• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2013
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Marylou Brouillard

École Eulalie-Durocher






 
Marylou Brouillard

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Marylou Brouillard
École Eulalie-Durocher

Dans le cadre de la finale régionale de l’Expo-Sciences au collège de Bois-de-Boulogne l’an dernier, l’une des gagnantes tenait un kiosque où elle expliquait aux visiteurs rien de moins que le fonctionnement du cerveau d’une personne atteinte du syndrome Gilles de la Tourette (SGT). L’élève s’appelait Marylou Brouillard, le cerveau cité en exemple était le sien et sa démarche était motivée par l’idée de faire tomber les idées reçues sur le SGT. Son travail s’est mérité une bourse accompagnée du Prix Coup de cœur.

La condition de Marylou implique des troubles d’impulsivité, d’anxiété, d’hyperactivité et d’attention. Une fois, l’impulsivité de Marylou l’a poussée à se lever en pleine classe et à répliquer physiquement à une insulte verbale. «  Plusieurs enseignants figent devant de tels comportements. Ils n’ont pas d’outils, alors ils ferment les yeux. Ça ne règle rien. » L’adolescente doit aussi vivre avec des douleurs physiques reliées aux tics et à leurs tensions musculaires.

Le diagnostic est tombé alors que Marylou n’avait que cinq ans. « Disons que j’étais différente et les autres enfants ne se gênaient pas pour me le laisser savoir. J’avais des airs d’Harry Potter, je ne m’habillais pas comme les autres filles et même si ma famille essayait de m’aider, je refusais de ressembler aux autres. Plutôt, j’ai commencé à m’isoler. »

Aujourd’hui, Marylou constate que si l’intimidation a pris le dessus, vers 15 ans, c’est bien parce qu’elle s’est laissée faire. « J’ai eu peur et j’ai courbé l’échine. J’ai laissé les autres rire de moi et je me suis abandonnée. Pire, je n’ai pas permis à ma famille de me venir en aide. J’avais honte et j’avais peur que ceux que j’aime soient déçus de moi. » Le SGT a créé bien des conflits dans sa famille et suscité de la culpabilité. « J’ai même accepté un placement volontaire au sein de la DPJ, au plus fort de la crise. J’accepte maintenant qu’en ce qui me concerne, les relations personnelles représentent un grand défi. »

À 16 ans, on a proposé à Marylou de fréquenter L’Ancre des Jeunes, un organisme communautaire de Verdun qui offre notamment un programme de soutien aux raccrocheurs scolaires. Rapidement, Marylou s’est avérée être une élève courageuse, persévérante, très sportive – elle joue au soccer depuis dix ans -, avec beaucoup de potentiel.

Prise en main, elle a appris à développer des trucs pour s’en sortir. « Je mets des codes de couleur dans mes notes, je fais jouer de la musique avec paroles pour canaliser ma concentration, le défi étant de ne pas écouter les paroles, et j’ai appris à communiquer mes idées plutôt que mes frustrations. Quand je n’y arrive pas, je me retire, je me calme et je reviens plus tard. Je travaille aussi à l’écriture d’un livre. Vouloir maîtriser la langue française me vient de mon défunt grand-père, ancien journaliste au Devoir. Finalement, je me consacre à la photo et aux arts graphiques, et c’est devenu une passion. »

« Vivre avec le SGT exige du courage, car notre système n’est pas adapté aux personnes qui sortent de la norme », explique Nicolas Roy, intervenant à l’Ancre des Jeunes. Au sein d’un groupe restreint, les élèves y bénéficient d’un accompagnement psychosocial et académique ainsi que d’ateliers manuels et artistiques. Pour Marylou, ce fut la chance de se faire confiance, de se sentir respectée, protégée et non stigmatisée. À 17 ans, elle termine son secondaire au sein d’un programme régulier. « Je veux poursuivre dans les arts graphiques. J’ai déjà fait le logo pour les cartes d’affaires de l’entreprise de ma mère. »

« Nous sommes tous différents dans ce monde, conclut M. Roy. Marylou démontre que lorsqu’un être humain respecte sa propre condition, les autres apprennent à en faire autant et alors, tout devient possible. »



Marylou Brouillard
École Eulalie-Durocher


Finaliste dans la catégorie AVENIR Élève persévérant


RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Marylou Brouillard /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc