• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2009
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Samuel Huppé

Pierre-Laporte
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys





 
Samuel Huppé

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Samuel Huppé
Pierre-Laporte

Imaginez-vous un instant dans un endroit bondé de personnes et où vous êtes le seul à être différent. Un peu angoissant, n’est-ce pas! C’est pourtant ce que vit, jour après jour, Samuel Huppé, élève de 2e à l’école secondaire Pierre-Laporte. Vivant avec la paralysie cérébrale, ce qui le confine à son fauteuil roulant, Samuel ne se sent pas pour autant isolé et angoissé. Bien au contraire. « À l’école, ma vie quotidienne est remplie de responsabilités et de défis à relever et j’aime ça. En plus, ici, je suis beaucoup plus libre qu’avant », lance-t-il avec fierté.

En discutant avec ce jeune garçon de 14 ans, on comprend rapidement qu’on a affaire à une personne déterminée et qui n’a que faire des obstacles ou des « empêcheurs de progrès ». Dès la fin de son primaire, sa décision de quitter un milieu académique spécialisé pour intégrer une école secondaire régulière de son choix était sans équivoque. Avec l’appui indéfectible de ses parents, il a alors magasiné son école secondaire et opté pour le programme enrichi LLS (littérature, langues et sciences) de l’école Pierre-Laporte.

Il faut savoir que jamais auparavant cette école n’avait accueilli d’élèves en chaise roulante. Même encore aujourd’hui, Samuel en est le seul. « Au début, nous étions tous réticents à l’idée d’intégrer Samuel dans notre école », se rappelle Kristina Wrobel, technicienne en éducation spécialisée. « Malgré nos inquiétudes, nous avons cru en ce jeune garçon qui semblait si déterminé. Avec son aide et celle de ses parents, nous avons pu rendre l’école accessible et sécuritaire. »

Et n’allez surtout pas croire que Samuel joue la carte de la victime. C’est bien mal le connaître. « Souvent, il pourrait venir me voir pour obtenir du support, mais il ne le fait pas. Il va toujours jusqu’au bout sans se décourager. C’est seulement quand il est vraiment incapable de faire quelque chose qu’il demande de l’aide », assure l’éducatrice.

« Tout ce que j’ai, je le mérite. Je suis gâté pas la vie », philosophe sereinement Samuel. « Je vois simplement ma vie avec une autre perspective. Quand je dois affronter des difficultés nouvelles, je les vois d’un autre œil et je trouve le moyen de les surmonter. Je dirais même que mon état me fait vivre des choses que je n’aurais jamais pu vivre autrement », ajoute-t-il joyeusement.

Perspicace, affable, empathique à l’excès, cultivé et réussissant très bien dans ses cours, Samuel démontre une rare maturité pour un garçon de son âge. « Mon handicap requiert le besoin que je sois plus mature », clamera-t-il comme pour se justifier. Mais quand on sait que le simple fait de devoir se rendre à son casier à tous les matins, de l’ouvrir, d’y serrer ses vêtements et d’y prendre ses volumes scolaires, représente en soi un défi constant pour le jeune garçon, on réalise à quel point sa maturité le sert bien.

C’est aussi cette maturité qui l’a conduit, quelque temps après son arrivée dans un tout nouveau milieu scolaire, à faire confiance davantage à ses collègues de classes. Un réel défi pour lui. « Au début, je m’entendais mieux avec les adultes et les élèves de 5e, j’allais peu vers ceux de mon âge. Maintenant, je vais plus vers eux, je me suis fait des amis et je commence aussi à m’impliquer dans la vie de l’école », raconte Samuel, faisant ainsi référence à son implication active dans le projet de création d’un journal à l’école.

Aussi curieux que cela puisse paraître, ce n’est pas l’attitude de certains ou le regard des autres qui frustrent le plus Samuel, mais bien son incapacité à pouvoir pratiquer les sports qu’il aime. « J’aurais aimé jouer au football, mais je crois que ce ne sera pas possible », rigole-t-il. « Je me contente donc de faire du ski alpin, de l’escrime, de la baignade et aussi du basketball. J’ai même déjà essayé l’équitation. Dans les sports, je suis très entêté et je veux m’améliorer. Quand je n’y arrive pas en raison de ma condition, cela m’embête, mais je ne lâche jamais. »

À l’été dernier, Samuel a subi une importante intervention chirurgicale aux jambes, ce qui l’a tenu à l’écart de l’école jusqu’en janvier. Mais voyez-vous, cela n’était pas pour lui une raison pour abandonner. Pendant tout ce temps, il a continué d’étudier, obtenu l’aide d’enseignants privés et il a ainsi maintenu ses propres standards de qualité, évitant ainsi tout retard sur ses collègues de classe.

« Pour moi, mon handicap n’est pas une limite. Comme je l’ai dit, il me permet simplement de voir la vie avec une perspective différente », s’amuse-t-il à rappeler.



Samuel Huppé
Pierre-Laporte



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Samuel Huppé /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc