• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE



Le programme Forces AVENIR au collégial est suspendu pour une période indéterminée. Vous pouvez cependant voir ci-dessous les lauréats des cinq années du programme. Nous vous invitons également à visiter les onglets Programme universitaire et Programme au secondaire pour découvrir les lauréats de l’année en cours.



LAURÉATS ET FINALISTES



LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés dans la création d’un spectacle de rue inspiré du folklore québécois

Au Cégep de Saint-Hyacinthe, les 14 finissants 2011 de l’École de théâtre ont décidé de lancer leur carrière artistique en grand. Ils ont en effet élaboré un spectacle de rue unique, En Quincontes, une création inspirée de quatre contes du folklore québécois. Déjà, ça impressionne. Mais ce n’est pas tout. La troupe a ensuite organisé une tournée… en France ! Le public nombreux de Paris, de Blois, de Limoges, de Grenoble et d’Avignon a donc pu se laisser porter par les histoires remaniées de Titange, de Louis Cyr, de Rose Latulippe et d’Alexis le Trotteur, devenu Alexis le facteur pour l’occasion ! L’objectif du projet, selon les artistes, était avant tout d’élargir leurs horizons par la collaboration et la rencontre de personnes d’une culture artistique différente.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Arts, lettres et culture


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à produire la toute première pièce de théâtre en dix ans

Animée d’une grande passion pour les arts et armée d’une volonté infaillible, Lu Yao, étudiante en sciences de la santé au Vanier College, y a fondé la toute première troupe de théâtre. « L’objectif est d’initier les étudiants au théâtre, de leur permettre de s’exprimer artistiquement et de promouvoir la culture auprès de la communauté étudiante », explique Lu. Ainsi, aucune expérience théâtrale n’est requise pour se joindre à la troupe. « Au départ, je n’étais pas certaine que les gens seraient intéressés, mais nous avons reçu plus de 100 inscriptions ! » Au final, quelque 50 étudiants se sont dévoués à la création de la pièce Le marchand de Venise, de Shakespeare (rien de moins), la toute première production théâtrale présentée au Vanier College en dix ans.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Entraide, paix et justice


Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à changer la vie de milliers de jeunes Haïtiens

Charlie-Elizabeth Nadeau se souvient encore de la photo que lui avait envoyée son père en 2009 : de jeunes élèves haïtiens, le sourire accroché aux lèvres parce qu’on venait de leur offrir des calepins et des crayons. « Cette photo m’a complètement chavirée, raconte l’étudiante du Champlain Regional College, à Québec. Dès lors, l’idée de rendre l’éducation accessible à tous les Haïtiens est devenue pour moi une mission à accomplir ». Ainsi est né le Projet pour la vie. Depuis sa première collecte de fournitures scolaires auprès des étudiants de son école secondaire jusqu’à aujourd’hui, Charlie-Elizabeth a réussi à faire parvenir plus de 3 500 kg de matériel dans vingt écoles de Port-au-Prince, offrant ainsi à plusieurs milliers de jeunes Haïtiens le matériel scolaire de base nécessaire à leur éducation.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Environnement


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiantes engagées à faire connaître les réalités environnementales… par la fiction !

En mettant sur pied Dendrofilm, le premier concours de courts-métrages sur l’environnement dans la région du Bas-Saint-Laurent, trois étudiantes du Cégep de La Pocatière ont prouvé qu’elles pouvaient agir différemment et inciter d’autres jeunes à le faire aussi. « Nous cherchions d’abord à allier l’environnement à l’art », explique l’une des trois organisatrices, Catherine Bruneau. Ensuite, la vidéo nous est apparue comme le moyen le plus efficace pour transmettre un message grâce à son effet rassembleur ». Avec six films en compétition lors de la première présentation du concours en 2012 et une salle comble lors de la soirée de projection, les jeunes femmes ont non seulement donné la chance aux jeunes de la région de s’exprimer, mais ont aussi offert au public un nouvel éclairage sur les enjeux environnementaux.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Sciences et applications technologiques


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à trouver un traitement alternatif aux antibiotiques… à base d’huiles ess

Passionné depuis toujours par la science et par la médecine, David Drouin, étudiant au Cégep de Sainte-Foy, tente de « changer le monde » à sa façon, en concrétisant un projet de recherche scientifique aux retombées potentielles immenses pour la santé mondiale. Son objectif ? Trouver un traitement alternatif aux antibiotiques traditionnels afin de limiter la résistance bactérienne à laquelle la médecine moderne est confrontée. David propose donc de combiner les huiles essentielles et les bactéries probiotiques pour lutter contre les résistances aux antibiotiques développées par la bactérie E. coli. L’huile essentielle de cannelle démontrerait déjà son efficacité.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Entrepreneuriat, affaires et vie économique


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à réaliser un festival unique en son genre dans la région de Lotbinière

Sur quoi repose le succès d’un événement d’envergure ? C’est la question que s’est posée Sébastien Lemay, étudiant au Cégep de Lévis-Lauzon, alors qu’il organisait le tout premier Fiest-Apo, un festival s’étant déroulé du 19 au 21 août 2011, à St-Apollinaire, dans la région de Lotbinière. Une question à laquelle il a su répondre ! Après l’organisation d’un premier festival du genre en 2010 dans la municipalité de Leclercville, le Festi-Bench, le jeune entrepreneur a peaufiné un concept de festival unique centré autour de trois volets : tournoi de balle donnée, soirée dansante et spectacles de musique. À force de volonté et de travail acharné, l’étudiant a réussi à attirer au Fiest-Apo plus de 3 000 personnes, dont 55 % provenaient de l’extérieur de la région de Lotbinière !


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Santé et sport


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à nourrir 60 enfants chaque jour

Au Cégep de Chicoutimi, 75 étudiants et une vingtaine d’intervenants ont décidé de « mettre la main à la pâte » afin de contrer l’insécurité alimentaire dont sont victimes plusieurs enfants de la région. Ainsi, depuis l’hiver 2012, les étudiants de Techniques de diététique préparent des repas nutritifs et des collations saines tous les jours pour les quelque 60 enfants pris en charge par l’organisme communautaire Le Centre des enfants de Chicoutimi. En plus de favoriser la réussite scolaire des enfants grâce à une saine alimentation, l’engagement des étudiants du Cégep est une occasion pour les enfants de prendre un bon repas et de vivre un moment privilégié en joyeuse compagnie.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Société, communication, éducation et politique


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à lutter contre un phénomène qui touche trop de jeunes

On entend de plus en plus parler du phénomène d’intimidation dans les écoles primaires et secondaires. Mais Nathaniel Morin, étudiant au Cégep de Chicoutimi, a voulu faire plus en mettant sur pied une série d’actions de sensibilisation, notamment un forum de discussion sur le web et deux marches dans les rues de la ville. Ayant lui-même été victime d’intimidation pendant une dizaine d’années, Nathaniel en connaît bien les ravages. « L’intimidation fait mal, et il faut que les jeunes et la population en général en soient informés », précise-t-il. L’étudiant a donc choisi de cibler d’abord les jeunes : « Je pense que plus les jeunes seront sensibilisés tôt dans leur vie aux conséquences de l’intimidation, plus ils seront vigilants pour éviter les comportements intimidants ou dénoncer les gestes dont ils sont témoins. »


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à faire de l’art un outil de communication accessible à tous

À 32 ans, Katy Picard a le regard pétillant d’une femme fière du chemin parcouru. Étudiante en arts plastiques au Cégep de Rivière-du-Loup, elle fait partie de ces jeunes qui ont décroché de leurs études avant la fin du secondaire. En 2009, après avoir rencontré son conjoint et donné naissance à trois enfants, il était évident pour elle qu’elle devait reprendre ses études. Les arts étant devenus son mode d’expression privilégié, le choix du programme était clair ! Mais elle a d’abord dû terminer ses études secondaires. Ce qu’elle a fait avec brio, pour arriver au cégep avec la conviction profonde d’être enfin au bon endroit. Dès les premières semaines, elle présentait à ses professeurs le projet de démarrer un comité qui aurait pour mission de démocratiser le monde des arts. Le point déterminant d’un long parcours engagé...

Katy Picard s'est vu remettre le prix de L'Oeuvre Léger lors du Gala Forces AVENIR collégial 2012.

 


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à triompher de la maladie

Première de classe, engagée et ambitieuse, Jessica Tremblay-Flamand avait le vent dans les voiles. Mais la maladie est arrivée et l’a forcée à tout mettre sur pause. Tout. Même ses études au baccalauréat en chiropratique. Au cours de cette période, l’engagement social et environnemental est devenu sa bouée de sauvetage. « J’ai réalisé que ma vie était incomplète si je ne m’impliquais pas dans des projets stimulants », raconte celle qui a alors effectué un retour aux études en Techniques de travail social au Cégep de Saint-Jérôme. Depuis, elle gère avec brio sa réussite scolaire et ses multiples engagements avec une maladie qui l’affectera toute sa vie. « Je crois qu’une attitude positive, la détermination et la persévérance peuvent repousser les limites que la maladie nous impose. »


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Étudiant engagé par excellence


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé pour l’exercice citoyen des jeunes de sa génération

Pour Charles Marois, étudiant au Collège François-Xavier-Garneau, « la citoyenneté n’a pas d’âge ». C’est pourquoi il s’engage, tous les jours de sa vie, à mobiliser les jeunes qui l’entourent dans l’action. Ainsi, en 2008, il fondait le Club K, un regroupement d’étudiants œuvrant pour la cause des enfants. Avec les membres du Club, Charles avait réussi à mettre sur pied le premier Tric-o-thon des enfants ayant permis la récolte de vêtements et de dons auprès de la collectivité. Des centaines d’enfants avaient ainsi obtenu un équipement complet pour l’hiver, un matelas pour dormir ou des jouets pour se divertir. « Ce projet m’a démontré que nous pouvions faire une différence malgré notre âge », se souvient l’étudiant qui multiplie ses engagements depuis son entrée au cégep.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT



Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé dans l’atteinte du bonheur pour mieux le partager

Dès son jeune âge, Rémi Thériault a dû faire face à plusieurs épreuves, dont une leucémie, qui l’obligea à subir plusieurs traitements pendant plus de trois ans. Alors qu’il voyait tout en noir, Rémi a commencé à s’intéresser à la méditation et à la maîtrise de ses pensées. « C’est alors que j’ai compris que ma perception des événements jouait un grand rôle dans mon bonheur ou mon malheur », reconnaît-il. De plus en plus, il a travaillé sur lui-même et s’est senti de mieux en mieux. Il a ensuite voulu partager son expérience avec les autres. Dès son entrée au Collège Édouard-Montpetit, Rémi a donc fondé et dirigé l’organisme Sagesse, Ouverture et Intégrité (SOI) destiné à faire connaître aux étudiants les bienfaits de la méditation, de la relaxation et de la prise en charge de leur santé.


Pour plus d'informations >>>


Arts, lettres et culture
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés dans la production d’une comédie musicale à grand déploiement

C’est en 2008 que le projet de comédie musicale a démarré au Cégep de Jonquière. Après Across the Universe, Hairspray et Chicago, la cinquantaine d’étudiants prenant part à l’élaboration du projet pour 2011-2012 s’est consacrée à l’adaptation de la première saison de la très populaire télésérie américaine Glee. Un défi colossal ! Mais un défi relevé : le spectacle multidisciplinaire a attiré près de 1 000 spectateurs. « Du jamais vu pour un spectacle étudiant », selon Ghislain Lapierre, responsable de la salle François-Brassard. En effet, depuis la première représentation la comédie musicale ne cesse d’accroître sa notoriété au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pas de doute que la passion et le dévouement des étudiants en inspirent plus d’un dans la région !


Pour plus d'informations >>>


Entraide, paix et justice
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à donner bien plus que des « sacs à dos » aux élèves du primaire !

À Rimouski comme ailleurs au Québec, des enfants issus de familles défavorisées ne disposent malheureusement pas du matériel scolaire nécessaire à leurs apprentissages. Touchés par cette réalité, les étudiants membres du Club d’entrepreneurs étudiants du Cégep de Rimouski ont choisi d’agir. En effet, au printemps 2011, ces derniers ont lancé le projet Sac à dos, une initiative destinée à recueillir des fonds auprès d’entreprises de la région ainsi qu’à amasser des fournitures scolaires auprès des étudiants du Cégep et de la population en général lors d’une journée Recycle pour la relève. Quelques mois plus tard, les étudiants remettaient 3 500 $ sous forme de bons d’achat et près de quinze caisses remplies de matériel scolaire aux élèves dans le besoin de la 1re à la 6e année du primaire de la Commission scolaire des Phares !


Pour plus d'informations >>>


Entrepreneuriat, affaires et vie économique
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés et prêts à tout pour offrir des services professionnels à leur communaut

Il n’y a pas de doute, l’entreprise-école Garneau Travail a le vent dans les voiles! Existant depuis dix ans maintenant, l’entreprise a connu un essor extraordinaire au cours des deux dernières années grâce à la mobilisation et au dévouement incomparable de plusieurs étudiants du Collège F.-X.-Garneau. S’ils étaient 20 étudiants-gestionnaires au début de l’année scolaire, ils sont maintenant 55 à travailler ensemble pour offrir des services professionnels et diversifiés aux étudiants du collège, de même qu’à toute la communauté. Regroupés dans 11 départements, du marketing aux affaires juridiques, en passant par le développement durable, le design d’intérieur et la conception de sites web, les étudiants ont réussi à augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise de près de 60 % en un an !


Pour plus d'informations >>>


Entraide, paix et justice
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à offrir des soins de santé à plus de 300 Sénégalais

Offrir des soins de santé à plus de 300 Sénégalais en moins de vingt-cinq  jours, c’est la prouesse qu’un groupe d’étudiants finissants en soins infirmiers et en hygiène dentaire du Cégep de Chicoutimi a accomplie au mois de janvier 2012. Chargé d’une trentaine de valises remplies de médicaments et de matériel médical, le groupe d’étudiants est arrivé à Thiaré, au Sénégal, afin d’instaurer une clinique dans le dispensaire de soins du village. Avec l’aide de l’infirmier-chef sur place, les étudiants ont offert des soins de santé aux villageois, en plus de jouer un rôle important en santé préventive, notamment en enseignant certains aspects de l’hygiène bucco-dentaire et du lavage des mains. « Dès nos premiers suivis avec les patients, nous voyions une différence dans leur état de santé et tous, sans exception, nous ont démontré tant de reconnaissance », raconte l’une des stagiaires.


Pour plus d'informations >>>


Environnement
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à aider l’environnement en aidant les entreprises

Véritables ambassadeurs du développement durable dans leur milieu, Karen Lessard et Martin St-Laurent ont mis au point un projet tout-à-fait original. Se questionnant sur l’importance de l’utilisation responsable des ressources par les entreprises, les deux étudiants du Cégep Beauce-Appalaches ont convaincu les dirigeants d’une entreprise locale, Automobiles du Boulevard Kia, d’entreprendre avec eux une démarche d’optimisation de l’efficacité énergétique. Après une étude minutieuse de la consommation énergétique du bâtiment, les étudiants ont établi un plan d’amélioration divisé en deux phases. À leur suggestion, le commerce a installé des minuteries contrôlant l’éclairage extérieur, ce qui s’est déjà traduit par une importante économie d’énergie et de coûts !


Pour plus d'informations >>>


Environnement
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à créer un campus vert grâce à des idées… de hauteur !

Pour William St-Gelais, étudiant en Technologie de l’architecture au Cégep de Rimouski, le développement durable est une véritable passion. Une passion qu’il a voulu partager avec le plus grand nombre en pilotant le tout premier projet de toiture verte au Cégep de Rimouski. Si l’aménagement d’une telle toiture est une excellente initiative pour la protection de l’environnement en milieu urbain, c’est aussi, pour William St-Gelais, un outil pédagogique concret pour les étudiants et la population en général. C’est sous cet aspect que le projet se démarque. En effet, l’aménagement de la toiture – qu’il a réalisé lui-même avec l’aide d’un autre étudiant – s’est aussi accompagné de séances pédagogiques pour les étudiants et d’une conférence grand public à laquelle plus de 100 personnes ont assisté.


Pour plus d'informations >>>


Sciences et applications technologiques
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à mesurer la brillance nocturne du ciel de Chine pour mieux comprendre les

Au Cégep de Sherbrooke, quatre passionnés de sciences réunis au sein de GRAPHYCS (Groupe de recherche d’applications en physique au Cégep de Sherbrooke) ont voulu repousser les limites de la science en mettant sur pied un projet unique de recherche sur la pollution lumineuse. Leur objectif ? Mesurer la quantité d’aérosols en suspension dans l’atmosphère (pollution atmosphérique) avec une technologie à faible coût dans le but de démontrer la relation entre l’épaisseur optique des aérosols et la brillance du ciel nocturne. Équipés de leur appareil de mesure de la brillance nocturne, le SAND-3, les étudiants ont effectué un séjour de cinq semaines en Chine afin de confronter leur modèle.


Pour plus d'informations >>>


Sciences et applications technologiques
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à se distinguer parmi les plus grands

Au Cégep du Vieux Montréal, les étudiants membres du projet Formule SAE n’ont pas peur des défis ! Tous partagent un intérêt commun : l’avancement des technologies du transport. En se mesurant à cent vingt  grandes écoles universitaires de génie dans une compétition internationale de conception de véhicule, ils ont prouvé que la passion peut mener très loin... « Depuis quelques années, le projet suscite un réel engouement dans la communauté collégiale, raconte l’étudiant chef du projet, Charles Ratelle. Les juges sont impressionnés par la qualité de notre voiture de course monoplace de type formule ».


Pour plus d'informations >>>


Entrepreneuriat, affaires et vie économique
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à assurer le développement économique du Québec, rien de moins !

Pour les neuf membres du Club entrepreneurs étudiants du Cégep de Chicoutimi (CEECC), le développement économique et social du Québec passe assurément par l’entrepreneuriat et la transmission des valeurs entrepreneuriales telles que le leadership, la créativité, l’autonomie, la rigueur et l’innovation. Intégrant ces valeurs dans leur quotidien, ils organisent chaque année une multitude d’activités stimulantes pour les étudiants du Cégep et de la région. Campagnes de financement, conférences, journal semestriel, concours d’idées d’affaires : les membres du Club font preuve d’une énergie sans faille dans la réalisation de leur mission. Grâce à eux, des jeunes prennent conscience de leur potentiel entrepreneurial, donnant ainsi naissance à de belles idées…


Pour plus d'informations >>>


Santé et sport
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à mettre leur tête à prix !

Désireuses de soutenir la mission de Leucan pour venir en aide aux enfants atteints de cancer et à leur famille, Raphaëlle Godbout-Laurin et Mathilde Michaud, étudiantes au Collège François-Xavier-Garneau, se sont lancées dans l’organisation du Défi têtes rasées dans les murs du Collège, en février 2012. Elles ont vu grand et leur vision est devenue réalité : près d’une trentaine de têtes ont été « mises à prix » et un montant impressionnant de 13 407,63 $ a été amassé en dons ! « La maladie frappe plusieurs familles, et bien que les traitements s’améliorent de jour en jour, certains patients n’ont pas les moyens d’en bénéficier, explique Raphaëlle. C’est pourquoi nous trouvions nécessaire de nous engager pour Leucan. »


Pour plus d'informations >>>


Santé et sport
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiantes engagées à offrir une santé de fer à la population sénégalaise

Pendant un mois, huit étudiantes du département de soins infirmiers du Collège Montmorency se sont retrouvées à Ziguinchor, une petite ville au sud du Sénégal, afin d’apporter leur contribution en promotion de la santé et en prévention de la maladie dans cette région. Tout un programme ! La sensibilisation communautaire, l’intervention dans les dispensaires et la collaboration avec les intervenants du milieu auront été leurs principaux champs d’action. Ainsi, non seulement les étudiantes ont-elles distribué une grande variété de médicaments et de fournitures médicales à la population, mais aussi ont-elles eu un impact direct auprès des villageois grâce aux multiples kiosques interactifs qu’elles ont tenus dans la région.


Pour plus d'informations >>>


Société, communication, éducation et politique
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à « s’amuser » pour le bien-être de toute une communauté

Depuis cinq ans, au Cégep de Rivière-du-Loup, une cohorte d’étudiants de techniques d’intervention en loisir donne tout son sens au mot « intervention ». En effet, chaque été, les étudiants séjournent dans la petite communauté de Munoz, en République dominicaine, afin de contribuer, à leur façon, à l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants. Le Projet Action Loisir (PAL) est donc né de la volonté des étudiants de démontrer l’efficacité du loisir comme outil privilégié d’intervention sociale. D’année en année, le projet fait ses preuves. « Les dirigeants constatent notamment une diminution de la violence entre les jeunes depuis l’instauration du programme de loisirs », dévoile l’une des participantes.


Pour plus d'informations >>>


Société, communication, éducation et politique
FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Des étudiants engagés à « frapper » aux portes des écoles primaires… pour contrer la violenc

Mis sur pied par des étudiants en techniques policières du Cégep de Sherbrooke, avec la collaboration du Service de police de la Ville de Montréal et d’Info-Crime, le programme Unité sans violence est implanté depuis 2006 dans plusieurs écoles primaires du Québec. Le but ? Sensibiliser les élèves à toutes les manifestations de violence physique, verbale ou psychologique et de cyberintimidation. La devise ? Faire de la prévention plutôt que de la répression. Et ça fonctionne ! Des centaines d’élèves ont été rencontrés et se sont engagés à ne pas accepter la violence. Le programme est d’ailleurs de plus en plus connu au Québec. Le Service de police de la Ville de Montréal l’a même adopté pour ses interventions dans les écoles !


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé dans une remontée fulgurante vers la réussite

Au secondaire, Philippe Trottier n’était pas un élève modèle. « Je vivais au jour le jour, sans me préoccuper des problèmes sociaux qui m’entouraient », se souvient-il. Mais à 18 ans, Philippe a perdu son père. C’est là que tout a basculé. « J’ai commencé à réfléchir à mon avenir. Au cours de cette période de deuil difficile, j’ai voulu mieux comprendre le monde. Pour cela, je devais apprendre et savoir. » C’est alors qu’il a entrepris un long rattrapage afin de s’inscrire au double DEC en sciences de la nature et sciences humaines au Collège de Maisonneuve. Depuis ce temps, Philippe multiplie ses engagements parascolaires et communautaires, du secourisme au bénévolat à l’Hôpital Louis-H.-Lafontaine, en passant par l’organisation d’activités d’intégration pour les personnes handicapées et immigrantes.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à reconnaître sa chance et à la partager

Déjà à l’école primaire, Paule Saint-Pierre-Charbonneau, étudiante au Cégep de l’Outaouais, faisait preuve d’un leadership étonnant. À 13 ans, elle créait un camp de jour où une dizaine d’enfants profitaient des activités variées qu’elle organisait ! Une entreprise qu’elle possède encore aujourd’hui. Véritable touche-à-tout, elle s’engage depuis son enfance dans les sports, la musique, le théâtre et l’aide aux devoirs, pour ne nommer que quelques-unes de ses réalisations. « J’ai vécu dans un milieu qui m’a offert les ressources dont j’avais besoin pour devenir une personne polyvalente », reconnaît-elle humblement. Consciente de cette chance, elle s’engage à remettre à la société ce qu’elle considère comme un cadeau.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Une étudiante engagée à semer des « graines de futur »

Passionnée par les arts et les communications, Cloée Viens, étudiante en Art et technologie des médias (ATM) au Cégep de Jonquière, est de celles qui laissent des traces sur leur passage ! Pour celle qu’on qualifie de « meneuse positive », l’engagement s’apparente au fait de semer des graines de futur : « Parfois, elles ne germent pas, mais bien souvent, elles développent des racines et grandissent, formant ainsi des bouquets d’expériences. » Ainsi, depuis ses études secondaires, Cloée a fait de l’engagement un mode de vie. Active et soucieuse du bien-être des gens qui l’entourent, elle démontre une grande détermination à faire de son milieu un environnement toujours plus agréable à vivre.


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à faire une différence, ici et ailleurs

« Rendre le monde meilleur, un geste à la fois, c’est un objectif que je trouve réalisable et que je me fixe », déclare Émile Carrier. Déjà au primaire, cet étudiant au Champlain Regional College – Saint-Lawrence se sentait concerné par son environnement. « En m’impliquant au sein du conseil étudiant, j’ai rapidement réalisé qu’il importait d’agir dans son milieu », se souvient celui qui n’a jamais cessé de s’engager depuis et qui agit aujourd’hui à titre de coordonnateur des activités du groupe environnemental du Collège. Un séjour avec sa famille en coopération internationale au Laos, de 2007 à 2009, aura confirmé son désir d’aider les autres. « Ce fut une expérience déterminante pour moi. J’ai appris à mieux me connaître et à tisser des liens avec plusieurs personnes. »


Pour plus d'informations >>>


FINALISTE


Get the Flash Player to see this player.

Un étudiant engagé à jouer de la musique pour contrer le décrochage scolaire

Gabriel Péloquin, étudiant au Collège Lionel-Groulx, a toujours été passionné par la musique. Pendant une dizaine d’années, il aura chanté au sein des Petits chanteurs de Laval sous la direction, notamment, de Gregory Charles. Dès le début de ses études secondaires, il s’engage avec l’équipe de techniciens de scène, obtient un rôle dans plus d’une comédie musicale et participe deux fois à la finale régionale de Cégeps en spectacle ! Mais pour Gabriel, tout ce bagage musical et technique ne sert à rien s’il ne peut le partager avec les autres, et plus particulièrement avec les jeunes à risque de décrochage scolaire. Il y a deux ans, Gabriel a donc joint le groupe de musique Perfect Sideline et le Studio de la relève de Rosemère, avec lesquels il a trouvé un moyen de lutter « musicalement » contre le décrochage scolaire.


Pour plus d'informations >>>


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc