• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2014
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Camille Bouchard

Séminaire Saint-François
Ecoles privées participantes





 
Camille Bouchard

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Camille Bouchard
Séminaire Saint-François

Jusqu’à il y a quelques années, Camille Bouchard vivait la pédale au plancher, visant l’excellence par la performance. Élue présidente de sa classe à son arrivée au Séminaire Saint-François en 2e secondaire, conservant une moyenne scolaire de plus de 90 %, impliquée dans le théâtre et dans les sports, la jeune fille recherchait toujours les défis, tant d’un point de vue intellectuel que physique. Puis, d’un coup, tout a basculé. Un diagnostic de fibromyalgie et un autre d’arthrite juvénile sont venus chambouler sa vie. Devant d’abord mettre de côté des cours, ses activités parascolaires et sportives, Camille a depuis démontré une persévérance hors de commun qui lui permet aujourd’hui d’espérer terminer avec succès son secondaire, si tout va bien, d’ici décembre prochain.

« Disons qu’entre mes 14 et 17 ans, mes objectifs de vie ont considérablement changé, lance Camille. J’ai dû vivre une série de deuils et apprendre à vivre au jour le jour. J’imagine que mon attitude positive naturelle m’a beaucoup aidée. Aujourd’hui, j’accepte tout ce qui m’arrive. Mes frustrations sont passées et je m’accroche au positif. »

Il faut savoir que la fibromyalgie se caractérise principalement par des douleurs chroniques qu’un simple toucher peut amplifier, par des troubles du sommeil et par des périodes de fatigue extrême. C’est au cours de sa 2e secondaire que le verdict est tombé. Camille est toutefois parvenue à bien finir son année, allant jusqu’à recevoir la bourse Victorin-Germain, remise pour chaque degré scolaire à un élève ayant démontré des qualités morales et de leadership remarquables. Puis tout s’est mis à se compliquer au début de sa 3e secondaire. Elle a dû être hospitalisée à quelques occasions et c’est à ce moment que les médecins ont diagnostiqué un problème d’arthrite juvénile. Comme si ce n’était pas assez, Camille s’est mise à vivre des crises majeures de spasmes rappelant les symptômes de l’épilepsie.

« Le plus difficile pour moi, en plus de devoir apprendre à vivre avec ces maladies, a été de constater l’incompréhension de mes amies. Beaucoup de personnes m’ont délaissée. Maintenant, j’ai de nouvelles amies qui m’appuient et qui m’aident. Elles sont extraordinaires. Tout comme mes parents et mon petit frère, qui m’apportent toujours leur soutien », explique Camille.

Cette peur de l’inconnu, de la différence, Camille l’a vue dans les yeux de plusieurs adolescents qui l’entourent. Maintenant, elle ne s’en offusque plus. Il lui est même arrivé d’écrire dans le journal étudiant au sujet de l’acceptation de soi et de l’autre, et de la nécessité d’être bien dans sa peau, peu importe sa condition. Présentement, quand elle en a la force, elle travaille à la préparation d’une conférence portant sur ses maladies et sur les différences que cela crée chez elle. Elle espère pouvoir la présenter à son école d’ici la fin de l’année.

Camille s’empresse de préciser qu’elle ne parle pas de son état pour que les autres jeunes la prennent en pitié. Elle déteste ça, quand on la plaint. « J’aurais pu arrêter de voir des gens, m’apitoyer sur mon sort, mais je ne l’ai pas fait. Je ne le voulais pas. Je ne veux donc pas que d’autres me plaignent à ma place », dit-elle.

Sereine et philosophe vis-à-vis de son état, l’adolescente de 17 ans se permet même de trouver un côté positif à ce qui lui arrive. Elle a appris à prendre son temps, à écouter son corps et ses besoins, et à profiter de chaque journée où la maladie lui donne un répit. Cela lui permet de voir la vie autrement.

« On me dit que je suis courageuse. Une personne m’a aussi déjà dit que j’étais son idole de persévérance. Pour ma part, je dis simplement que je trouve mon énergie à travers ma passion pour mes études. Elles me gardent active, optimiste et confiante. Je vais prendre mon temps et je vais finir mon secondaire pour ensuite amorcer mes études collégiales. Voilà mon plan. Par la suite, je verrai », termine-t-elle avec un sourire.



Camille Bouchard
Séminaire Saint-François



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Camille Bouchard /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc