• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2011
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Parkour dynastie

École secondaire Mgr-A.-M.-Parent
Commission scolaire Marie-Victorin





 
Parkour dynastie

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Parkour dynastie
École secondaire Mgr-A.-M.-Parent

Considéré à tort ou à raison comme une discipline sportive à risque, le parkour, pratique physique consistant à utiliser les éléments du milieu urbain comme outils de déplacement, gagne de plus en plus en popularité chez les jeunes. Adeptes de cette discipline depuis quelques années, Guillaume Labrie et Axel Cotton, deux élèves de 5e secondaire à l’école Mgr-A.-M.-Parent, ont pris l’initiative de mettre sur pied le groupe scolaire Parkour Dynastie. Souhaitant ainsi faire découvrir leur passion, ces deux adolescents voulaient aussi proposer une solution afin de faire bouger les jeunes sur les heures du dîner e de les pousser vers le dépassement personnel.

« On voulait en faire à l’école. On a donc monté un projet, on l’a présenté à notre directrice, puis à la direction. On retournait les voir à tous les jours pour connaître leur décision. Finalement, nous avons obtenu l’accès au gymnase quatre midis par cycle de neuf jours. On a commencé, notre groupe a grossi et maintenant on a six midis par cycle », s’enthousiasme Guillaume.

Pour ces deux jeunes « traceurs » — c’est ainsi que l’on nomme ceux qui pratiquent ce sport —, il ne fait aucun doute que la création de ce groupe représente une nouvelle motivation scolaire pour les quelques 20 élèves en faisant partie. « Un des membres, avant de joindre le groupe, était candidat au décrochage. Il n’allait pas à ses cours et était complètement désintéressé. Il s’est joint à nous et depuis il va à ses cours et ses notes se sont améliorées. En fait, pour plusieurs membres du groupe, les retards et le taux d’absentéisme ont chuté. Quand on se lève en sachant qu’il y a du parkour sur le midi, c’est toujours plus motivant d’aller à l’école », raconte Axel, précisant que le groupe est devenu un lieu d’échange et d’intervention qui permet de faire un lien avec l’académique.

En fait, bien au-delà de la discipline sportive, le parkour est perçu par ses adeptes comme un art, une sorte de mode de vie. Bien que ce sport n’ait pas toujours eu bonne presse, les citadins percevant les traceurs comme des délinquants ne respectant pas les règles établies, le parkour prône bien au contraire une approche quasi philosophique qui véhicule des valeurs de respect de l’environnement.

« On perçoit les éléments qui composent notre milieu comme des obstacles à franchir. Un peu comme les obstacles qu’on rencontre dans la vie de tous les jours. Il faut se préparer à les affronter et à les surpasser », explique Guillaume.

En fait, ne devient pas traceur qui le veut bien, simplement en claquant des doigts. D’une part, il faut présenter une bonne forme physique, apprendre à maîtriser les différents mouvements et surtout développer sa confiance en soi. « Au début, il y avait une trentaine de personnes qui se sont jointes au groupe. Certains ont vu que ce n’était pas si facile que ça. Juste apprendre à bien exécuter la roulade de parkour, ce n’est pas facile. C’est un sport qui nous apprend à disperser l’énergie dans notre corps, à amortir les chocs autrement et c’est ce qui fait que l’on ne se blesse pas », précise Axel.

Comme une image vaut mille mots, les deux promoteurs du groupe et ses membres préparent un spectacle de fin d’année afin que tous à l’école, élèves comme enseignants, et aussi les parents des membres du groupe puissent découvrir cette discipline. Cette représentation, qui alliera théâtre et performance physique, deviendra même une façon d’amasser des fonds afin de contribuer à la réfection d’un gymnase de l’école.

« Le parkour a changé nos vies et on trouvait inconcevable de ne pas partager notre passion avec d’autres jeunes. En le pratiquant à l’école, on le fait de façon sécuritaire et on transmet les valeurs de ce sport. Des valeurs comme un mode de vie sain, une alimentation rigoureuse, le respect des autres et des choses qui nous entourent et surtout le dépassement de soi. On ne fait pas ça pour épater les autres, on le fait pour soi, pour notre réalisation personnelle », affirment à l’unisson les deux adolescents.

Bientôt, ces deux jeunes quitteront leur école secondaire pour cheminer vers le cégep, mais il n’est pas question de délaisser pour autant leur projet. Déjà, ils pensent à aménager leur horaire de manière à venir donner un coup de main et pour former d’autres entraineurs. « Ce projet est bénéfique pour plusieurs jeunes et on veut que notre travail se poursuive l’an prochain. On sera là », promettent-ils.



Parkour dynastie
École secondaire Mgr-A.-M.-Parent



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Parkour dynastie /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc