• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2009
AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ
Fabrice Bouly

École secondaire Saint-Stanislas






 
Fabrice Bouly

AVENIR PERSONNEL ENGAGÉ



Fabrice Bouly
École secondaire Saint-Stanislas

Imaginez-vous un instant replonger au cœur de vos études secondaires et que l’on vous donne le droit de choisir vos enseignants. Vous obtenez alors le curriculum vitae de chacun, puis votre attention se porte sur celui de Fabrice Bouly, enseignant en développement de la personne. Au bas de la seule feuille qui le compose se trouvent ses intérêts : l’enseignement, les pirates, les hommes canons, la couture, le funambulisme, le cinéma, l’Halloween, la psychologie, la philosophie, les choses inutiles mais intéressantes, les vinyles… À coup sûr vous optez pour lui en vous disant que votre année sera tout sauf ennuyante.

L’allure quelque peu bigarrée, la démarche franche et engagée, la tête pleine d’idées et de projets, Fabrice Bouly n’a qu’un seul objectif en tête : faire en sorte que ses élèves aiment leur milieu et qu’ils puissent s’y découvrir. « À l’époque où moi je me trouvais au secondaire, je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait une vie à l’école et cela m’a manqué. Maintenant que je suis de l’autre côté, je veux que mes étudiants aient envie de s’impliquer dans des projets qui touchent leur communauté tout en renforçant leur sentiment d’appartenance à l’école », révèle l’enseignant de l’École secondaire Saint-Stanislas de Saint-Jérôme.

Légèrement non-conformiste, quoiqu’il préfère plutôt se décrire comme un enseignant coloré et impliqué, n’ayant aucunement la prétention de tout vouloir réinventer, Fabrice Bouly s’applique simplement à créer des liens avec les jeunes. Des jeunes qu’il trouve beaux, qui ont des choses à dire et qu’il considère comme des personnes à part entière. « Ils sont inspirants nos jeunes et, chacun à leur façon, ils ont envie de s’impliquer. Il suffit juste parfois de leur donner le moyen d’y parvenir. »

Et des moyens, l’enseignant de 35 ans en a à la tonne. Les élèves pourraient vous en dire long sur le concours international de bolo de l’école Saint-Stanislas, où le vainqueur a frappé 4700 coups consécutifs, sur les deux jours de piraterie, lors desquels les jeunes ont participé à une chasse aux trésors, ou encore sur la journée plaster ou la journée moustache, deux activités mises sur pied en signe de solidarité envers les gens qui ont des blessures ou des moustaches, mais surtout juste pour le plaisir.

« J’ai toujours voulu travailler dans une foire soit comme homme canon ou comme trapéziste. Donc, Dieu sait que depuis bon nombre d’années je travaille sur mon équilibre physique et mental », lance dans un éclat de rire Fabrice afin de bien illustrer toute l’originalité de ses actions.

Puisque ses actions sont aussi importantes pour créer un lien avec la communauté et l’engagement envers cette dernière, des idées naissent telle la fameuse guignolée, pilotée avec l’aide des étudiants, où Fabrice a eu de nombreuses idées afin d’amasser de l’argent : vente de sucre d’orge ou de bonnets de Père Noël, chorale de ceux qui chantent mal le midi où il fallait payer afin d’arrêter cette cohue auditive et photo avec le vrai Père Noël. Toutes ces actions ont permis d’amasser plus de 650 $ qui ont été remis au Club optimiste de Saint-Sauveur.

« J’ai travaillé 3 ans dans un cégep et jamais je n’avais rencontré quelqu’un comme Fabrice, quelqu’un d’aussi impliqué, d’aussi dynamique… À prime abord un professeur aimé de tous ses étudiants, un père de famille, une personne avec un style vestimentaire bien différent, du leadership et des idées à revendre », indique avec admiration Valérie Lepage-Barrette, technicienne en loisirs.

Obtenant l’appui indéfectible de la direction pour tous ses projets et aussi celui du personnel qui s’implique avec cœur, Fabrice insiste sur la nécessité de permettre aux étudiants de sortir de leur train-train habituel d’études pour qu’ils puissent se mettre en valeur et laisser poindre une autre facette de leur personnalité.

« Si pour moi l’école a laissé un grand vide, je suis devenu enseignant pour tenter, à ma façon, de donner de l’importance aux jeunes. Laissons-les teinter ce milieu de vie si important. Leur permettre de prendre des initiatives, c’est leur permettre de prendre en main ce milieu, puis éventuellement notre monde », philosophe l’enseignant.



Fabrice Bouly
École secondaire Saint-Stanislas



RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


PHOTOS


Voir la galerie de photos


PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Fabrice Bouly /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc