• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2009
AVENIR PROJET ENGAGÉ
Solidarité Baie-St-Paul/Guatemala 2009

Centre éducatif St-Aubin
Commission scolaire de Charlevoix





 
Solidarité Baie-St-Paul/Guatemala 2009

AVENIR PROJET ENGAGÉ



Solidarité Baie-St-Paul/Guatemala 2009
Centre éducatif St-Aubin

Pour s’investir pendant une année et demi à suivre de la formation, apprendre une autre langue et amasser près de 30 000 $ afin de financer une expédition humanitaire, il faut être convaincu des retombées positives de nos gestes. C’est sans aucun doute cette forte certitude qui a guidé les actions des 13 élèves du Centre éducatif St-Aubin qui ont participé au projet Solidarité Baie-St-Paul/Guatemala 2009. Récemment de retour de leur périple de trois semaines en sol guatémaltèque, ils reviennent avec le sentiment du devoir accompli, mais surtout avec la volonté de partager leur expérience et d’inciter d’autres personnes, jeunes comme adultes, à faire aussi leur part pour bâtir une société plus équitable.

« Quand on fait partie d’une petite école, où il y a moins de diversité que dans une école d’une grande ville, c’est donc important de trouver des projets rassembleurs qui offrent la chance aux jeunes de s’ouvrir sur le monde, sur la diversité culturelle et surtout leur faire vivre une expérience d’entraide », affirme l’une des accompagnatrices et responsables du projet, Annie Lavoie.

C’est la deuxième fois qu’un groupe d’étudiants du Centre éducatif St-Aubin entreprend un tel périple au Guatemala. L’expérience de 2007 avait été tellement enrichissante qu’il était presque impossible de ne pas la répéter. Au cours de l’année et demi qu’ont duré les préparatifs, les jeunes participants ont souvent eu l’occasion de sensibiliser la communauté à leur démarche, multipliant les séances d’emballage à l’épicerie, organisant une vente de garage ou encore un souper aux saveurs du monde. Tout cela pour les conduire vers une réalité dont ils soupçonnaient à peine l’existence.

« Nous étions préparés, informés et formés, mais quand on sort de l’avion et qu’on prend la route, on se rend compte à quel point on fait face à de l’inconnu. Ça dépasse ce qu’on pouvait imaginer », raconte Kim Boucher-Morin, étudiante de 4e secondaire.

Dépaysant ne serait probablement pas assez fort pour parler du choc culturel et social qu’ont subi les jeunes à leur arrivée au Guatemala. Déboussolant serait le terme plus approprié. Surtout lorsqu’ils ont débarqué au cœur d’un orphelinat pour y passer la première nuit. « Le lendemain matin, il y avait des enfants partout. Ils voulaient nous voir et nous toucher et ils voulaient surtout avoir de l’attention. Nous avons joué avec eux et même regardé un film le soir. C’était vraiment très chaleureux comme ambiance », avoue Kim.

Leur rencontre avec les attachants orphelins de Miguel-Magone se voulait un simple prélude à ce qui les attendait. Reprenant la route, les jeunes et leurs deux accompagnateurs ont pénétré les terres guatémaltèques pour enfin s’arrêter, au bout de cinq heures de route, au cœur d’un petit village de 300 habitants qui abritait la ferme biologique Finca.

Ainsi, pendant deux semaines, les jeunes volontaires ont apporté leur aide, s’occupant des enfants du village, repeignant l’école, travaillant sur la ferme, exécutant des travaux de maçonnerie ou de culture maraîchère. De longues journées de travail qui s’amorçaient vers les 6h30 du matin pour se terminer vers les 16h, forgeant l’esprit d’entraide du groupe et soudant les liens d’amitié avec les villageois. Puis il y a aussi eu les visites culturelles, dont celles à la ville de Flores et la découverte de la merveilleuse citée Maya, Tikal.

« Ça été une expérience vraiment enrichissante et nous sommes fiers du travail accompli. Pour ma part, j’ai envie d’en faire davantage. Ça m’a donné le goût de m’engager dans plusieurs autres projets », précise Kim qui donne déjà de son temps avec le groupe Amnistie Internationale de son école.

Fort de leur expérience, la bande d’étudiants a fait le tour des classes de leur école à leur retour pour partager leur vécu. Ils ont même fait une présentation grand public, reconstituant les moments forts de leur voyage et informant les spectateurs sur la vie des Guatémaltèques.

« Ils sont revenus les yeux brillants, l’esprit grand ouvert et armé d’une volonté inébranlable à prendre une place active dans notre société. Ils ont le goût de s’impliquer davantage et veulent aussi donner le goût aux autres », confirme Annie Lavoie.



Solidarité Baie-St-Paul/Guatemala 2009
Centre éducatif St-Aubin



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Solidarité Baie-St-Paul/Guatemala 2009 /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc