• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

Amély Lemire

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Amély Lemire
École de l'Achigan

Amély Lemire, élève de 3ième secondaire de l’école secondaire de l’Achigan, parle beaucoup du bonheur. «J’ai commencé à être victime d’intimidation vers huit ans; à douze ans, en secondaire I, ça continuait. Heureusement que j’avais des animaux, dont mes chevaux, à aimer. En secondaire II, je doublais. Mes parents se sont séparés. J’étais renfermée, anxieuse et isolée. Un jour, j’ai voulu que ça cesse. J’ai décidé que j’avais le droit d’être heureuse. » Amély s’est demandé comment faire. « Dans chaque chose fâcheuse se cache un élément positif, et j’ai décidé de mettre le cap là-dessus. Lorsque j’ai déménagé, j’ai dû changer d’école et c’est là que j’ai connu le projet PARER. Ce projet a changé ma vie. » Tout comme sa mère qui lui répète toujours qu’il n’y a aucune limite à ses rêves.

Des rêves, Amély en a plusieurs. « J’aimerais travailler avec les animaux ou avec les enfants. J’aimerais voyager dans certains pays d’Afrique ou en Haïti, en aide humanitaire. Je connais trop peu de choses pour décider maintenant; je ne veux pas me fermer de portes. Quelques-unes de mes tantes n’ont pas terminé leurs études secondaires et elles le regrettent toutes. Moi, rien ne va m’arrêter. J’ai décidé que je n’allais pas vivre avec des regrets. Pour y arriver, il me faut donner mon maximum, maintenant. »

Dans les faits, cela demande à Amély de grands efforts, comme aller en récupération, et contrer un problème de manque de concentration. « Je dois prendre des médicaments pour demeurer concentrée. Sans pilule, mon esprit s’égare et je n’arrive pas à suivre, en classe. C’est certain que c’est plus difficile pour moi que pour certains autres élèves, mais je l’ai accepté mais après chaque effort vient une récompense. Parfois, c’est un mot d’encouragement de ma mère, ou un sourire d’un prof. « Mon prof de sciences, Danielle Chalifoux, m’a beaucoup aidée. Je faisais des efforts d’éléphant, et j’accouchais d’une souris mais elle, elle soulignait toujours mes efforts. Je veux la remercier. Elle m’a aidée à voir mes qualités. Je suis persévérante, et je sais cultiver le bonheur. Je me préoccupe des autres, et je trouve que c’est une belle façon de vivre ma vie. »

Amély est catégorique : « Quand je sens que mes profs ou mes parents sont fiers de moi, c’est comme un moteur qui me propulse ! Mon père travaille beaucoup, et même si j’aurais souhaité qu’il soit plus présent pour moi, j’avoue qu’il m’a appris à être travaillante, et ça m’aide. On n’obtient rien sans effort. Quant à ma mère, elle est comme un pilier. Elle est toujours là. Sa patience, sa présence et son amour m’aident énormément. Ce qui a tout changé, c’est quand j’ai joint les rangs du groupe PARER.»

PARER est une ressource pour les élèves à risque de décrochage. L’étudiante participe a des formations diverses pour apprendre à gérer son anxiété et pour développer de nouvelles techniques d’apprentissage. Très active dans les groupes d’habiletés sociales, elle a rapidement retrouvé confiance en elle. Elle a su sortir de son isolement et développer des liens forts avec les autres. D’ailleurs, depuis son admission au groupe, les notes d’Amély ont augmenté au point où elle est désormais en situation de réussite. Cette année, elle arrive à tenir la cadence tout en se démarquant et en prenant le temps de relever des défis parascolaires. « Amély est un exemple de persévérance, affirme Caroline Perreault, professeur en charge du programme PARER. Elle m’inspire et me rappelle la valeur de l’effort. Je l’admire ! » Ce à quoi Amély se dit touchée.

« C’est moi qui l’admire pour sa capacité à « se » donner à des élèves comme moi. Tout le monde aime les chevaux de course, mais des profs comme elle, choisissent plutôt de miser sur des ânes très lents qui doivent monter des montagnes et dont les sabots glissent dans la petite roche. Avec elle, on sait qu’on va arriver tout en haut. »

Cette année, Amély s’est engagée dans le projet « Secondaire en spectacle » et elle a dû mettre les bouchées doubles pour monter un numéro, en plus de travailler sa mémoire, sa concentration et apprendre à gérer son stress. Chaque semaine, elle suit aussi des cours de Baladi, une discipline qui lui permet d’acquérir rigueur, contrôle, coordination et patience, sans compter les bonnes habitudes de mise en forme. « Avec la danse, je découvre que j’ai un potentiel toujours plus grand que ce que j’avais cru au départ. J’apprends le vrai sens de « dépasser mes limites », en danse comme dans mes matières scolaires.

Forte de cette motivation, Amély rêve du jour où elle aura en main son diplôme, la tête haute, les épaules droites et l’air fier. « Mon premier diplôme » note-t-elle. Parce que je n’ai pas fermé la porte à l’idée que je puisse un jour aller à l’université. En attendant, j’apprécie chaque journée où j’apprends quelque chose de nouveau. »



Amély Lemire
École de l'Achigan


Lauréate AVENIR de l’année dans la catégorie AVENIR Élève persévérant

Photo, de gauche à droite : Amély Lemire


RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Amély Lemire /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc