la capsule Radio-Canada de Yan Spence, cliquez ici.



Yan Spence
École secondaire de Saint-Paul



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Yan Spence /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc