• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2011
AVENIR ÉLÈVE ENGAGÉ
Marie Bussières

École secondaire Ozias-Leduc






 
Marie Bussières

AVENIR ÉLÈVE ENGAGÉ



Marie Bussières
École secondaire Ozias-Leduc

« À chaque fois qu’un prof ou quelqu’un d’autre proposent un projet, je me sens interpelée et j’ai toujours le goût de lever la main et de m’impliquer. » La voix dynamique, le sourire invitant et les yeux pétillants, Marie Bussières rêve de changer le monde et c’est dès aujourd’hui qu’elle a choisi d’agir. Que ce soit par le biais du Comité ancrage de l’école et du groupe de Pairs-aidant, ou auprès de Parrainage civique, de la Maison de la famille ou de la Société canadienne du cancer, l’étudiante de 4e secondaire à l’école Ozias-Leduc cherche les occasions pour se rendre utile, faire avancer des projets et rencontrer des personnes qui l’amènent toujours plus loin.

« Il y a tant à faire qu’il faut commencer tout de suite », s’empresse-t-elle de lancer dans un grand élan du cœur. « Je veux faire de l’entraide quelque chose de IN et de l’individualisme quelque chose de OUT. J’ai découvert que j’avais le don de réunir des gens autour d’une cause et c’est pour ça que j’envisage, plus tard, de lancer mon propre organisme de charité qui viendra en aide à des gens dans le besoin. Il ne me reste qu’à trouver la cause qui me tient le plus à cœur. »

D’ici là, Marie ne chôme pas pour autant et des organismes « chouchous », elle en a quelques-uns. « Au programme d’études internationales, on nous oblige à faire un certain nombre d’heures de bénévolat. L’an dernier, j’en ai fait quatre fois plus que prévu parce que j’aime ça. Les gens que je rencontre me rappellent et je poursuis mes implications. C’est stimulant. »

C’est un peu ce qui s’est passé avec Parrainage civique, un organisme qui œuvre auprès d’adultes vivant avec un handicap intellectuel. Avec ce dernier, Marie participe à l’organisation de soirées ou d’activités spéciales et partage des moments très intenses et particuliers avec les bénéficiaires. « Ils me reconnaissent et sont contents de me voir. J’imagine que cela veut dire qu’ils m’apprécient. D’ailleurs, moi aussi je suis contente de les revoir à chaque fois », affirme-t-elle.

Même son de cloche avec la Société canadienne du cancer. L’an passé, dans le cadre de l’activité Relais pour la vie, Marie a organisé avec une amie un spectacle de variétés regroupant plusieurs jeunes de talent de son école, parvenant ainsi à amasser plus de 1 500 $. « Tout le monde connaît quelqu’un qui a vécu de près le cancer. Une de mes amies a perdu son père à cause du cancer et je crois que c’est une bonne raison pour agir. »

Au sein de l’école, la présence de Marie se fait également généreusement sentir. Entre autres, le Comité ancrage rejoint beaucoup ses intérêts d’entraide. La future travailleuse sociale y voit une façon de faire la différence dans le quotidien d’autres jeunes qui vivent des périodes difficiles. « Il y a eu quelques cas de suicide chez des jeunes qui fréquentaient notre école. Nous avons voulu agir et nous avons mis sur pied la Semaine de la vie. C’était une façon concrète d’ouvrir les discussions sur des sujets pas faciles à aborder », explique-t-elle, soulignant que le Comité organise plusieurs autres activités telles que des levées de fonds pour l’Unicef, la Croix Rouge ou la Guignolée, et des journées thématiques et des formations.

Il n’y a pas que l’entraide qui stimule grandement Marie. Elle exprime aussi beaucoup sa personnalité artistique à travers la danse. Membre d’une troupe depuis quatre ans, ayant fait du ballet-jazz et de la claquette ses spécialités, elle participera à la création d’une vaste revue musicale sur la chanson québécoise qui prendra forme dès le printemps à son école. « Comme je chante très mal, lance-t-elle en riant, je vais danser, mais je participe aussi à la création des chorégraphie, des décors et des costumes. »

Pour faire ainsi partie de plusieurs projets, Marie a de qui retenir. Sa grande sœur, qui a quitté l’école secondaire alors que Marie y arrivait, lui avait grandement conseillé de se mêler aux autres et de s’impliquer. Conseil qu’elle a suivi assidument.

« On gagne beaucoup plus qu’on perd en s’engageant. Certains pensent qu’ils n’auront plus de temps pour eux, mais c’est faux. De mon côté, ça m’a permis d’apprécier encore plus l’école et de développer ma confiance et ma persévérance. En plus, ça nous ouvre sur le monde », complète celle qui, l’an prochain, ira justement à la découverte du monde en faisant un voyage scolaire au Pérou.



Marie Bussières
École secondaire Ozias-Leduc




RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Marie Bussières /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc