• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2011
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Maxime Tremblay

École secondaire Mgr-A.-M.-Parent
Commission scolaire Marie-Victorin





 
Maxime Tremblay

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Maxime Tremblay
École secondaire Mgr-A.-M.-Parent

Il y a parfois de ces événements qui ne font pas de discrimination, touchant homme, femme ou enfant, à tout âge, et ce, toujours sans prévenir. Parlez-en à Maxime Tremblay qui à l’âge de 14 ans s’est tout bonnement réveillé dans la nuit du 16 mai 2008 et a subi un accident cardio-vasculaire (ACV), paralysant le côté gauche de son corps. Devant réapprendre à vivre normalement, à marcher, à écrire, tout en récupérant son retard scolaire, sa persévérance et son courage ont fait en sorte qu’il s’apprête aujourd’hui à graduer de l’école secondaire Mgr-A.-M.-Parent.

Rien ne laissait présager que lors de cette fameuse nuit du 16 mai 2008, l’univers de Maxime Tremblay allait être complètement chamboulé. Pourtant déjà éprouvé par la vie, le jeune garçon vivant avec un trouble cardiaque l’obligeant à prendre quotidiennement des médicaments, Maxime faisait son bonhomme de chemin en toute tranquillité, s’intéressant à ses études et réussissant bien, sans se douter qu’il allait dès le lendemain devoir faire face à la plus grosse épreuve de son existence.

« Ça a été vraiment difficile à prendre, raconte-t-il timidement. Je ne pouvais plus marcher et comme j’étais gaucher, je ne pouvais plus écrire parce que mon bras gauche était complètement paralysé. »

À la suite de son ACV, une longue route de réadaptation se profilait devant Maxime. Heureusement, comme l’année scolaire achevait et que ses résultats académiques étaient très satisfaisants, Maxime a été promu à la 3e secondaire. Mais avant de retourner à l’école, il lui fallait amorcer un long combat qui devait ultimement lui permettre de récupérer le plus de motricité physique possible.

À tous les jours, durant quelques mois, il a fréquenté un centre de réadaptation, puis en fonction des progrès, les visites se sont espacées. En parallèle, Maxime a dû amorcer une scolarisation à la maison. Il n’était pas question pour lui de prendre trop de retard et d’être obligé de reprendre une année de secondaire. C’était non envisageable.

« J’ai fini par retourner à l’école en janvier 2009. Cette année là, je devais aussi me rendre régulièrement au centre réadaptation et j’allais le plus souvent possible en récupération sur les heures de dîner », précise-t-il, ajoutant qu’après avoir réussi sa 3e secondaire, il a dû maintenir le même programme aussi en 4e secondaire.

Heureusement, son ACV n’avait pas affecté ses capacités intellectuelles. Ses professeurs pouvaient donc lui présenter les mêmes matières et exiger de lui les mêmes attentes qu’envers les autres étudiants. « Je dirais que Maxime a fait preuve de courage, d’une humilité et d’une patience hors de l’ordinaire pour un enfant de son âge. Quand je lui ai enseigné à la maison, malgré ses difficultés à écrire, il ne s’est jamais plaint, n’a jamais montré de frustration et a toujours fait ses exercices », relate avec admiration son enseignant de mathématique, Érik Charron.

En tout, le programme intensif de réadaptation de Maxime s’est poursuivi sur deux années. Pour un jeune garçon de cet âge, deux années à laisser tomber des activités entre amis et autres loisirs, cela peut paraître très long. Pour le principal intéressé, l’effort et la persévérance déployés ont rapporté. « Maintenant, ma jambe est revenue à 100 %, mais mon bras ne reviendra jamais comme avant. Je peux le lever et le plié un peu, mais c’est tout. J’ai donc appris à écrire avec la main droite. J’ai développé ma confiance et je veux avancer. »

Pour avancer, Maxime ne fait que ça depuis son ACV. Pas question pour lui de vivre dans la crainte qu’un nouvel incident de la sorte se reproduise. Maintenant en 5e secondaire avec tous ses amis, il a bien hâte d’obtenir son diplôme et de cheminer vers le cégep. Il ambitionne même à devenir professeur au primaire car il espère pouvoir ainsi faire comme ceux qui l’ont aidé et amener d’autres enfants à se dépasser et à réussir malgré les obstacles.

« J’ai été témoin d’un enfant qui s’est réveillé un jour avec une montagne placée sur son chemin et je l’ai vu conquérir cette montagne avec courage, patience, acharnement et persévérance. Maintenant, ce garçon me sert d’inspiration lorsque je perçois un défi dans ma vie », affirme en terminant Erik Charron.



Maxime Tremblay
École secondaire Mgr-A.-M.-Parent



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Maxime Tremblay /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc