• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2012
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Charte du respect de Cavelier-De LaSalle

Cavelier-De LaSalle
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys





 
Charte du respect de Cavelier-De LaSalle

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Charte du respect de Cavelier-De LaSalle
Cavelier-De LaSalle

Pour certains, cela ne représente peut-être que des mots, mais pour les élèves de l’école secondaire Cavelier-De LaSalle, lorsqu’ils lisent sur le mur de leur cafétéria la phrase « J’ai le droit de me sentir en sécurité dans mon milieu scolaire », cela représente beaucoup plus. Cette phrase et les neuf autres qui la suivent composent la Charte du respect, qu’ils ont eux-mêmes écrite, adoptée et même signée de leur empreinte de main sur ce mur de cafétéria. Cela est en fait une façon concrète de dire qu’ensemble, ils s’unissent pour s’élever contre la violence et se respecter malgré leurs différences.

Bien que la réalisation de la Charte du respect soit le fruit de la cogitation étudiante, l’idée première relève d’abord du comité de prévention de la violence de l’école, principalement constitué d’adultes.

« Nous avons fait des groupes de discussion avec les élèves pour les faire parler à propos de la violence à l’école. Par la suite, nous avons présenté les résultats au conseil étudiant. Nous savions que sans les élèves, nous ne changerions rien. Nous leur avons proposé la rédaction d’une charte du respect, et ils se sont aussitôt investis dans le projet », raconte Véronique Beaulieu, directrice adjointe de l’école à l’époque de la réalisation de ce projet, soit l’an dernier.

Dans ces groupes de discussion, ce qui est surtout ressorti, ce sont des préoccupations sur la violence verbale au quotidien, l’intimidation, le rôle que doivent jouer les adultes à l’école et aussi sur celui des parents d’élèves. Dans cette école très multiculturelle, il n’était pas étonnant de voir surgir ce genre de résultats, surtout en ce qui concerne la violence verbale et tout le concept de respect l’entourant. C’est donc à partir de cette importante base de travail que les élèves se sont mis à l’écriture.

Comprenant dix articles, la Charte du respect a ensuite été présentée à tous les groupes de l’école. Dans chaque classe, les élèves du conseil étudiant ont lu la charte aux élèves en les invitant à se l’approprier et à la faire vivre. Pour s’assurer de son retentissement, les élèves ont fait installer la charte sur un immense panneau dans la cafétéria. Puis, classe après classe, les élèves, professeurs et autres membres du personnel ont déambulé afin de parapher, d’une empreinte de leur main, la Charte du respect. Au total, plus de 1200 mains entourent cette charte.

Allant du droit au respect de ses origines et de sa culture au devoir de s’exprimer sans vulgarité et agressivité, du droit du respect des individus et des espaces communs au devoir d’être responsable de ses actes et même de dénoncer tout acte de violence, la charte est devenue bien plus qu’un projet éphémère. Sa continuité dans le temps a été assurée par différentes actions. Cette année, la première Semaine du respect s’est tenue. Pour l’occasion, l’exercice de signature, dans un registre cette fois, a été renouvelé. Puis les élèves ont effectué une vente de bracelets sur lesquels était inscrit le mot respect.

Hadjer Dahel, l’une des jeunes élèves ayant participé à la rédaction de la charte, a même composé un slam de poésie rempli d’espoir, dont voici un extrait :

Comment pourrais-je vivre en sécurité?

Comment pourrais-je mettre la violence de côté?

Comment est-ce possible de bien m’exprimer?

Comment pourrais-je ne pas craindre d’être opprimée

Peu importe ma couleur, ma religion ou ma nationalité?

Comment éviter l’intimidation?

[…]

Il n’y a qu’un seul mot

Il soulagera tous les maux

Respect!

« Ce projet a permis de mobiliser les jeunes et les adultes autour de la prévention de la violence. S’il est un peu tôt pour en voir les effets concrets, on peut déjà dire qu’on sent chez les élèves une volonté de s’affranchir de la violence et de s’afficher contre elle. Ils se sentent plus à l’aise de dire non à la violence », indique Véronique Beaulieu, soulignant au passage que le projet a même obtenu le 2e prix du concours Pour un monde sans violence, organisé par le collège Dawson.



Charte du respect de Cavelier-De LaSalle
Cavelier-De LaSalle


Finaliste dans la catégorie AVENIR Projet engagé

Photo, de gauche à droite : Hadjer Dahel, Marie-Josée Drouin, Viktor Baranov


RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Charte du respect de Cavelier-De LaSalle /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc