• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2012
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Micah Rodney

Cavelier-De LaSalle
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys





 
Micah Rodney

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Micah Rodney
Cavelier-De LaSalle

Cet élève de 5ième secondaire, fièrement inscrit au programme « International », vient tout juste d’avoir 18 ans. Lorsqu’on lui demande s’il se sent un homme, la réponse de Micah fait réfléchir. « Je pense qu’être un homme, c’est avoir une force mentale qui permet de rester calme dans la tempête. C’est avoir fait ses preuves. C’est être solide, et être là pour les autres. Alors, si je suis un homme, je suis un très très jeune homme! », assure t’il d’un calme olympien. Pour ce « très, très » jeune homme, qui n’a pas eu la chance d’avoir dans sa vie un modèle masculin et qui avoue que ça lui manque, on peut dire que sa définition a l’art d’intéresser. Micah n’est pas un persévérant comme les autres. C’en est un qui a compris dès qu’il était tout petit que l’effort est intrinsèque à la réussite. Il a alors inscrit l’effort à son régime quotidien. « C’est ma meilleure arme contre l’échec », clame notre élève-vedette.

Son parcours impressionne : passé de l’adaptation scolaire au régulier, il sera diplômé au prestigieux programme International. Sa difficulté ? Micah souffre de deux problèmes majeurs : il est dyslexique et dysorthographique. De surcroît, né au Canada, il a été élevé par une mère anglophone, originaire de Trinidad-et-Tobago, dans les Petites Antilles. Micah a donc grandi en anglais. Lorsqu’il est arrivé à l’école francophone, il accusait déjà un retard avec la langue de Molière qu’il lui a été difficile de rattraper. Cela lui a valu de passer ses deux premières années du secondaire, en 2006, dans une classe d’adaptation scolaire. La bonne nouvelle, c’est qu’il en est brillamment sorti !

Micah associe sa réussite à deux éléments majeurs : les professeurs qui l’ont particulièrement encadré, sa mère et sa sœur Nyka qui s’intéressent à son avenir et surtout, l’opportunité que lui a donné son école de pratiquer un art qui le passionne. Sur YouTube, on peut admirer les murales réalisées par Ani-Paint, une équipe que coordonne Micah et qui a réalisé jusqu’à présent dix murales pour enjoliver l’école. Le préfixe, Ani, vient de sa passion pour le manga en particulier, et la langue et la culture nippone en général. « En attendant, notre projet a changé le visage de l’école et le sentiment d’appartenance des élèves, remarque Micah Rodney. Nous sommes aussi très fiers d’avoir réussi à amener deux jeunes graphistes rivaux à travailler ensemble et à bien collaborer. Nous avons même convaincu des commanditaires importants, tels Omer DeSerres, Réno-Dépôt, Maxi, la Maison des jeunes de LaSalle, Domino's Pizza, Jeunes-Projet et le Centre d'affaires étudiant Desjardins de notre école. Des articles ont été publiés à notre sujet et des vidéos ont été diffusées lors de divers événements. J’en suis très fier et la fierté, ça pousse à travailler plus fort. »

Micah a toujours démontré une volonté d’apprendre et de bien appliquer ses nouvelles connaissances. « C’est précisément ce qui lui a valu un classement au régulier », note Ginette Asselin, orthopédagogue et enseignante ressource à l’école Cavelier-De LaSalle que fréquente le jeune homme. Selon elle, si la persévérance devait un jour être personnifiée, c’est Micah qui obtiendrait le rôle sur-le-champ. « Jamais je n’ai vu ce garçon se décourager ou abandonner face à une difficulté, assure-t-elle. Au contraire, il lui fallait toujours accomplir la tâche qui lui était proposée, peu importe le temps qu’il allait y mettre. »

Résultat, il se démarque en science, en mathématiques et en arts. « Mais ce ne sont pas que des mots. C’est énormément de travail, avoue Micah. Quand on parle de persévérance, ça veut dire se lever, le matin, et non seulement venir à l’école mais surtout rester concentré. Au service d’aide et de soutien pour dyslexiques que je fréquente, on me fournit des outils technologiques - des logiciels comme Word Q et Antidote, entre autres - qui m’aident à identifier où je fais mes fautes. Ces deux outils-là m’ont vraiment aidés. Il me faut ensuite trouver quelle est la faute, et comment la corriger. Oui, je travaille sur l’heure du dîner et après les classes, ou tôt le matin, parce que je crois que ces efforts vont faire une différence dans ma vie d’adulte. »

Micah rêve de devenir designer graphique en animation, pour éventuellement être directeur artistique. « Mon but n’est pas de faire de l’argent, mais d’aimer mon travail », note Micah. Il veut aller à l’université, et sait qu’il ira. « Je ne suis pas fâché d’avoir connu autant de difficultés car ça m’a rendu plus fort, observe Micah. Je sais maintenant que tout le monde a la capacité d’apprendre et de réussir. Mais dans le cas d’un jeune, le prof doit insuffler la confiance. Par exemple, lors de mes rencontres pour améliorer ma grammaire et mon vocabulaire, je me sentais encadré, et ça fait toute la différence. Madame Ginette Asselin, mon intervenante, a toujours été là pour m’aider. Elle est quelqu’un qui dit : « Lâche pas », et elle t’aide réellement à réussir. Ses mots sont couronnés d’actions concrètes. Je lui dois beaucoup et je ne l’oublierai jamais. Je dois aussi beaucoup à mes profs de français, à ma famille et à mes amis. Finalement, la réussite, ce n’est jamais une affaire solitaire. Mais la vie est plus le fun, quand on réussit.» Bon point, mon cher !



Micah Rodney
Cavelier-De LaSalle


Finaliste dans la catégorie AVENIR Élève persévérant

Photo, de gauche à droite : Micah Rodney


RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Micah Rodney /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc