• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2011
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Grethel Matthews

École secondaire Antoine-de-St-Exupéry






 
Grethel Matthews

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Grethel Matthews
École secondaire Antoine-de-St-Exupéry

Il faut certainement une bonne dose de courage et de persévérance à une enfant de huit ans qui quitte pays, famille et amis pour venir s’établir dans une contrée inconnue et où la langue n’est pas la sienne. C’est certainement ce dont a fait preuve Grethel Matthews, panaméenne d’origine, lorsqu’elle est débarquée à Montréal en 2007 avec ses parents et son frère ainé. Et c’est probablement cette persévérance qui a permis à cette étudiante de 1ère secondaire de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry d’apprendre aussi vite le français, de s’impliquer dans différents comités et de rêver à un meilleur avenir professionnel.

C’est d’ailleurs dans cet optique d’offrir à leurs enfants de meilleures perspectives d’études et de travail que les parents de Grethel ont fait le choix déchirant de quitter le Panama pour s’installer au Canada. Bien entendu, cette volonté initiale d’améliorer leur qualité de vie n’allait pas sans une certaine dose d’adaptation pour tous les membres de la famille. Pour Grethel, comme pour les autres, le principal obstacle a été la langue.

« Je ne parlais que l’espagnol. Il m’était donc difficile d’entrer en contact avec d’autres jeunes de mon âge. Comme c’était l’été et qu’il n’y avait pas d’école, je me sentais seule et perdue. Je me suis donc dépêchée à apprendre le français. Cela m’a pris environ quatre mois et j’ai ainsi pu être admise dans une classe régulière de 4e année », raconte la jeune fille de 11 ans dans un excellent français d’où pointe à peine une petite parcelle d’un vague accent latin.

Bien que Grethel se soit rapidement familiarisée avec la langue, son entrée dans le milieu scolaire québécois a tout de même représenté un autre défi à relever. Il lui a fallu se faire une place, se faire accepter et, bien sûr, se faire de nouveaux amis. Ce qu’elle est parvenue à tout réaliser, et ce, assez rapidement.

« La meilleure façon pour moi de me faire une place a été de m’impliquer. J’ai ainsi participé à toutes les activités organisées par l’école comme la Dictée du gouverneur, la vente de plantes de Noël, le concours Art de s’exprimer et bien d’autres. À ma dernière année au primaire, j’ai même été présidente de classe », insiste-t-elle fièrement.

Cette année, à son arrivée au secondaire, il n’était pas question pour Grethel de laisser tomber ses implications. « Même si je ne suis seulement qu’en secondaire un, je veux m’impliquer. C’est important pour moi et cela facilite mon intégration. »

C’est pour cela qu’elle s’est engagée cette année avec l’Atelier de recyclage de vêtements et le Comité hôtes et hôtesses. Avec le premier, elle donne une seconde vie à de nombreux vêtements récupérés et développe ainsi sa fibre écologique. Avec le deuxième, elle prend part à plusieurs activités de l’école en tant que guide et préposé à l’accueil pour les visiteurs.

Puis, avec des amies, Grethel a mis sur pied une sorte de groupe d’entraide destiné à mettre en commun les forces académiques de chacun afin de partager les connaissances et de faciliter ainsi les apprentissages de chacun des membres du groupe. « J’avais de la difficulté en maths et maintenant cela va beaucoup mieux. Même si cela fait plus de trois ans que je suis ici, il faut que je pose des gestes pour m’améliorer et ce groupe en fait partie. »

Comme Grethel entretient de grandes ambitions par rapport à ses aspirations professionnelles, elle s’est aussi attaquée à l’apprentissage de l’anglais. Pour cette jeune fille qui travaille encore à parfaire ses connaissances en français, la volonté d’ajouter une troisième langue à son répertoire témoigne de sa grande persévérance. « Si je veux atteindre mon rêve qui est de devenir biologiste marin, je dois faire les efforts dès maintenant. C’est pourquoi j’ai décidé de faire partie du programme langues-études. Pour y demeurer, je dois maintenir des moyennes de 80 % dans toutes mes matières. Je vais persévérer et y parvenir », confirme-t-elle.

Si ses difficultés à communiquer sont maintenant derrière elle, Grethel n’oubliera cependant jamais ce par quoi elle est passée afin de s’adapter à son nouveau pays. Dans cette grande aventure, elle aura surtout appris que sans persévérance et volonté, il est bien difficile d’évoluer et de foncer vers la réalisation de ses rêves.



Grethel Matthews
École secondaire Antoine-de-St-Exupéry



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Grethel Matthews /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc