• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2010
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Stéphanie Bernard

École secondaire de Saint-Anselme






 
Stéphanie Bernard

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Stéphanie Bernard
École secondaire de Saint-Anselme

À notre adolescence, nous avons tous déjà eu l’impression de se sentir invincible, de croire qu’il ne pouvait rien nous arriver de grave. Stéphanie Bernard devait aussi avoir ce sentiment jusqu’au jour où les médecins lui ont diagnostiqué un cancer des ganglions de stade 2. Pour la jeune fille, alors âgée de 14 ans, c’était comme surréaliste, une sorte de mauvais rêve. Une année et demie plus tard, elle regarde la vie d’un autre angle et a envie de dire à tous les jeunes autour d’elle qu’il est possible de s’en sortir si on ne baisse jamais les bras. L’étudiante de l’école secondaire Saint-Anselme livre ainsi toute une leçon de vie.

Une toute petite bosse sur la clavicule gauche. Voilà ce qui a mis la puce à l’oreille de la mère de Stéphanie à l’automne 2008. Une petite bosse qui allait engendrer bien des chamboulements. Un mois plus tard, les différents examens et analyses ne pouvaient se tromper. Un cancer des ganglions s’était bel et bien installé dans le corps de la jeune fille. Et il était assez bien implanté pour que la prise en charge soit immédiate et que les traitements s’amorcent dès la semaine suivante.

« Ça été un choc assez dur à encaisser. Curieusement, ma première pensée a été : « Ah non, je vais perdre mes cheveux ». Aujourd’hui, je me dis qu’il y a pire que de perdre ses cheveux. En fait, ma vision de la vie a bien changé », avoue Stéphanie avec une pointe de timidité évidente.

S’en est suivi deux mois de traitements intensifs avec au programme interventions chirurgicales et traitements de chimiothérapie. Malgré les impacts désagréables et les effets secondaires, il n’était pas question pour Stéphanie de mettre sa vie en attente pendant tout ce temps. Heureusement pour elle, ses résultats scolaires étaient déjà très bons, ce qui lui a permis de maintenir la cadence et de ne pas trop prendre de retard. Puis, comme source de motivation additionnelle, l’adolescente a poursuivi son implication avec sa troupe de danse qui devait se produire lors de la finale local du concours Secondaire en spectacle. « Comme cela avait lieu pendant mes traitements, j’étais trop faible pour participer en entier à notre prestation. J’ai quand même dansé au début et à la fin. On a aussi obtenu le prix Coup de cœur du public. Ça été une belle source de motivation pour moi. Puis en m’engageant comme ça, j’ai pu oublier quelques instants ma maladie. »

En février 2009, une heureuse nouvelle est venue récompenser les efforts de Stéphanie. Le cancer était disparu! Mais pas question de crier victoire aussitôt. Chaque trois mois, et ce, pour une période de cinq ans, Stéphanie doit s’astreindre à des examens de contrôle afin de savoir si la maladie ne tente pas un retour. « Pour l’instant, tout va bien et je suis en pleine forme. Je suis positive et je sais que dans quatre ans, je vais pouvoir dire que je suis guérie complètement. »

Profitant du moment présent, l’adolescente compense ses diverses absences en investissant beaucoup de temps dans ses études et dans les périodes de récupération. Elle s’est aussi jointe au comité Opération Enfant Soleil de son école et participe à des activités de levée de fonds pour l’organisme. Elle a également intégré le groupe d’étudiants qui se prépare à participer l’an prochain à un voyage humanitaire au Nicaragua. Comme elle rêve de faire carrière dans le milieu des arts, elle a joint la super production théâtrale annuelle de son école où elle agira comme figurante et participera à la fabrication des costumes et des décors, étape qui la passionne par-dessus tout.

« Malgré son corps souffrant, Stéphanie a gardé en mémoire l’importance de réussir à l’école et de s’engager pour survivre. Entre ses traitements et ses interventions chirurgicales, elle a continué à s’impliquer dans diverses activités, ce qui est tout à son honneur », témoigne Mireille Brousseau, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire de l’école.

Malgré l’épreuve, la jeune étudiante a toujours conservé son sourire, sa sociabilité, son optimisme et sa volonté de réussir. « J’ai montré aux gens qu’on ne devait jamais se décourager peu importe l’épreuve. J’ai toujours gardé la tête haute et ma confiance. En persévérant, on finit par voir que demain sera meilleur », conclut-elle.

 



Stéphanie Bernard
École secondaire de Saint-Anselme



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Stéphanie Bernard /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc