• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE



Le programme Forces AVENIR au collégial est suspendu pour une période indéterminée. Vous pouvez cependant voir ci-dessous les lauréats des cinq années du programme. Nous vous invitons également à visiter les onglets Programme universitaire et Programme au secondaire pour découvrir les lauréats de l’année en cours.



LAURÉATS ET FINALISTES



LAURÉAT
Arts, lettres et culture


Des étudiants engagés à partager leur passion des communications avec les jeunes filles de 15 à 20 ans

Misant sur la promotion de la confiance en soi, LaCerise.ca est un webmagazine visant à divertir les jeunes filles de 15 à 20 ans et à les informer sur des sujets qui les touchent, au moyen d’articles et d’entrevues vidéo publiés dans un site Web à l’imagerie actuelle et fort soignée. Initié par cinq étudiantes en Art et technologie des médias, le projet regroupe maintenant plus d’une quarantaine d’étudiants du Cégep de Jonquière, toutes concentrations confondues. Tous contribuent à LaCerise.ca afin d’y produire et d’y diffuser des contenus diversifiés d’une grande qualité. Grâce à une formule jeune et attractive, le webmagazine suscite l’intérêt de plusieurs adeptes, et ce, aux quatre coins de la province. Passionnée, déterminée et dévouée, l’équipe du projet a fait de LaCerise.ca une vitrine exceptionnelle du talent de la relève médiatique.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Entraide, paix et justice


Des étudiants engagés à être « plus forts que tout » pour minimiser les conséquences de l’intimidation

« Stronger than a Rock » est une vaste campagne de sensibilisation sur l’intimidation mise sur pied au Vanier College par l’étudiante Alexis Lahorra. C’est pour faire connaître les ressources disponibles et lancer un message d’encouragement qu’Alexis a orchestré ce projet comportant plusieurs volets, dont la création d’un comité, la réalisation d’un vidéotémoignage et la production d’un sondage. Pièce maîtresse de toute cette campagne, une œuvre artistique rassemblant plus de 300 pierres personnalisées et décorées à la main par autant d’étudiants et de membres du personnel prend place à l’entrée du collège. « Symbolisant le corps étudiant – multiculturel, diversifié, unique et où chacun est spécial – l’œuvre  témoigne du fait que chacun d’entre nous peut être plus fort que les mots, la violence et la discrimination », conclut Alexis, en confiant s’être inspirée de sa propre histoire pour intituler la campagne « Stronger than a Rock ».


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Entrepreneuriat, affaires et vie économique


Des étudiants engagés à améliorer la qualité de vie des animaux et… celle de leurs maîtres!

Pour répondre à la forte demande de leur communauté en matière de services de tonte et de toilettage d’animaux, des étudiants en Techniques de santé animale du Cégep de La Pocatière ont mis sur pied un service de toilettage canin, l’un des seuls dans la région. En activité depuis quatre ans, le Club Épatte-Tonte connaît une croissance… épatante! Entre autres améliorations cette année, le club occupe son propre local, aménagé à l’intérieur du cégep. Une cohorte de six étudiants a également lancé un tout nouveau service : la vente de nourriture de qualité vétérinaire pour chiens et chats. Épatte-Tonte est ainsi devenu le seul club de ce genre mis sur pied et géré par des étudiants de santé animale. Prodiguant soins aux chiens et conseils aux clients, les membres du projet contribuent directement à l’amélioration de la qualité de vie des animaux et de celle de leurs maîtres!


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Environnement


Des étudiants engagés à offrir du confort aux gens dans le besoin grâce à la réutilisation de sacs de lait en plastique!

Au Cégep André-Laurendeau, deux étudiantes ont mis sur pied un projet peu banal : la confection de matelas à partir de sacs de lait recyclés. À la fois écologique et humanitaire, ce projet est un bel exemple de réutilisation d’une matière résiduelle qui, une fois transformée, permet d’améliorer les conditions de vie des enfants dans le besoin. À ce jour, deux matelas ont été finalisés et seront prochainement acheminés au Burkina Faso grâce à l’association La vie et à la Fondation SEMAFO. Comme il faut environ 500 sacs de lait coupés en lanières attachées les unes aux autres et un nombre impressionnant d’heures de travail pour fabriquer un seul matelas, les instigatrices du projet, Isabelle Laliberté et Lorena Sanchez Rojas, ont su faire preuve d’une patience, d’une persévérance et d’une détermination hors de l’ordinaire. Encore plus remarquables à une époque où tout s’accélère.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Des étudiants engagés à transformer l’énergie du soleil en espoir

Un moulin à farine alimenté par panneaux solaires, il fallait y penser! C’est ce qu’ont fait sept finissants en Technologie de maintenance industrielle du Cégep de Sherbrooke. Désireux de s’investir dans un projet concret, porteur de sens, ces étudiants ont voulu mettre à profit leurs compétences dans le domaine industriel afin de répondre à deux besoins fondamentaux d’une partie de la population sénégalaise : l’accès à une eau de qualité et la mécanisation du pilage du mil, dont la farine est à la base de la majeure partie de l’alimentation des Sénégalais. Ils ont ainsi conçu et fabriqué un système de traitement de l’eau par nanofiltration ainsi qu’un moulin à mil, fonctionnant uniquement à l’énergie solaire. Ayant eux-mêmes procédé à l’installation de ces équipements lors d’un séjour de trois semaines au Sénégal, les étudiants ont fait déferler une véritable vague d’espoir au sein des populations à qui profitent ces systèmes uniques et ingénieux depuis plus d’un an déjà.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Sciences et applications technologiques


Des étudiants engagés à repousser les limites de l’aéronautique

Avez-vous déjà eu l’idée de construire un aéronef en modèle réduit? Les étudiants de l’École nationale d’aérotechnique du Collège Édouard-Montpetit, oui! Ce qui a permis à sept d’entre eux de se rendre en Géorgie, aux États-Unis, afin de prendre part à la compétition internationale SAE Aero Design East, en avril 2014. Le but de la compétition? Construire un aéronef de petite dimension capable de supporter la plus grande charge possible en vol. Les trois jours que dure la compétition ne sont toutefois que l’aboutissement d’un projet entièrement mené par des étudiants et comportant plusieurs étapes : de la modélisation virtuelle à la construction de l’appareil, en passant par le choix des matériaux, les tests et la rédaction du rapport technique. Bref, un concentré de passion, de créativité et de persévérance qui permet à ces étudiants du collégial de repousser les limites de l’aéronautique aux côtés d’universitaires de partout dans le monde!


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Société, communication, éducation et politique


Des étudiants ayant le syndrome d’Asperger engagés à fonder un magazine unique en son genre

Huit étudiants du Collège Montmorency, dont cinq ayant le syndrome d’Asperger, lançaient le magazine Lunatic, à l’automne 2013. « Nous avons choisi le nom Lunatic, parce que c’est une image très poétique pour illustrer notre côté rêveur », explique Élise Robert-Huet. Depuis, un numéro est publié chaque semestre. « Le Lunatic permet à des étudiants souffrant d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA) ou du syndrome d’Asperger de briser l’isolement. Il permet également d’anéantir bien des idées préconçues », souligne le directeur général du collège, Hervé Pilon. Si plusieurs associent l’autisme à une inhabilité communicative, ces jeunes prouvent le contraire par l’écriture et le partage enthousiaste de leurs idées. « Le travail acharné et assidu de ces étudiants leur a permis de briser les tabous et de constater l’importance que peuvent prendre leurs voix individuelles lorsqu’elles s’unissent et deviennent collectives », soutient M. Pilon.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Une étudiante engagée pour la justice sociale ici et ailleurs dans le monde

C’est à l’âge de 13 ans, lors d’un voyage humanitaire dans un petit village démuni du Maroc, que Fatima Boulmalf, étudiante au Vanier College, découvre en elle cette impulsion d’engagement et de justice sociale. « Je veux devenir médecin afin d’offrir des soins aux personnes moins fortunées de notre société, parce que pour moi, l’accès à des services de santé est un droit fondamental », exprime-t-elle avec compassion. Pour la jeune femme d’origine marocaine née à Montréal, l’engagement est devenu un mode de vie. Au Vanier College, elle a notamment fondé le comité de justice sociale et le dirige, organisant une foule d’activités, de conférences et d’événements qui font la promotion de la tolérance. Autour d’elle, son dévouement fait l’unanimité. Difficile, pourtant, d’exprimer l’ampleur de son engagement, tellement Fatima est sur tous les fronts. Selon la directrice de l’association étudiante du collège, Olga Gazdovic, « Fatima est incroyablement passionnée et démontre un leadership et un engagement tout à fait exceptionnels ».


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Un étudiant engagé à promouvoir le développement durable sur l’échiquier planétaire

Alexandre Raymond-Desjardins est un citoyen du monde. Où qu’il aille, cet étudiant au profil Monde et relations internationales du programme de sciences humaines du Cégep de Saint-Jérôme s’investit pour améliorer la qualité de vie des collectivités. Pour lui, le contact avec d’autres cultures, la solidarité et le développement durable sont plus que des concepts. Ils sont un mode de vie. Après avoir mené d’une main de maître un projet d’installation de fours à combustion lente au Cameroun et pris part à un projet écotouristique en République dominicaine, Alexandre est plus que jamais convaincu de suivre sa voie : celle de créer de la valeur et d’apporter le progrès partout où il passe. Doté d’une passion infinie pour l’humain, il carbure aux engagements. Pour lui, c’est une question équilibre.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Étudiant engagé par excellence


Une étudiante engagée à faire valoir les aspirations des jeunes

Qui a dit que la jeunesse n’était pas engagée en 2014? Certainement pas ceux qui côtoient Marie-Philipe Lévesque, étudiante au Cégep de Baie-Comeau! « Elle est de tous les dossiers! », affirme le directeur général, Claude Montigny.

Fonceuse et audacieuse, la jeune femme s’engage « pour faire bouger les choses ». À son entrée au collégial, elle joignait l’association étudiante du cégep à titre de vice-présidente aux affaires internes. Et dès la deuxième année, elle occupait le poste de présidente. Tout cela sans compter ses actions de représentation au sein de plusieurs autres instances collégiales et régionales. Des engagements qui ont des retombées concrètes dans la vie de ses pairs : « En me positionnant et en défendant les droits ainsi que les intérêts des étudiants à différents niveaux, j’envoie le message aux jeunes que nous avons un mot à dire dans la société et une place à prendre », affirme celle qui est aussi directrice de l’information du journal Le Visionnaire, finaliste lors de l’édition 2013 du programme Forces AVENIR.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Un étudiant engagé à créer une société plus solidaire qui offre les mêmes chances à tous

« Alors que j’étais enfant, je désirais être un superhéros pour aider mon prochain, dévoile Louis-Paul Gamache. En grandissant, j’ai compris que je ne répondais pas à tous les critères de sélection! J’ai donc changé de plan de carrière », poursuit-il, amusé. L’étudiant au Champlain Regional College Saint-Lambert n’a pourtant rien perdu de sa motivation à construire un monde meilleur. Sportif de haut niveau, Louis-Paul s’engage pour les Olympiques spéciaux de la Rive-Sud, permettant ainsi à des adolescents souffrant d’une déficience intellectuelle de participer aux Jeux du Québec. Également, afin de favoriser l’insertion sociale des étudiants aux prises avec des limitations, il organise diverses activités d’intégration au sein du collège. Le jeune homme se sent particulièrement interpellé par la réalité de ces personnes : « Je veux que chacun puisse avoir les mêmes chances et partager la même beauté et le même bonheur qu’offre la vie », conclut le futur étudiant en droit.


Pour plus d'informations >>>


Arts, lettres et culture
FINALISTE


Des étudiants engagés à chanter leur joie de vivre et à danser au profit d’organismes œuvrant en prévention du suicide

Bouleversée par le décès de son frère, Alexandra Gélinas a choisi de s’exprimer par le chant et la danse. Pour lui rendre hommage, mais aussi pour sensibiliser la population à la problématique du suicide, l’étudiante du Cégep régional de Lanaudière a rassemblé une équipe de jeunes passionnés afin de produire un spectacle-bénéfice visant à offrir « La vie en spectacle ». Fière du succès obtenu lors de leur première prestation en mai 2012, Alexandra a poussé plus loin l’aventure en présentant une deuxième édition en avril 2014. Si l’objectif poursuivi est multiple, « amasser des dons afin d'encourager les organismes à continuer leur travail qui permet de sauver plusieurs vies chaque année demeure au cœur du projet », selon Alexandra. Après un an d’efforts, le spectacle a été présenté devant quelque 340 spectateurs et a permis d’amasser plus de 4 000 $, somme qui sera remise au Centre de prévention du suicide de Lanaudière ainsi qu’à l’Association québécoise de la prévention du suicide.


Pour plus d'informations >>>


Arts, lettres et culture
FINALISTE


Des étudiants engagés à créer des ponts artistiques entre les cultures québécoise et haïtienne

Rézonans Anpil est un projet d’échange culturel et humanitaire entre des étudiants du Québec et d’Haïti. Réunissant une quinzaine de participants, la majorité provenant du Collège Lionel-Groulx, le projet s’est échelonné sur toute une année. L’objectif? Créer des ponts entre les deux cultures sur le plan artistique. Le tout a commencé par une familiarisation avec les us et coutumes du pays et l’apprentissage du créole. Pendant leur séjour de trois semaines, les étudiants ont réalisé un carnet de voyage ainsi que des reportages vidéo documentant leur parcours et leurs découvertes. Les participants ont également offert des ateliers pédagogiques dans différentes disciplines artistiques (théâtre, cinéma, lettres) aux jeunes d’une école de Petit-Goâve. Et la suite? Les membres du projet planchent actuellement sur la réalisation d’un documentaire qu’ils dévoileront prochainement. Avis aux intéressés!


Pour plus d'informations >>>


Entraide, paix et justice
FINALISTE


Des étudiants engagés à outiller les sapeurs-pompiers du Burkina Faso afin qu’ils puissent faire face aux divers dangers incendiaires du pays

Grandement touchés par la situation des sapeurs-pompiers au Burkina Faso – peu de ressources, peu de formation, beaucoup de risques – une quinzaine d’étudiants en Sécurité incendie du Collège Montmorency ont décidé de leur venir en aide. Dans un premier temps, les membres du projet ont fait parvenir aux sapeurs-pompiers burkinabés du matériel de qualité auquel ils ont difficilement accès : des bottes, des habits de combat, des échelles, des extincteurs et des trousses de premiers soins. Les étudiants ont aussi élaboré un programme de formation en réponse aux besoins des sapeurs-pompiers, à qui ils ont enseigné lors d’un séjour humanitaire en juin 2013. À la fin du séjour, si les sapeurs se sentaient mieux outillés et aptes à faire face aux diverses situations d’urgence de leur pays, les étudiants, eux, se disaient transformés.


Pour plus d'informations >>>


Entraide, paix et justice
FINALISTE


Des étudiants engagés à limiter les effets dévastateurs de la violence conjugale

Peu connue et souvent difficile à identifier, la violence conjugale touche pourtant encore plusieurs femmes et enfants. « En tant que futurs policiers et policières, nous voulons contribuer à la diminution du nombre de cas de violence conjugale dans notre région et au Québec », exprime Alexandre Tessier, porte-parole du projet Sans violence pour elles. Le jeune homme et six autres étudiants en techniques policières du Cégep de l’Outaouais ont ainsi organisé une campagne de financement au profit de sept maisons d’aide et d’hébergement pour femmes violentées de la région, prenant la forme d’une journée de marche et de course à pied à laquelle ont participé 200 personnes. Pour assurer la réussite de cette initiative, le comité organisateur a obtenu la collaboration de nombreux partenaires, dont les services de police de la région, le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) et le journal Le Droit. Plusieurs bénévoles étaient également de la partie le 17 mai 2014 lors de l’événement qui aura permis d’amasser plus de 13 000 $!


Pour plus d'informations >>>


Entrepreneuriat, affaires et vie économique
FINALISTE


Une étudiante engagée à faire sa place dans le monde de la mode féminine en confectionnant des bijoux audacieux

C’est en 2009 que Katie Thériault lançait Créations KAT, une entreprise spécialisée dans la confection et la vente de bijoux de fantaisie pour femmes. « Je dois avouer que si on m’avait dit, il y a cinq ans, que je ferais des bijoux, pas seulement pour moi, mais dans le but de les vendre, je ne l’aurais pas cru », affirme l’étudiante du Collège Montmorency. Or, depuis cinq ans, la croissance est au rendez-vous. C’est que les bijoux de Katie ont de quoi plaire! Inspirés par les techniques artisanales sud-américaines, ils intègrent audacieusement les couleurs vives, les textures variées, les perles et le micromacramé. Et afin d’offrir des produits qui correspondent aux goûts de sa clientèle, la jeune entrepreneure maintient un lien constant avec elle au moyen, notamment, d’un blogue et de ventes à domicile. La prochaine étape? Un outil de vente en ligne qui permettra de joindre une clientèle plus vaste encore.


Pour plus d'informations >>>


Entrepreneuriat, affaires et vie économique
FINALISTE


Des étudiants engagés à mettre leur passion de l’audiovisuel au service des petites entreprises

Au Cégep Limoilou, des étudiants ont choisi de se regrouper afin d’offrir aux organismes à but non lucratif et aux petites entreprises de la région de Québec une forme de publicité abordable, efficace et professionnelle : la vidéo. S’il s’agit là du principal objectif poursuivi par la minientreprise, ce n’est pas le seul. « Le projet permet également aux étudiants de vivre une expérience concrète, gratuite et agréable en audiovisuel », explique le porte-parole, Alexis Lyonnais. En plus des 12 membres du conseil d’administration qui se rencontrent toutes les 3 semaines, plus de 55 étudiants ont pris part, à ce jour, à la réalisation de l’une ou l’autre des initiatives du groupe, dont la captation de la collecte de Leucan au cégep et l’enregistrement de témoignages dans le cadre de la semaine de prévention du suicide. Et ce n’est qu’un début, car une websérie de dix épisodes devrait bientôt voir le jour!


Pour plus d'informations >>>


Environnement
FINALISTE


Des étudiants engagés à parcourir plus de 10 000 km pour promouvoir le transport durable et actif

À l’automne 2013, le Cégep Garneau a « roulé » au rythme du Mois des transports actifs, un projet pilote initié par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS). Interpelée par cette initiative du MELS, une équipe d’étudiants de Garneau Travail a choisi de créer au cégep un événement unique de promotion du transport durable et actif. « Notre but était de démontrer qu’il est facile de poser des gestes écologiques simples qui, collectivement, ont de l’impact », explique la porte-parole du projet, Charlotte Douillard. Au programme : conférences de Alex Harvey et de Guy Thibault, séance de cardiovélo, cycloconférence, rallye course-vélo. En saisissant dans un site Web le nombre de kilomètres qu’ils parcouraient quotidiennement en transport actif, les participants (plus de 140!) visaient, collectivement, l’atteinte de 10 000 km. Au final, 10 700 km ont été parcourus, et un grand nombre d’étudiants et de membres du personnel ont été sensibilisés à la mobilité durable. Un succès sur toute la ligne.


Pour plus d'informations >>>


Environnement
FINALISTE


Des étudiants engagés à développer et à promouvoir l’écotourisme

Au Cégep de Saint-Jérôme, un groupe de 23 étudiants s’est intéressé à l’écotourisme et a choisi de contribuer au développement de cette nouvelle façon de découvrir le monde en République dominicaine, un pays davantage connu pour son tourisme « traditionnel ». En établissant un partenariat avec le Complexe écotouristique Sereno de la Montana, situé dans le village de Los Bueyes, les membres du projet ont aménagé, lors d’un séjour de 22 jours, 1 040 mètres de nouveaux sentiers pédestres afin de diversifier l’offre touristique. Pour favoriser les déplacements écoresponsables, ils ont également mis en place une flotte de 27 vélos, accessibles aux villageois et aux visiteurs, ainsi qu’un établi pour les réparer et les entretenir. À leur retour, les participants ont organisé une conférence pour partager leur expérience et leurs apprentissages. « Nous sommes tous des ambassadeurs des valeurs de l’écotourisme, maintenant », confie le porte-parole du projet, Alexandre Raymond Desjardins.


Pour plus d'informations >>>


Santé et sport
FINALISTE


Un étudiant engagé à sensibiliser les enfants de 6 à 8 ans aux risques de la noyade

Cinquante. C’est le nombre de noyades qu’a connu le Québec en 2013. Une statistique importante, si l’on considère le fait que plusieurs de ces noyades auraient pu être évitées. À titre de moniteur aquatique et de surveillant-sauveteur certifié auprès de la Société de sauvetage, François L’Heureux a voulu contribuer à la prévention des noyades en mettant sur pied sa propre campagne de sensibilisation auprès d’élèves de 1re et de 2e année du primaire. « La campagne a pris la forme d’une présentation orale interactive et ludique d’une heure au cours de laquelle les enfants ont pu notamment apprendre à identifier les risques associés à la baignade dans une piscine, explique l’étudiant du Cégep de Rimouski. Le sujet de l’influence parfois néfaste des amis a aussi été abordé. » Au total, ce sont près de 600 enfants qui ont été sensibilisés aux risques de la noyade. Une activité bénéfique tant pour les élèves que pour l’ensemble de la collectivité.


Pour plus d'informations >>>


Santé et sport
FINALISTE


Des étudiants engagés à promouvoir la santé en faisant bouger les jeunes

Faire bouger les jeunes du secondaire, voilà le défi que se sont donné trois étudiants du Cégep de Sainte-Foy. Inspirés par le Grand Défi Pierre Lavoie, Emmanuel Beaudoin, Cédric Bergeron et Nicolas Drolet ont voulu permettre à des élèves de leur ancienne école secondaire de vivre, eux aussi, cette expérience. Tout au long de l’année scolaire, les trois étudiants ont fait le lien entre le Juvénat Notre-Dame du Saint-Laurent et les organisateurs du Défi, ont présenté le projet dans chacune des classes, ont sollicité la participation des élèves en plus d’obtenir du financement pour les participants. Ils ont même fondé un club de course, y proposant deux entraînements par semaine, et ce, tout à fait gratuitement! « Ne ménageant aucun effort pour promouvoir la santé et l’activité physique dans l’école, ces jeunes ont un impact indéniable auprès de nos élèves », conclut le directeur adjoint du Juvénat, Jimmy-Éric Talbot.


Pour plus d'informations >>>


Santé et sport
FINALISTE


Des étudiants engagés à propager la « magie » d’un sport nouveau!

Tout droit issu des livres de Harry Potter, la magie du Quidditch fait de plus en plus d’adeptes au Québec. Pourquoi? Sans aucun doute en raison de l’idée « folle » qu’a eue Emmanuelle Rheault, étudiante au Collège de Rosemont, de créer la Ligue collégiale de Quidditch (LCQ), laquelle regroupe déjà 14 équipes! Vous trouvez farfelue l’idée de courir avec un balai entre les jambes? « C’est une façon d’augmenter la difficulté du jeu, précise Emmanuelle. C’est également ce qui rend ce sport aussi ludique. Cela rappelle aux joueurs la place primordiale que doit occuper le plaisir dans le sport. » Concrètement, la LCQ aide à la création des équipes dans les établissements scolaires et organise les pratiques, les parties et les tournois. Par son originalité, l’envergure de son organisation et l’aspect non discriminatoire du Quidditch qui se déroule dans un environnement mixte, ce projet unique rallie sur un même terrain des sportifs et des jeunes qui ne sont normalement pas impliqués dans des activités sportives. Magique!


Pour plus d'informations >>>


Sciences et applications technologiques
FINALISTE


Un étudiant engagé à créer un panneau solaire 36 % plus efficace qu’un panneau conventionnel!

À 18 ans, Yassine Bouanane démontre qu’il n’y a pas d’âge pour créer, inventer, innover. En 2012, l’étudiant au Collège de Bois-de-Boulogne mettait au point Optipan, un panneau solaire qui s’oriente vers la plus grande source lumineuse en temps réel afin d’obtenir le meilleur rendement énergétique. À ce jour, Yassine a déjà élaboré le quatrième prototype de ce système novateur, qui lui a d’ailleurs valu la médaille d’or dans le cadre de la 51e Expo-sciences pancanadienne, une participation à l’émission Génial! diffusée à Télé-Québec, ainsi qu’une invitation au prestigieux événement Google Science Fair en Californie! Grâce à un système de capteurs et de deux moteurs, Optipan détecte la position du soleil en temps réel pour s’orienter automatiquement vers celui-ci. En moyenne, un panneau solaire muni du système Optipan produit environ 36,5% plus d’énergie qu’un panneau solaire statique conventionnel au cours d’une journée!


Pour plus d'informations >>>


Société, communication, éducation et politique
FINALISTE


Des étudiants engagés à contribuer au développement du Burkina Faso par l’éducation scientifique

En juin 2013, neuf étudiants en sciences du Cégep Marie-Victorin ont séjourné à Bérégadougou, au Burkina Faso, afin d’y construire et d’y équiper un laboratoire d’éducation scientifique en plus d’offrir des ateliers de vulgarisation dans les écoles primaires et les lycées de la région. « Le laboratoire permet aujourd’hui aux élèves d’explorer différents concepts scientifiques à travers les manipulations et l’expérimentation », explique le porte-parole du projet, Vincent Des Rosiers Houle. Les étudiants ont récolté plus de 10 000 $ pour la mise sur pied du laboratoire en plus d’obtenir l’appui de plusieurs cégeps pour l’envoi de matériel scientifique. Tout cela sans compter les ateliers de vulgarisation qu’ils ont eux-mêmes conçus et offerts lors de leur séjour. Grâce à leur intervention, l’enseignement pratique des sciences connaît un nouveau souffle à Bérégadougou, ce qui contribuera sans aucun doute à favoriser l’intérêt des jeunes Bérégalais pour cette discipline.


Pour plus d'informations >>>


Société, communication, éducation et politique
FINALISTE


Un étudiant engagé à faire connaître aux jeunes les personnalités noires qui ont influencé notre société

Ayant remarqué qu’on relate peu l’histoire des Noirs dans les manuels scolaires, Christopher Lois Merisier a décidé de pallier cette lacune en créant une exposition unique sur les grandes personnalités noires qui ont marqué notre société. « Je pense que ce projet peut permettre aux jeunes, en particulier ceux provenant de la communauté noire, de s’identifier à des personnages importants autres que des athlètes ou des célébrités », dévoile l’étudiant du Collège de Rosemont. Entièrement conçue et réalisée par Christopher, l’exposition a été présentée dans cinq cégeps et quatre écoles secondaires de la région de Montréal en février 2014. En raison du grand intérêt qu’elle a suscité, on pourra possiblement la voir dans d’autres institutions scolaires du Québec grâce à un partenariat avec la Table ronde du Mois de l’histoire des Noirs, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion d’activités relatives à l’histoire des communautés noires.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à mettre sur pied des projets artistiques et environnementaux rassembleurs

Activités sportives, artistiques, culturelles… Charlotte Douillard, étudiante au Cégep Garneau, s’engage sur tous les plans. Dès sa première année au collégial, elle participait à un spectacle-bénéfice pour la recherche sur les maladies cardiaques et chantait à Cégeps en spectacle en plus de se joindre à l’équipe de cross-country du cégep. L’année suivante, elle organisait un autre spectacle-bénéfice, cette fois pour la Fondation Rêves d’enfants. Naturellement organisatrice et rassembleuse, elle a pris la direction du département de développement durable de l’entreprise-école Garneau Travail, y réalisant plusieurs événements, dont le Mois des transports actifs, un projet ayant pour but de sensibiliser les étudiants et les membres du personnel du cégep à la mobilité durable. « Si j’aime participer à toutes sortes d’activités, j’aime aussi m’impliquer totalement dans ce que je fais », affirme celle qui voit son rôle dans la société comme celui d’une citoyenne engagée dans sa communauté.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à faire de ses actions quotidiennes un geste d’engagement

Pour Charlotte Gagnon-Ferembach, étudiante au Cégep de Sainte-Foy, l’engagement se décrit par « de simples gestes de la vie de tous les jours, comme aider une vieille dame à traverser la rue, acheter des produits équitables et visiter [ses] grands-parents pour éviter l’isolement chez les aînés ». D’après la jeune femme, le fait d’être soi-même un exemple est le plus important quand on parle d’engagement. Et elle le démontre chaque jour au sein de l’association étudiante du cégep. Entièrement dédiée à la cause étudiante, cela fait près de deux ans qu’elle consacre plus de quinze heures par semaine à développer des projets, à créer de nouveaux services et à soutenir les étudiants qui se sentent lésés. « Par ses multiples réalisations et ses idées qui inspirent notre communauté collégiale et façonnent déjà notre société, cette étudiante est une source intarissable d’inspiration », conclut la directrice générale du cégep, Carole Lavoie.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à mettre ses forces au profit du monde qui l’entoure

On peut dire de Pascale Laveault-Allard qu’elle carbure à l’engagement. Depuis ses études secondaires, l’étudiante au Cégep de l’Outaouais ne compte plus les heures passées à mener des collectes de fonds, à écrire pour le journal étudiant ou à offrir du tutorat en mathématiques et en physique. En tant que membre et leader du comité Action internationale du cégep, elle a participé à l’organisation et au succès de plusieurs activités, telles qu’une campagne de sensibilisation pour le respect des droits des Autochtones dans le développement du Nord québécois et un concert-bénéfice au profit de l’organisme Jeunes musiciens du monde. Mais par-dessus tout, la jeune femme se passionne pour la santé. Celle qui envisage des études en médecine afin d’avoir un impact majeur dans la vie des gens qui l’entourent souhaite œuvrer en milieu défavorisé ou rural pour donner la chance à tous de recevoir des soins de santé de qualité.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à faire de ses valeurs un moteur de progrès

Dounia Saboori sait sortir de sa zone de confort. Il faut dire que la vie l’a amenée à faire preuve d’une capacité d’adaptation exceptionnelle. Départ de l’Iran en très bas âge, immigration au Canada, éclatement de la cellule familiale… Si ces événements ont marqué l’étudiante en technique de gestion de commerces au Collège Ahuntsic, ils ont aussi façonné la femme qu’elle est devenue, volontaire et guidée par un formidable besoin de bâtir. Entre les études, la participation à de nombreux comités, les campagnes de financement et le travail, elle jongle avec les projets, muée par la volonté d’aider. Résultat : Dounia est partout où elle sait qu’elle peut dynamiser son milieu. « Enfant, j’avais déjà saisi l’importance de valeurs telles que l’équité, l’empathie et le partage, que ma mère m’avait inculquées », se souvient-elle. Sans compter qu’à ses yeux, l’engagement est un moyen de prendre sa place, de trouver des repères, de mordre dans la vie.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Un étudiant engagé à propager des valeurs d’humanité et de dévouement pour faire contrepoids à la guerre

La pauvreté, la guerre, la peur, Check Sangaré connaît. Né en Côte-d’Ivoire, cet étudiant en technique de l’informatique au Cégep de Saint-Hyacinthe a dû, tôt dans la vie, faire preuve de résilience. Mais les épreuves lui ont donné des ailes qui l’auront conduit jusque chez nous, où il étudie et s’engage pleinement dans le cadre du projet Sportissimo, une initiative visant à encourager les jeunes, Canadiens et Ivoiriens, à adopter un style de vie sain par la pratique de l’activité physique. Doté d’un sens des responsabilités inébranlable et du goût d’en faire toujours plus, Check se sert de l’adversité comme d’un tremplin. Parallèlement aux études qu’il poursuit sous le signe de l’excellence, il s’investit avec énergie auprès de l’organisme Galaxie Jeunesse International. Entre l’organisation de campagnes de financement d’envergure et la planification de voyages de personnalités publiques québécoises pour promouvoir des projets humanitaires, Check construit des ponts entre les continents.


Pour plus d'informations >>>


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc