• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2010
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Benoît Sénéchal

Collège des Hauts-Sommets
Ecoles privées participantes





 
Benoît Sénéchal

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Benoît Sénéchal
Collège des Hauts-Sommets

Il y en a pour qui le parcours académique est nettement plus difficile que pour d’autres. Et c’est le cas de Benoît Sénéchal, un étudiant de 4e secondaire au Collège Saint-Alphonse, de Saint-Tite-des-Caps. Jusqu’à tout récemment, Benoît ne connaissait pas ce que pouvait signifier la réussite scolaire. Pourtant, malgré l’éloignement de sa famille, les nombreuses activités manqués, les étés à étudier et les nombreuses heures à tenter de rattraper son retard, le jeune homme de 17 ans a persévéré en se disant qu’un jour, il allait réaliser son rêve de devenir informaticien. Et il est en voie de gagner son pari!

« Il y a toujours parmi nos étudiants des individus qui doivent travailler davantage que d’autres, mais concernant Benoît, je dois avouer qu’il est un cas d’exception », raconte le directeur de l’établissement, Marc Charbonneau. « Dès sa première année ici, on s’est grandement questionné à son sujet, puis on l’a accompagné et on lui a fait confiance. Maintenant, il explose littéralement et c’est entièrement grâce à ses efforts. »

En entrevue, Benoît se rappelle de ses deux premières années au Collège Saint-Alphonse, une résidence scolaire. « Ça été très difficile, car je devais toujours en faire plus. Je n’arrivais jamais à finir mes devoirs dans mes cours. Alors j’avais des devoirs de récupération et encore là, je n’arrivais jamais à les finir. En plus, comme je viens de Port-Cartier, mes parents me manquaient et c’était encore plus dur à supporter. Puis je me faisais agacer pas mal par les autres. C’était vraiment des moments difficiles, mais je ne me suis jamais découragé. »

Il faut comprendre qu’en arrivant au secondaire, Benoît éprouvait déjà des retards académiques en lecture et en écriture, en plus d’avoir une légère difficulté d’élocution, compliquant ainsi son adaptation au secondaire. Comme les résultats scolaires n’étaient pas au rendez-vous, et ce malgré tous les efforts déployés par le garçon, Benoît a dû redoubler d’efforts pendant les vacances d’été en suivant des cours de mise à niveau.

Puis, quelque part entre sa 2e et 3e année du secondaire, une évaluation neuropsychologique est venue confirmer que Benoît souffrait de dyslexie, de dysorthographie et d’un trouble déficitaire d’attention. « Enfin, je savais pourquoi j’avais tant de difficultés », lance-t-il dans un soupir de soulagement. « Et plutôt que de me décourager, c’est comme si ça m’avait motivé encore plus. »

Dès lors, le personnel enseignant du collège obtient de la formation concernant la problématique de Benoît et fait en sorte de mieux orienter ses interventions pour lui. Par exemple, lors d’examens, il est très difficile, voire presque impossible pour Benoît de comprendre les questions rapidement ou de lire de longs textes. Ainsi, il fait ses examens à la fin des journées, souvent oralement, ce qui lui permet de prouver ses capacités et ses connaissances.

Tout cela a permis au jeune garçon de s’améliorer grandement à partir de la 3e secondaire et de vivre de belles situations de succès. Ce qui lui a permis, pour la première fois depuis son arrivée au collège, d’éliminer les cours de rattrapage durant la période estivale.

« Ça été une grosse victoire pour moi de ne pas avoir de cours d’été. Cette année, mes résultats sont encore meilleurs. Ma note la plus faible est 71 % et c’est en anglais. Pour moi, c’est exceptionnel. J’ai même pris des maths fortes. Je ne veux me fermer aucune porte et j’entrevois même de faire mon cours d’ingénieur informatique », insiste-t-il, précisant qu’il a même obtenu, depuis les deux dernières années, quatre méritas soulignant la qualité de ses efforts.

Même si Benoît consacre la majeure partie de son temps à ses études, il trouve aussi le moyen de s’engager dans quelques activités parascolaires. Outre celles du lundi à sa résidence, il suit aussi des cours de kung-fu et ses bons résultats lui ont aussi permis de participer, du 31 décembre 2009 au 20 janvier 2010, à un voyage humanitaire au Guatemala avec son école.

« Benoît aurait eu d’excellentes raisons pour abandonner et il ne l’a pas fait. Ce qu’il y a de plus impressionnant chez-lui, c’est lorsqu’il vit un succès, il ne s’assoit pas dessus. Au contraire, il pousse encore plus loin et cherche encore à s’améliorer. Le verbe abandonner ne fait pas partie de son vocabulaire et c’est tout à son honneur », encense le titulaire et professeur d’anglais de Benoît, Steeve Tremblay.



Benoît Sénéchal
Collège des Hauts-Sommets



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Benoît Sénéchal /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc