• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2013
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Le vandalisme, ça TE coûte cher… déNONce!

École secondaire des Grandes-Marées
Commission scolaire des Rives-du-Saguenay





 
Le vandalisme, ça TE coûte cher… déNONce!

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Le vandalisme, ça TE coûte cher… déNONce!
École secondaire des Grandes-Marées

Ayant constaté la présence d’actes de vandalisme dans leur école, les six membres du conseil des ministres de l’école secondaire des Grandes-Marées ont décidé de s’attaquer au problème. « Nous avons voulu faire comprendre aux élèves que les biens de l’école, ce sont dans le fond leurs biens à eux… », explique le porte-parole du projet, Olivier Côté, 5e secondaire. Et plutôt que d’opter pour un discours moralisateur, Olivier et son équipe ont choisi de faire appel à la sensibilité et au bon jugement des jeunes. Ils ont ainsi conçu une exposition de photos choc dans le but d’amener les élèves à réfléchir au problème et à dénoncer les actes de vandalisme dont ils sont témoins en écrivant à une adresse courriel créée pour l’occasion.

L’idée est née en tout début d’année scolaire. « Au départ, nous avions le projet d’améliorer les vestiaires des garçons, mais nous avons vite réalisé qu’il y avait beaucoup de vandalisme dans les lieux, raconte Olivier. Des portes, des casiers et des pommeaux de douche avaient été brisés. Nous nous sommes dit qu’il fallait d’abord s’attaquer à ce problème-là avant de penser à la décoration des vestiaires », ajoute-t-il.

Rapidement, les six membres du conseil des ministres de l’école ont réfléchi aux moyens qu’ils prendraient pour faire comprendre aux élèves l’importance de prendre davantage soin des biens de l’établissement. « C’est notre milieu de vie à tous, précise Olivier. Nous voulons l’embellir afin qu’il soit agréable d’y passer du temps. » L’idée d’une campagne de sensibilisation avec exposition de photos est apparue au fil des discussions : « Nous voulions toucher les jeunes en leur démontrant visuellement les conséquences et les pertes qu’entraînent les actes de vandalisme pour eux, et pour tous les élèves de l’école. »

« J’ai applaudi l’initiative de ces élèves, déclare la directrice de l’école, Michelle Tremblay. Le choix d’un tel projet démontre une préoccupation de leur milieu, un désir de l’améliorer et une responsabilisation face aux actes qui nuisent à la collectivité. » Ainsi, grâce à l’exposition de photos entièrement réalisée par les jeunes, la campagne vise à marquer l’imaginaire des élèves pour les sensibiliser davantage au problème de vandalisme. « Chaque photo expose une situation de vandalisme, le coût de remplacement de l’objet vandalisé et l’équivalent financier pour un autre bien, un iPad par exemple, dont les élèves de l’école sont privés en raison de la réparation nécessaire du bien vandalisé », explique Olivier.

Des slogans accrocheurs ont été pensés et une adresse courriel a été créée pour dénoncer en toute confidentialité les actes de vandalisme. Le 29 avril, à la sortie de l’exposition, que les élèves de 1re et de 2e secondaire visiteront pendant les heures de classe, les organisateurs de la campagne remettront un macaron portant la mention « Zéro vandalisme » et l’adresse courriel pour faciliter la dénonciation des délits. « En remettant ce macaron, indique le porte-parole du projet, nous voulons aussi créer un effet de continuité à la campagne. Les élèves pourront le conserver longtemps et nous pourrons aussi continuer de le distribuer, même lorsque l’exposition sera terminée! »

« Je ne peux qu’admirer ces jeunes qui agissent au nom des autres pour un meilleur ″vivre-ensemble″, ajoute Mme Tremblay. En tant que directrice d’école, j’ai la conviction que la mobilisation est essentielle pour créer un climat favorable aux apprentissages et c’est encore plus vrai lorsque ce sont des jeunes qui initient les projets, les réalisent et vivent la fierté d’être allés jusqu’au bout de leur élan. »

Pour visionner la capsule Radio-Canada de Le Vandalisme, ça TE coûte cher... déNONCE!, cliquez ici.



Le vandalisme, ça TE coûte cher… déNONce!
École secondaire des Grandes-Marées


Finaliste dans la catégorie AVENIR Projet engagé

Sur la photo, de gauche à droite, rangée arrière : Aurélie Otis, Alec Morin, Olivier Côté, Alicia Villeneuve et Maxime Gagné, et rangée avant : Samuel Bouchard et Josée Dallaire.


RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Le vandalisme, ça TE coûte cher… déNONce! /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc