• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE



Le programme Forces AVENIR au collégial est suspendu pour une période indéterminée. Vous pouvez cependant voir ci-dessous les lauréats des cinq années du programme. Nous vous invitons également à visiter les onglets Programme universitaire et Programme au secondaire pour découvrir les lauréats de l’année en cours.



LAURÉATS ET FINALISTES



LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à promouvoir les talents artistiques des jeunes… grâce à la webtélé!

Interpellé par une statistique inquiétante selon laquelle environ 75 % des Lanaudois ne reconnaissent pas les vedettes et les talents de leur région, Robin Degotte a décidé de « prendre le taureau par les cornes » afin de remédier à cette situation. Lui-même musicien, l’étudiant en arts et lettres, option cinéma et arts médiatiques au Cégep régional de Lanaudière à Joliette, a eu l’idée de produire et de réaliser une webémission dans le but de mettre en valeur les talents artistiques des jeunes de sa région. Pour produire la première saison de l’émission comprenant 6 épisodes de 30 minutes, Robin a réussi à obtenir l’appui de plusieurs partenaires majeurs, à rassembler une équipe de production entièrement composée d’étudiants et à regrouper plus d’une vingtaine d’artistes! Y aura-t-il une suite au projet? Robin Degotte assure que oui. Une deuxième saison serait déjà en préparation…


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Arts, lettres et culture


Des étudiants engagés dans la création de la première comédie musicale 100 % originale produite

Vous aimez les comédies musicales? Vous adorerez Whisper, une comédie musicale 100 % originale entièrement produite et réalisée par des étudiants du Vanier College. À la tête de ce projet d’envergure : Yao Wang, finissante au Professional Music and Song Techniques program. Inspirée par la populaire série télévisée Glee, elle a elle-même composé et arrangé la musique du spectacle, en plus d’écrire les paroles. Un travail colossal qui a débuté à l’été 2012. « Avec Whisper, nous voulions promouvoir l’art et la créativité, mais nous voulions aussi susciter l’intérêt des jeunes et du public en général pour les comédies musicales », dévoile Yao Wang. Un nouveau comité a ainsi été créé, la Vanier Music & Theater Society. Et en tout, ce sont près de 50 étudiants qui se sont engagés dans la conception et la réalisation du spectacle, ainsi que dans les campagnes de financement et de promotion organisées afin de rendre possible ce projet qui a conquis le cœur de nombreux spectateurs.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Entraide, paix et justice


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à promouvoir une société plus juste et équitable

Regroupés au sein de la Coopérative Humani-Terre, des étudiants du programme Ouverture sur le monde en sciences humaines au Cégep de Jonquière œuvrent pour des valeurs qui leur sont chères : l’entraide, la justice et l’équité. « Nous avons ouvert un Magasin du Monde d’Oxfam-Québec au cégep dans le but de sensibiliser les étudiants au commerce équitable et à l’économie sociale », explique la porte-parole du projet, Clémence Bergeron. À cela s’ajoute un volet éco-recyclage : les membres de la coopérative se réunissent chaque fin de session afin de récupérer le matériel scolaire laissé dans les casiers du cégep et de lui donner une nouvelle vie en le revendant au magasin. Les profits générés par le magasin permettent ensuite de financer, d’une part, les stages interculturels d’étudiants membres de la coopérative au Burkina Faso et au Pérou et, d’autre part, un projet d’appui à la sécurité alimentaire au Honduras. Entreprise sociale, vous avez dit?


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Entrepreneuriat, affaires et vie économique


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à insuffler un vent de fraîcheur au monde du golf!

L’histoire commence par une passion : le golf. Et une idée toute simple, celle de partager cette passion. Ainsi est née la toute première marque de vêtements hors-terrain pour les amateurs de golf : Nonfairway golf. « Avec la marque, explique le cofondateur, Samuel Brisson, finissant en techniques de comptabilité et de gestion au Cégep Lévis-Lauzon, nous voulons permettre à tous les golfeurs d’exprimer leur passion à l’extérieur des parcours de golf grâce à des vêtements de qualité au design accrocheur. » Lancée en mars 2013, la marque de vêtements connaît un succès retentissant. « Les responsables des boutiques de clubs de golf aiment nos produits, puisqu’ils viennent combler un créneau jusque-là inoccupé dans le domaine des vêtements pour golfeurs, se réjouit Samuel. Nous croyons vraiment que le monde du golf est prêt à explorer de nouvelles tendances afin de rajeunir le sport, ajoute-t-il. Et c’est exactement ce que nous faisons en créant un véritable mouvement pour les passionnés. »


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Environnement


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à innover pour briser le cycle de déforestation au Cameroun

Au cours des quatre dernières années, des étudiants du Cégep de Saint-Jérôme ont contribué à un projet de reboisement dans le petit village de Fonakeukeu, au Cameroun. « Mais pour nous, le moment était venu de travailler non seulement à la régénération de la flore camerounaise, mais aussi à sa préservation, en réduisant la consommation des combustibles végétaux », explique Alexandre Raymond-Desjardins, porte-parole des membres du projet 2013 qui ont développé un nouveau mode de cuisson favorisant la consommation viable et durable du bois, la principale source énergétique des habitants. Si, au départ, le groupe avait pour objectif d’implanter deux fours à combustion lente dans deux familles, les partenaires, la communauté et le chef du village se sont montrés tellement intéressés qu’il a finalement été possible d’en construire dix! Chaque four permet ainsi d’économiser entre 50 % et 70 % du bois nécessaire à la cuisson sur feu traditionnelle.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Santé et sport


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à faire courir le monde!

Pas facile de rester actif. Aux horaires chargés et au manque de motivation, ajoutez les rigueurs de l’hiver et vous obtenez le cocktail idéal pour verser dans la sédentarité. Comment convaincre une population d’affronter le froid pour bouger? Samuel Roux, étudiant au Cégep de Victoriaville, a trouvé. Il a créé le Blizzard Challenge, un événement de course à pied hivernale d’envergure. En plus de promouvoir la santé par l’activité physique, l’événement vient en aide aux Productions Généreuses, qui soutiennent les personnes atteintes du cancer. Recherche de financement et de commanditaires, marketing, logistique, gestion de bénévoles, sécurité : Samuel a tout mené d’une main de maître. Mine de rien, il a réussi à faire courir le monde… même en hiver! Et l’avenir? Samuel a une foule d’idées en tête pour nous faire bouger. De quoi faire beaucoup de chemin!


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Société, communication, éducation et politique


Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à faire du basketball une source de motivation scolaire

Béatrice Turcotte Ouellet, étudiante au Cégep de Sainte-Foy, est entraîneuse-chef de l’équipe de basketball féminin à l’école secondaire Vanier depuis 2011. Or, plusieurs des joueuses vivent des échecs sur le plan scolaire. « Nous avons signé un contrat, explique Béatrice. Ce contrat stipule que pour maximiser leur temps de jeu, les filles doivent réussir leurs cours. » Avec le projet Le diplôme avant la médaille, Béatrice a ainsi mis en place une véritable structure de soutien pour les joueuses et, en travaillant en étroite collaboration avec les enseignants, les intervenants de l’école et les parents, elle a su effectuer un suivi des rendements scolaires des athlètes tout en renforçant leur sentiment d’appartenance à l’équipe. Et déjà, les résultats se font voir! « Depuis que Béatrice a pris en main notre équipe, elle gagne des matchs et remporte des banderoles. De plus, nos élèves réussissent! » témoigne le directeur adjoint de l’école, Christian Faucher.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Sciences et applications technologiques


Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à mettre au point un produit 100 % écologique pour lutter contre les malad

Les fraises du Québec font notre fierté. Bien que les quelque 500 producteurs de fraises de la province excellent dans le domaine, ils sont confrontés à la difficulté de maintenir leurs cultures en santé. Les responsables? Des parasites, comme la pourriture grise et la tache commune. Sarah Lussier, étudiante au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu, travaille à mettre au point un produit à base d’huile essentielle d’origan 100 % écologique pour lutter contre l’ennemi. En effet, l’huile d’origan est un puissant antibactérien. Assez puissant pour tenir à l’écart les parasites qui menacent nos champs. Qui plus est, elle est 100 % naturelle, donc sans danger pour la santé. L’objectif? En arriver à l’homologation d’un produit écologique de lutte antiparasitaire. Le projet de Sarah pourrait avoir des répercussions à l’échelle de la province, du pays et même de la planète. Et il ne fait aucun doute que sa détermination et sa passion porteront… leurs fruits.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à mettre ses talents de communicatrice au service de l’égalité

Touche-à-tout, organisée, volontaire, Loriane Richard est de tous les enjeux. Organisatrice d’événements, bénévole lors de voyages humanitaires, membre de comités variés, cette étudiante en art et technologie des médias au Cégep de Jonquière cumule les projets… et les réussites. Par ces engagements, Loriane répond à un besoin viscéral : celui de tisser des liens entre les personnes. On lui a confié des projets toujours plus grands, comme la gestion du Festival intercollégial de danse auquel 400 danseurs participent. Ensuite, il y a eu De l’âme à l’écran, un concours intercollégial de courts métrages. Puis, la coordination d’une équipe d’étudiants pour la Tournée de la Flamme à l’occasion des Jeux du Québec. Loriane est partout où elle peut communiquer, organiser, aider… partout où elle peut faire la différence. Et l’avenir? « Je veux continuer à travailler à la justice sociale et à l’égalité entre les sexes, les religions et les races », conclut-elle.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à piloter sa vie au service des populations en difficulté

 

Matthew Barr n’a assurément pas un parcours ordinaire. Après avoir terminé ses études secondaires, il a reçu une formation et un entraînement uniques en recherche et sauvetage de haut niveau, de même qu’en pilotage d’avion. « Au cours de cette période de 18 mois, j’ai pu venir en aide à des personnes touchées par des désastres naturels majeurs », explique le finissant en soins infirmiers du Vanier College, qui a aussi participé, depuis, à plusieurs missions après-séisme en Haïti. « Mon objectif est clair : à titre d’infirmier et de pilote, je veux venir en aide aux populations qui ont difficilement accès à des soins de santé de qualité, comme celles des petits villages isolés du nord du Canada. » Pour Gilbert Héroux, directeur général du Vanier College, « il est difficile de trouver des mots assez forts pour décrire l’étendue et la portée des engagements de Matthew. Il faut vraiment le rencontrer pour saisir l’unicité de son caractère et l’ampleur de son dévouement. »

 

 


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée dans un processus continu de leadership

 

« Je m’engage parce que c’est ce qui donne un sens à ma vie », confie Marie-Christine Bouchard-Martel, étudiante au Collège d’Alma. Son engagement remonte au primaire, où elle s’investissait déjà dans des projets qui la passionnaient, comme le théâtre. Engagée plus que jamais, cette jeune passionnée agit notamment comme représentante étudiante à la Commission des études du Collège, comme coordonnatrice aux affaires pédagogiques de l’association étudiante et comme présidente du Comité vert. « Mais si je suis une leader dans mon milieu, tient à préciser Marie-Christine, c’est grâce à ceux qui m’ont fait confiance et qui m’ont transmis un peu de leur savoir et de ce qu’ils sont. » Déterminée à vivre sa vie en cohérence avec ses valeurs, elle s’est engagée à toujours donner le meilleur d’elle-même. « Dans ma perspective, être un leader est un mode de vie et un processus continu d’apprentissage et de développement. »

 

 


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Étudiant engagé par excellence


Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à faire de l’adversité une raison d’aller plus loin

 

À 6 ans, Simone Cavanaugh reçoit un diagnostic difficile : arthrite rhumatoïde juvénile. En fauteuil roulant pendant sept ans, elle décide d’aimer la vie plutôt que de s’apitoyer sur son sort. Alors qu’elle est âgée de14 ans, un miracle se produit : une nouvelle médication lui permet de retrouver une vie normale en contrôlant la majeure partie de ses symptômes. « Je me suis sentie si privilégiée ce jour-là! J’ai su que je voulais redonner à mon tour en apportant un peu de soulagement et de réconfort à ceux qui souffrent. » Depuis, Simone a su faire sa marque. Porte-parole jeunesse pour la Société de l’arthrite depuis 2005, la finissante du Champlain Regional College (St-Lambert) s’engage sans compter dans son collège et auprès des jeunes malades ou handicapés, ici et ailleurs. « Son dévouement pour les autres est une extension de sa personnalité », assure le conseiller aux études, Dayle Lesperance. « Chaque projet part de mon cœur », conclut la jeune femme.

 

 


Pour plus d'informations >>>


Arts, lettres et culture
FINALISTE


Des étudiantes engagées à affronter la vie et la mort dans un spectacle de danse unique

Au sein de la troupe de danse du Collège de Valleyfield, 14 étudiantes ont réalisé un spectacle de danse original exploitant le thème de la vie, de la naissance à la mort. « Notre projet est particulier parce qu’il a un double objectif créatif et thérapeutique, explique la porte-parole du projet, Andrée-Anne Méthot. D’abord, chaque participante a créé une partie de la chorégraphie, ce qui fait du spectacle une création collective unique. Ensuite, le projet nous a permis de porter un regard lucide sur nous-mêmes », ajoute-t-elle. « La chorégraphe a laissé une grande latitude créative aux danseuses, leur permettant d’imaginer leur propre solo en s’inspirant d’une étape importante de leur vie, précise le directeur général du Collège de Valleyfield, Guy Laperrière. Ainsi, plus qu’un divertissement, ce projet avait pour mission d’aider les jeunes danseuses à s’accepter elles-mêmes. » Visant à célébrer la diversité sous toutes ses formes, le spectacle a su éblouir et émouvoir les nombreux spectateurs.


Pour plus d'informations >>>


Entraide, paix et justice
FINALISTE


Des étudiants engagés à soigner près de 300 personnes en pleine brousse sénégalaise!

Dix-sept étudiants en soins infirmiers du Cégep de Chicoutimi se sont envolés, en janvier 2013, pour atterrir en pleine brousse sénégalaise, plus précisément dans le petit village de Tiaré, afin d’y installer une clinique. Un périple de 3 semaines qui aura permis de traiter près de 300 enfants et adultes! « Éloignés de toute civilisation, les gens de cette région sont très peu scolarisés et habitent dans de petites cases à même la terre, raconte Julie Allaire, porte-parole du projet. Les conditions d’hygiène défaillantes et l’absence d’eau potable aggravent l’état de santé des habitants. » Les défis à relever pour l’équipe d’étudiants équipés de 36 valises de matériel médical et de médicaments étaient donc nombreux. Il aura fallu près de deux ans et demi de préparation au groupe d’étudiants pour mener à bien ce projet ambitieux. De la formation à la recherche de financement en passant par l’organisation logistique et matérielle du projet. Ils peuvent maintenant dire : mission accomplie!


Pour plus d'informations >>>


Entraide, paix et justice
FINALISTE


Des étudiantes engagées à favoriser la santé des Haïtiens tout en enrichissant leur propre form

Au mois de mars 2013, sept étudiantes de deuxième année du programme en soins infirmiers du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu ont relevé tout un défi : non seulement ont-elles enrichi leur propre formation en réalisant un stage à l’international, mais elles ont aussi apporté une aide concrète à la population de Labrousse, un petit village de montagne situé à 90 kilomètres de Port-au-Prince, en Haïti, en plus de partager leurs connaissances et leurs pratiques avec les professionnels haïtiens œuvrant dans la petite clinique. Parce que l’un des principaux objectifs du stage est de favoriser la santé des personnes par la prévention et le partage des connaissances, les étudiantes ont aussi présenté des capsules éducatives aux habitants et au personnel de la clinique. « Réalisé dans le contexte d’un pays en développement, ce stage permet aux participantes de se développer en tant que citoyennes du monde », croit Isabelle Fortin, enseignante en soins infirmiers.


Pour plus d'informations >>>


Entrepreneuriat, affaires et vie économique
FINALISTE


Des étudiantes engagées à valoriser la mode éthique par l’entrepreneuriat collectif

D’un problème naissent souvent les plus grandes innovations… Et c’est ce qui s’est produit au Cégep Marie-Victorin. La Coopérative de solidarité Les 7 vies a en effet vu le jour grâce à la mobilisation de cinq étudiantes motivées à trouver une solution écologique et durable au problème environnemental que posait la gestion des retailles de tissus de l’École de mode. « Nous avons imaginé une solution qui consiste à réutiliser les retailles de tissus destinées à l’enfouissement en créant des articles de décoration et des accessoires mode », explique Marie Bernard, porte-parole du projet. À l’automne 2012, donc, les étudiantes mettaient sur pied leur entreprise, sous forme de coopérative. En plus de valoriser l’entrepreneuriat collectif et la sauvegarde de l’environnement (20 % des retailles destinées aux rebuts sont récupérées et réutilisées), le projet permet aux étudiantes de sensibiliser la population à la mode éthique. Les accessoires fabriqués sont en effet très prisés!


Pour plus d'informations >>>


Entrepreneuriat, affaires et vie économique
FINALISTE


Des étudiants engagés à faciliter l’accès à des services informatiques de qualité

Détrompez-vous, l’ÉPÉE n’est pas une arme destinée à jouer les preux chevaliers, mais bien une entreprise d’entraînement pour les étudiants du programme de techniques de l’informatique – École du web du Cégep de Rivière-du-Loup. Et rassurez-vous, les membres de ce projet sont loin de donner des coups d’épée dans l’eau! Ils vivent en effet de véritables expériences de travail, offrant des services informatiques de qualité aux étudiants et à la communauté. « Notre entreprise se divise en deux grands secteurs, explique le président de l’ÉPÉE, Patrick Beaulieu : le dépannage informatique et le développement d’applications web ». Le centre de dépannage informatique, ouvert tous les midis, permet à des étudiants de première année d’offrir divers services de base, comme le formatage et la récupération de données. Les membres de l’ÉPÉE contribuent par ailleurs au rayonnement des organismes à but non lucratif de la région en développant pour eux, à peu de frais, des sites web et des applications mobiles.


Pour plus d'informations >>>


Environnement
FINALISTE


Une étudiante engagée à créer pour conscientiser

« La ligne d’accessoires Etnika est née à la suite d’un voyage en Haïti où j’avais besoin d’un fourre-tout assez grand comportant plusieurs compartiments. J’avais alors eu l’idée de fabriquer un sac à partir d’un ancien jean », se souvient Shirly Delva, étudiante au Collège Montmorency et instigatrice du projet. De fil en aiguille et de bouche à oreille, les accessoires Etnika sont maintenant prisés d’une vaste clientèle à travers le Canada, les États-Unis, l’Europe, l’Afrique et les Antilles! « Pour protéger l’environnement, chaque petit geste compte, et c’est ce que je m’efforce de faire avec Etnika ». Et pour conscientiser davantage sa clientèle à la récupération, Shirly offre 10 % de rabais lors d’un prochain achat à toute personne lui rapportant ses vieux jeans. Chacun des styles conçus par donation porte même les initiales du donateur! Avis aux intéressés…


Pour plus d'informations >>>


Environnement
FINALISTE


Des étudiants engagés à proposer des solutions concrètes et positives pour la protection de l’

Pour la Semaine de la Terre 2013 au  Cégep Garneau, les étudiants membres du service de développement durable de l’entreprise-école Garneau Travail ont choisi de faire les choses en grand! Les organisateurs du projet ont en effet voulu répondre davantage aux préoccupations des étudiants en matière d’environnement. « Bien que parfaitement conscientisés, les étudiants se disent peu informés quant aux petits gestes qu’ils peuvent faire chaque jour pour l’environnement », a constaté le porte-parole du projet, Quentin de Dorlodot. Ainsi, les centaines d’étudiants qui ont participé à l’événement ont pu choisir entre une multitude d’activités gratuites, dont une friperie, la présentation du documentaire HOME, et le premier salon de l’environnement regroupant pas moins de onze organismes environnementaux.


Pour plus d'informations >>>


Santé et sport
FINALISTE


Des étudiants engagés à promouvoir la santé de façon… intensive

Qui aurait dit qu’un cours de biologie mènerait à l’organisation d’un événement sportif audacieux? C’est exactement ce qui est arrivé à un groupe d’étudiants qui ont pu se familiariser avec l'ataxie récessive spastique autosomique de Charlevoix-Saguenay (ARSACS), une maladie infantile neurologique héréditaire, évolutive et invalidante dont l’incidence est importante dans la région. Souhaitant soutenir cette cause, les étudiants ont mis sur pied le Défi 24 h. Les participants devaient pratiquer des activités sportives dont la durée cumulée avec celle des cinq autres membres de leur équipe totaliserait 24 heures. En tout, 80 participants se sont adonnés à la pratique d’une douzaine de sports! Du marketing à la gestion du budget en passant par la recherche de commanditaires, les organisateurs n’ont ménagé aucun effort pour faire de leur événement un franc succès. Un défi relevé avec brio, qui a permis de récolter près de 2 000 $!


Pour plus d'informations >>>


Santé et sport
FINALISTE


Une étudiante engagée à prévenir les troubles musculosquelettiques chez les hygiénistes dentair

Imaginez : travailler 200 jours par année en adoptant la même posture et en répétant continuellement les mêmes mouvements. Dur, dur sur les muscles et les articulations! C’est pourtant ce que vivent, entre autres professionnels, les hygiénistes dentaires. Conséquence : plusieurs risquent de développer des troubles musculosquelettiques. Pour contrer cela, Karine Landry, étudiante en technique d’hygiène dentaire au Collège Édouard-Montpetit, a lancé un projet novateur : THD en forme, une activité offerte gratuitement aux étudiants en hygiène dentaire du Collège afin de les sensibiliser à l’importance d’intégrer de saines habitudes de vie au travail. Deux fois par semaine, les participants reçoivent une formation donnée par une kinésiologue. Au programme : posture, tensions musculaires, exercices de renforcement. Bref, un concentré de conseils adaptés à la profession. Grâce à ce projet, Karine laisse à ses collègues et aux cohortes qui suivront un héritage qui les suivra toute leur vie : celui de la santé.


Pour plus d'informations >>>


Sciences et applications technologiques
FINALISTE


Une étudiante engagée dans la lutte contre la malaria dans les pays en développement

Lors d’un voyage au Burundi, le professeur Gregory S. Patience a remarqué que les habitants utilisaient de l’huile de cataire, une plante de la même famille que la menthe, comme répulsif contre les insectes, vecteurs de la malaria. En approfondissant ses recherches, il a constaté que la cataire agissait non seulement comme répulsif, mais qu’elle enrayait les parasites qui causent la maladie. Amanda Lopez, étudiante au Champlain Regional College St-Lambert, s’est dit que cette découverte sauverait des millions de vies. Elle a voulu être de l’aventure. Depuis, elle travaille avec le professeur Priscila Castillo-Ruiz à un projet dont l’objectif est de mettre au point un procédé de culture de masse de la cataire, une espèce difficile à cultiver. Ce procédé pourrait être enseigné dans les pays en développement afin de leur permettre de produire massivement la plante et d’en extraire de grandes quantités d’huile. Les efforts d’Amanda et ceux de ses collègues pourraient bien contribuer à enrayer l’un des plus importants fléaux sur le globe.


Pour plus d'informations >>>


Sciences et applications technologiques
FINALISTE


Des étudiants engagés à dépasser les exigences de leur programme pour propulser les sciences

Les voyages forment la jeunesse, dit-on. Un groupe de 19 étudiants en sciences de la nature du Cégep de Rimouski en font la preuve! Ils se sont unis pour organiser un voyage sur l’île d’Ometepe, au Nicaragua. L’objectif : participer à un véritable projet de recherche scientifique, de la réalisation du devis jusqu’à la publication d’un article scientifique, en passant par la cueillette de données. Du coup, ils bonifient leur formation en lui ajoutant un volet purement pratique, où la biologie côtoie l’écologie et l’éthique. Sur place, ils ont fait la cueillette de données pour la station de recherche biologique Maderas Rainforest Conservancy, qui œuvre à la conservation de la forêt tropicale. Ils publieront même un article scientifique dans un ouvrage sur l’écologie tropicale produit par le chercheur Falk Huettmann, de l’Université d’Alaska. Voilà qui laisse entrevoir une carrière prometteuse!


Pour plus d'informations >>>


Société, communication, éducation et politique
FINALISTE


Des étudiants engagés à partager une vision positive du monde et faire tomber les préjugés

Désireux de faire tomber certains préjugés qui concernent les jeunes, des étudiants du Cégep de Baie-Comeau ont décidé de partager leurs idées et leur vision du monde avec leur communauté. Comment? En créant le journal Le Visionnaire, distribué à 23 000 exemplaires 3 fois par année. « Nous désirons traiter de sujets qui nous intéressent et nous passionnent au quotidien et qui nous interpellent en tant que relève », exprime Cynthia Mercier, éditrice du journal. Un partenariat avec le journal Le Manic a ainsi été conclu afin de permettre au Visionnaire de rejoindre l’ensemble des foyers de Baie-Trinité à Tadoussac. Entièrement conçu et produit par les étudiants, le Visionnaire est, selon le directeur général par intérim, Gilles Landry, « un outil de rayonnement et de visibilité régionale sans pareil qui permet à la population de constater à quel point notre relève est vivante et inspirante ».


Pour plus d'informations >>>


Société, communication, éducation et politique
FINALISTE


Des étudiants engagés à agir pour modifier les comportements routiers à risque

« Frappés » par le documentaire Dérapages, de Paul Arcand, 25 étudiants du Cégep Garneau ont voulu démontrer que le message les interpellait en tentant de sensibiliser, à leur tour, les jeunes de leur génération aux dangers de la conduite irresponsable. Les étudiants ont donc choisi d’évoluer « sur le terrain » et ont élaboré, pour ce faire, diverses stratégies. Distribution d’un autocollant pour parechoc de voiture et d’un dépliant, organisation d’un kiosque d’information au collège, distribution d’alcootests, essai d’un simulateur de conduite avec les facultés affaiblies et distribution de cartes-cadeaux de taxi, les étudiants ont fait preuve de créativité pour toucher directement les jeunes de leur âge. « Nous souhaitons montrer au Québec que les jeunes se sentent concernés par la problématique de l’alcool au volant et, surtout, qu’ils sont motivés à faire changer les choses », conclut l’une des participantes au projet, Andrée-Anne Hébert.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à jouer un rôle actif auprès des personnes en détresse psychologique

Raphaëlle Paradis-Lavallée, étudiante au Cégep de Saint-Hyacinthe, voit la société comme « un grand cercle humain » dans lequel chacun a un rôle. « En tant que membre du cercle, je tiens à contribuer en aidant les autres à se sentir bien, dévoile celle qui entreprendra des études en psychologie. Je veux pouvoir faire une différence dans la vie des personnes mentalement ou émotionnellement en détresse », ajoute-t-elle. C’est entre autres pourquoi Raphaëlle s’engage depuis deux ans au sein de l’Arche de Jean Vanier, à Belœil, un organisme qui accueille des personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Et afin de permettre à des jeunes comme elle d’avoir la chance de participer à un projet théâtral, elle a fondé sa propre troupe de théâtre amateur. Guillaume Sauriol-Lacoste, enseignant d’art dramatique au Collège Saint-Hilaire, conclut : « J’ai personnellement observé l’impact de l’engagement de Raphaëlle sur ses pairs : elle donne envie aux autres s’engager! »


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée sur le Chemin de la Paix

En vietnamien, An-Phuong signifie « Chemin de la Paix ». Ce prénom plein de promesses, An-Phuong Nguyen le porte avec la conviction que ses parents voulaient que leurs valeurs d’entraide et de paix vivent à travers elle. Ils ont eu raison. Avec des études en médecine et en ostéopathie, en sciences de la nature et de la vie, et un DEC en acupuncture, An-Phuong a exploré la santé sous toutes ses facettes. Elle pense que la maladie prend racine dès l’enfance. Et c’est pour remonter aux sources qu’elle s’investit auprès des toxicomanes et des enfants malades, notamment au Phare. « Des enfants sains sont la promesse d’une société saine », affirme-t-elle. Déterminée à apaiser la souffrance en aidant son prochain à « guérir son enfant intérieur », celle qui a dû retrouver l’équilibre après une épreuve difficile est aujourd’hui pleinement engagée sur le « chemin de la paix ».


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à encourager la participation citoyenne dans le respect de tous

 

« Dès que j’ai pu marcher, j’ai commencé à participer à la Guignolée avec mes grands-parents! » se souvient Amélie Guilbault. Si cet engagement perdure encore aujourd’hui, Amélie en a plusieurs autres à son actif! Au Cégep de Sherbrooke, « elle a cumulé plusieurs succès en même temps que lui incombaient d’importantes responsabilités à titre de coordonnatrice de l’association étudiante », dévoile la directrice générale, Marie-France Bélanger. « Lors du conflit étudiant, sa contribution a été précieuse, voire déterminante, pour assurer le maintien de saines relations et d’une communication fluide entre l’association étudiante et la direction du Cégep », ajoute la directrice des services aux étudiants, France Turgeon. Étudiant maintenant la médecine, Amélie entend poursuivre son engagement auprès des populations vulnérables du Québec afin que tous puissent profiter de chances égales dans la société.

 

 


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à faire une différence grâce à l’entrepreneuriat

L’entrepreneuriat, Camille Vermette, étudiante au Cégep Garneau, l’a dans la peau. Des Jeunes Entreprises à la direction générale de l’entreprise-école Garneau Travail, en passant par le bénévolat et les voyages humanitaires, Camille Vermette fait partie de ceux à qui tout réussit. Elle va son chemin, cumulant prix et mentions … Un parcours admirable, et reconnu.

Membre du comité de sensibilisation communautaire du cégep, elle a participé à différents événements caritatifs. Lors de voyages humanitaires en Amérique latine, elle a troqué son chapeau de gestionnaire pour des marteaux afin d’y faire des travaux de construction. Telle une fildefériste, elle avance en équilibre entre ses engagements, ses études, et ses loisirs. En se projetant dans l’avenir, elle se voit à la tête d’une entreprise socialement responsable, respectueuse de l’environnement et des personnes. Camille a résolument l’étoffe d’une bâtisseuse.

 

 


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Une étudiante engagée à être heureuse pour répandre le bonheur autour d’elle

 

« L’engagement a été pour moi un tremplin vers une meilleure estime personnelle et la porte de sortie d’une période difficile », lance d’entrée de jeu Marie-Pier Garant, étudiante au Cégep du Vieux-Montréal. Faisant sienne une citation de Voltaire, Marie-Pier a « choisi d’être heureuse parce que c’est bon pour la santé ». En se dévouant à diverses causes, la jeune femme a trouvé le bonheur, qu’elle partage autour d’elle. « J’ai commencé à m’engager au secondaire, en participant à des comités étudiants et en faisant du bénévolat près de chez moi, raconte Marie-Pier. Ces activités me permettaient de mettre mes qualités à contribution, et je me sentais utile. » Désormais, l’étudiante jouit d’une plus grande confiance en elle et d’une motivation à toute épreuve dans la réussite de ses études. Ses engagements dans le sport, la politique et l’environnement, pour ne nommer que ceux-là, lui permettent aujourd’hui d’offrir au monde ce qu’elle a de meilleur.

 

 


Pour plus d'informations >>>


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc