• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2011
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Simon Bastarache

Collège des Compagnons
Commission scolaire des Découvreurs





 
Simon Bastarache

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Simon Bastarache
Collège des Compagnons

Pas toujours facile d’être un adolescent. Si en plus on doit composer avec une différence, ça peut rapidement devenir l’enfer. Parlez-en à Simon Bastarache, élève de 5e secondaire à l’école les Compagnons-de-Cartier, qui, en plus d’apprendre à vivre avec un syndrome de dysfonction non verbale, entrainant des difficultés d’apprentissage et de gestion des relations interpersonnelles, a dû faire face au rejet et à l’intimidation. Mais comme il est toujours possible de renverser la vapeur, Simon a pris les choses en main et est passé d’un élève à la réussite chancelante et peu apprécié, à un élève impliqué et inspirant.

D’un point de vue académique, c’est à la fin de son primaire que les choses ont commencé à se compliquer pour Simon. En raison de son syndrome, le jeune garçon éprouvait des difficultés marquées pour les mathématiques et pour les sciences. Et que dire de ses expériences pour les travaux d’équipes. Ayant de la difficulté à cerner le langage non verbal des gens, il lui était alors très complexe d’entrer en interaction et d’entretenir des relations sociales.

« C’est pourquoi, quand je suis arrivé au secondaire, j’étais très timide et réservé. Je craignais d’aborder les autres et je longeais les murs pour ne pas me faire remarquer. J’étais toujours tout seul. Et comme je ne prenais pas les devant, personne ne voulait être avec moi. Je m’excluais, mais les autres le faisaient aussi et me faisaient de l’intimidation psychologique », raconte le garçon aujourd’hui âgé de 17 ans.

Heureusement pour lui, Simon a toujours pu compter sur ses parents et ses enseignants pour l’encadrer et le diriger dans ses études. Il en a passé des soirs le nez plongé dans ses livres, cherchant à comprendre et à trouver les réponses. Sans jamais baisser les bras, il redoublait d’ardeur. Toutefois, sa vie sociale souffrait toujours et c’est grâce à la confiance qu’il avait en ceux qui l’entourent qu’il a pu changer cette situation.

« J’ai décidé de parler et de m’ouvrir à mes proches et à mes profs. Ils m’ont encouragé et à partir de la 3e secondaire, j’ai décidé de m’impliquer dans le parascolaire afin de casser l’image que les autres avaient de moi », relate Simon, ajoutant que son expérience avec les scouts lui avait au préalable permis d’accepter sa différence et de forger sa confiance en soi.

Il décide donc de joindre la ligue d’improvisation de l’école. Un défi de taille pour une personne qui éprouve des difficultés à comprendre le non verbal. Dès lors, le garçon fait sa place et ses collègues découvrent le véritable Simon. Son premier vrai cercle d’amis prend alors forme.

Passionné de photos, Simon propose aussi à l’école de mettre sur pied un club. Assisté par un enseignant, le Club photo prend alors forme et obtient le mandat de couvrir les événements de la vie étudiante afin d’alimenter le site Web de l’école et le journal étudiant.

Mais ce dont Simon est le plus fier, c’est la mise sur pied à l’école d’un groupe d’entraide et de soutien dont l’objectif est d’aider les élèves qui vivent des situations difficiles. Cette initiative de Simon s’est également matérialisée sur Facebook alors qu’il a lancé le Groupe d’entraide pour les victimes d’intimidation (GEVI), lequel compte déjà plus de 450 membres. Donnant accès à des vidéos de sensibilisation, des témoignages et des liens vers des ressources, ce groupe a le mérite d’aborder le sujet de l’intimidation avec authenticité et pertinence.

« Je ne pensais pas que cela fonctionnerait autant. Il y a des membres de partout et plusieurs m’ont écrit pour me remercier de cette initiative. J’ai vécu de l’intimidation et je sais qu’il nous faut de l’aide pour briser le silence et passer à travers. »

Cette année, Simon s’apprête à terminer son secondaire, ambition qu’il ne croyait pas possible il y a quelques années. Il a persisté, affronter les obstacles, pris des initiatives et a fait tourner le vent en sa faveur. Il a même été élu député de sa classe cette année et siège ainsi au Parlement étudiant.

« Simon a dû faire face à beaucoup de difficultés, mais son acharnement et sa détermination lui ont permis d’avancer. Parce qu’il ne s’est pas avoué vaincu et qu’il a déployé des efforts remarquables, il a fait sa place et obtenu le respect de tous les autres élèves », affirme avec admiration Renée Fiset, psychologue de l’école.



Simon Bastarache
Collège des Compagnons



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Simon Bastarache /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc