• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2013
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Je me souviens

École internationale de Montréal






 
Je me souviens

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Je me souviens
École internationale de Montréal

Porter à l’écran une vision objective et sans parti pris sur la rébellion des Patriotes de 1837-1838 relève probablement de l’impossible pour plusieurs. Pourtant, neuf élèves de l’École internationale de Montréal ont choisi de relever le défi. Cumulant recherches historiques, écriture des dialogues, scénarisation, interprétation, tournage et montage, ces jeunes de 4e secondaire ont réussi à produire Je me souviens, un court métrage de 17 minutes d’une qualité et d’une rigueur surprenantes qui sert même aujourd’hui d’outil pédagogique pour les enseignants en histoire de cette école.

C’est après le visionnement en classe du film 15 février 1839 de Pierre Falardeau que l’idée de proposer leur propre réalisation a germé dans l’esprit de ces étudiants et plus particulièrement, dans celle de Loïc Bellemare-Alford. « Comme c’est un épisode dont on parle peu et qui est quand même un événement important de notre histoire, nous voulions explorer davantage le sujet et développer un court métrage qui permettrait à d’autres élèves de mieux le comprendre à leur tour. », explique celui qui a signé la réalisation.

À travers leur lecture de ce pan de notre histoire, les élèves ont veillé particulièrement à être fidèles, avec les moyens dont ils disposaient, aux faits historiques et à leur chronologie. Il ne s’agissait d’ailleurs pas d’une prise de position éditoriale, mais bien d’une mise en contexte historique. Le plus difficile n’a pas été de s’en tenir aux faits, mais plutôt de coordonner toute la production. Avec autant d’élèves autour d’un même projet, il fallait bien s’attendre à quelques dissensions, ce qui, d’ailleurs, cadrait bien avec le sujet.

« Chacun amenait sa vision du tournage, du scénario, des lieux et ainsi de suite. En plein milieu du projet, nous nous sommes même rendus compte qu’il fallait retourner faire nos devoirs. Nous nous sommes remis à l’écriture et à la scénarisation. Nous avons trouvé un consensus et ensuite, cela a été beaucoup plus facile à produire. », relate Loïc.

Cette remise en question aura somme toute été bénéfique, car le résultat global, de l’avis de plusieurs, est plus que satisfaisant. En guise d’introduction, le court métrage pose un regard sur la situation misérable du peuple de la Province of Quebec et montre les doléances de Canadiens français désirant améliorer leur sort et dénoncer les comportements de certains Anglais. Puis la résistance s’organise et plusieurs étapes importantes de son évolution sont abordées. Je me souviens se termine avec la pendaison, le 15 février 1839, de cinq révolutionnaires, dont de Lorimier, Narbonne et Hindelang.

Dès le départ, les élèves ont souhaité présenter les points de vue des différents acteurs de cette rébellion, soit celui des Patriotes, des Anglais ainsi que des habitants démunis. « Nous ne voulions ni pointer du doigt, ni juger. Je crois que chaque partie avait ses torts dans cette dispute. Nous avons simplement voulu reconstituer les faits du mieux que nous pouvions. », insiste le réalisateur du court métrage.

« En tant que professeur, j’en vois passer des projets, mais celui-ci, sur le plan de la qualité et de l’appropriation de l’aspect historique, est tout à fait remarquable. Ce n’est pas peu dire : nous nous en servons même comme outil pédagogique dans nos cours d’histoire. Pour des jeunes de cet âge, la réalisation est assez exceptionnelle. », indique Jean Renaud, enseignant.

Avouant ne pas s’être attendus à un tel engouement pour leur travail, Loïc et ses acolytes se disent aujourd’hui très satisfaits des retombées et surtout, de l’utilisation pédagogique qu’en ont faite les enseignants. D’ailleurs, il est possible pour tous de visionner ce court métrage sur la chaîne YouTube de Forces AVENIR.



Je me souviens
École internationale de Montréal


Finaliste dans la catégorie AVENIR Projet engagé

Sur la photo, de gauche à droite, rangée avant : Sarah Chibane, Wai Kei Cheung, Cristiana Bata, Myriam Hessi, Sofia Haidar et Loïc Bellemare-Alford, et rangée arrière : Simon Arevian et Samuel Gauvreau.


RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Je me souviens /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc